Avez-vous déjà entendu parler des espaces Snoezelen de stimulation multisensorielle ?

· 6 octobre 2017

Vous avez peut-être entendu parler un jour des espaces Snoezelen. Ou alors, vous vous êtes probablement souvent heurté-e-s au concept de « stimulation multisensorielle ».  Dans cet article, nous allons décrire l’origine et les racines de ce type de salles si particulières, avant d’approfondir sur la manière dont elles peuvent nous aider.

Le terme « Snoezelen » est issu de l’union de deux mots hollandais. D’une part, nous nous avons Snoffelen, qui signifie sentir. D’autre part Doezelen, dont la traduction serait quelque chose comme « se relaxer » ou « somnoler ». Par conséquent, nous faisons face à une association de deux actions qui à première vue paraissent différentes. Quelque chose comme l’accès à la relaxation au travers de la stimulation. Trouver et profiter de la partie agréable liée à la stimulation de nos sens.

Les espaces Snoezelen sont apparus pour travailler sur les troubles du développement

Le concept Snoezelen apparaît comme apparaissent les grandes idées et la mise en marche de solutions. Il surgit comme la nécessité d’agir, face au statisme et au manque d’action concernant un aspect déterminé de la vie. Dans ce cas, il est apparu de la frustration associée à la manière utilisée pour agir avec les personnes qui avaient des différents troubles du développement et dont les résultats obtenus n’étaient pas ceux escomptés.

L’intervention sur ces individus n’allait pas au-delà des simples soins. Néanmoins, Ad Verheul et Jan Hulsegge, les pères de ce concept si révolutionnaire, n’en sont pas restés là. Ils ont créé cette nouvelle manière de travailler avec un certain type de la population que nous évoquerons maintenant.

Bien entendu, ce type de thérapie se montre particulièrement bénéfique sur une partie de la population. Nous parlons notamment des personnes dont la capacité à être en relation avec leur environnement est très limitée du fait de limitations que leur impose leur maladie. Les personnes ayant des besoins spécifiques, souffrant de démence et d’autisme sont celles qui obtiennent le plus de bénéfices de cette thérapie.

comprendre son environnement

La stimulation sensorielle nous permet de générer des réponses basiques

Stimuler certaines personnes, au travers des différents canaux sensoriels, peut les aider. Cette stimulation, supervisée et contrôlée par un-e professionnel-le, générera de nouvelles réponses chez l’individu. Des réponses basiques qui s’atteindraient difficilement par un autre moyen.

Pour cela, il est nécessaire de connaître le cas de la personne avant de commencer à travailler avec elle. Chaque personne est absolument unique et différente des autres. La manière de travailler avec chacune dépendra de la spécificité de son cas particulier.

Les professionnel-le-s se doivent de bien connaître leur patient-e afin d’obtenir les meilleurs bénéfices possibles en ayant recours à cette nouvelle manière d’intervenir. Certaines personnes nécessiteront de « se réveiller ».  Certaines personnes ayant souffert, par exemple, d’une lésion cérébrale qui les a laissées totalement déconnectées du monde qui les entoure.

Lorsque nous stimulons et qu’il y a des réponses, nous générons des nouvelles connexions neuronales

Ce processus est également utile chez des personnes qui sont toujours en contact avec le monde qui les entoure, car elles y accordent une grande attention, mais ne sont pas capables de communiquer avec leur environnement. Ces personnes seront très bénéficiaires de cette thérapie. Dans la mesure où l’on parvient à « réveiller » celui/celle qui est endormi-e, la stimulation aura lieu et de nouvelles connexions neuronales seront générées.

Pour cela, il est fondamental de faire un suivi individualisé et détaillé de la personne. Nous devons être capables de percevoir l’imperceptible. L’œil clinique devra être rapide, précis et expert en la matière qu’il observe. Le plus petit détail ne peut pas nous échapper.

Nous devons percevoir ce qui plaît au/à la patient-e, ce qui lui résulte agréable, face à quel stimulus iel répond le plus, par quel canal sensitif iel se montre le/la plus attentif-ve… C’est un travail pénible qui requiert énormément d’observation. Une observation aimable et censée de notre patient-e.

salle snoezelen

La confiance et l’harmonie sont des éléments essentiels dans la stimulation sensorielle

Par conséquent, les espaces Snoezelen seront parfaitement équipés pour mener cette pratique thérapeutique. De plus, le matériel devra être préparé et adapté afin de pouvoir générer ce type d’expériences sensorielles. Expériences qui porteront sur tous nos sens : la vue, l’odorat, le toucher, l’ouïe et le goût. Nous chercherons à produire un environnement très humain. Un environnement dans lequel la confiance, le respect et l’attention envers les personnes aient leur place.

Ce lieu sera un endroit agréable, un isolement spécial et unique. Un espace rempli d’harmonie et de chaleur qui traversera sans doute la peau de la personne et d’une certaine manière, s’installera en elle. Comme les mélodies agréables et magnifiques transpercent et atteignent l’âme.