Attentes insatisfaites : je t'aime, mais cela ne me suffit pas

20 janvier, 2021
Fixons-nous des normes trop élevées dans nos relations ? Parfois, de tout ce dont nous rêvons et attendons dans cette relation, ne reste que le minimum : un amour qui ne satisfait pas ou ne nourrit pas, des lacunes qui mènent à la solitude...

L’un des problèmes les plus courants dans nos vies est les attentes insatisfaites de notre partenaire. Beaucoup d’entre nous se jettent dans une relation avec tout ce qu’ils ont et avec un cœur ouvert.

On se dit que c’est enfin la bonne personne, que cette fois-ci ça va marcher et qu’enfin on va atteindre cette stabilité affective pour grandir aux côtés de quelqu’un dans le même projet. Jusqu’à ce que, peu à peu, le froid de la déception se fasse sentir.

Vous avez trop d’illusions et vous n’êtes pas réaliste” nous disent-ils. “Vous avez des attentes trop élevées et c’est pourquoi vous finissez par être déçu” insistent-ils. C’est peut-être vrai. Certains abusent peut-être des rêveries et placent trop d’espoir dans quelqu’un, sans toutefois vraiment le connaître.

Cependant, avoir des attentes est une bonne chose et il faut s’y attendre. Grâce à elles, nous plaçons à l’horizon le minimum auquel nous souhaitons aspirer : être heureux, se sentir aimé, et commencer une nouvelle période de la vie dans laquelle, bien que les difficultés ne manquent pas, les défis en valent la peine.

Si tout cela échoue, le vide, le manque et la sensation claire que quelque chose manque apparaissent. Approfondissons le sujet.

Une femme qui s'éloigne de son partenaire.

Attentes insatisfaites : que pouvons-nous faire ?

Les attentes constituent la trame de nos relations, que ce soit avec nos partenaires, nos amis ou notre famille. Nous y plaçons ce que nous attendons des autres à court et à long terme.

Nous clarifions nos désirs, nos espoirs et ce que nous considérons comme essentiel pour nous sentir en sécurité, satisfaits et heureux. Maintenant, comme nous l’avons souligné, il est normal de les construire, de les définir et même de les placer à notre horizon.

Le problème survient lorsque “ce que j’attends” ne se produit pas, lorsque la récompense attendue n’est pas présente dans la relation. Il y a essentiellement deux raisons. La première : les hypothèses concernant cet avenir étaient excessives et irréalistes. En d’autres termes, nous trébuchons nous-mêmes sur l’impossible en le rêvant.

L’autre raison est évidente : nos attentes ont été ajustées et sont concevables, mais ce que nous vivons n’atteint pas un niveau minimum de satisfaction. Parce que parfois, la désillusion fait son chemin comme une fissure sous nos pieds.

Ce que nous vivons au quotidien n’est pas ce à quoi nous nous attendions. L’amour est là, il existe toujours, mais il ne nous semble pas suffisant. Allons un peu plus loin sur ce sujet.

Est-il mauvais d’avoir des attentes dans une relation ?

On dit souvent qu’il vaut mieux vivre avec l’inattendu qu’avec les attentes. C’est peut-être vrai. Cependant, en tant qu’êtres rationnels, nous devons avoir un minimum de contrôle sur les événements.

Les attentes sont des croyances personnelles sur ce que nous aimerions voir se produire à l’avenir. Ce sont également des mécanismes sophistiqués qui nous permettent d’anticiper ou d’imaginer certains événements afin de savoir comment nous y réagiraient. Alors, sachant cela… est-ce mal d’avoir des attentes dans une relation ?

  • Non, il n’est pas contre-productif d’établir dans notre esprit une série d’attentes sur la façon dont nous aimerions que cette relation soit.
  • Cependant, ces attentes doivent être réalistes, ajustées et aussi objectives que possible.
  • Par exemple, il est normal de s’attendre à ne pas être trahi. Il est également normal de s’attendre à ce que la relation soit de longue durée et ne se rompe pas au bout de deux mois. Il est juste d’avoir l’espoir que nous serons soutenus dans les jours difficiles, que nous aurons quelqu’un sur qui compter

Attentes insatisfaites : comment agir ?

De nombreuses personnes ont le sentiment que leurs attentes vis-à-vis de leur partenaire ne sont pas satisfaites. Elles se sentent déçues et parfois même désillusionnées lorsqu’elles réalisent que beaucoup des choses auxquelles elles s’attendaient ne se produisent pas.

L’amour est là et il est réciproque. Pour autant, nous ne sommes pas satisfaits. Que pouvons-nous faire face à des attentes insatisfaites ?

  • Suis-je réaliste ? La première chose à faire est de réfléchir : avons-nous des idées irréalistes sur la façon dont nous pensons que notre relation doit être ?
    • Il est toujours bon de clarifier d’où viennent beaucoup de nos idées et de nos besoins et pourquoi ils sont là. Si nous percevons que beaucoup d’entre eux sont illusoires et mal adaptés, nous devrons les repenser. Nous éviterons ainsi la frustration et la déception.
  • Vos attentes et celles de l’autre coïncident-elles ? Lorsque nous nous sentons insatisfaits, lorsque nous percevons que les choses ne se passent pas comme nous le pensions, il est temps de s’arrêter et de parler.
    • Il est temps de préciser ce que nous attendons les uns des autres. Parfois, ce genre de conversation peut révéler que nous n’avons pas les mêmes objectifs ou que nous négligeons peut-être des choses importantes.
  • Que faisons-nous pour répondre à nos attentes ? Si nous avons tous deux les mêmes objectifs, que notre engagement mutuel est le même, il est temps de préciser si nous les atteignons. Parfois, nous prenons les choses pour acquises et nous cessons alors de nourrir la relation.
Un couple qui marche sur une rame de train.

Un voyage entre deux où les attentes et l’inattendu peuvent coexister

Les attentes non satisfaites du partenaire sont souvent un motif de rupture. Cela arrive quand on finit par avoir le sentiment que tout le monde voyage seul dans la relation. Même voiture, même billet, mais tout le monde est sur un parcours différent. Ce sont des situations complexes que beaucoup de gens ont déjà vécus à un moment donné.

La meilleure chose à faire dans tous les cas est de fixer des attentes réalistes et bien ajustées sur ce que nous voulons et ce que nous ne voulons pas. Sur ce que l’on considère comme une priorité et ce que l’on juge intolérable (tromperie, incompréhension, mensonges, froideur émotionnelle…).

Une fois ces attentes établies et partagées mutuellement, il est toujours bon de laisser de la place à l’inattendu, à ce qui nous permet de nous découvrir. Il est question de relever ensemble les défis afin de continuer à grandir.

Trouver un partenaire, après tout, ne consiste pas à trouver quelqu’un qui corresponde à 100 % de vos attentes et de vos désirs. Il s’agit de trouver quelqu’un dont le parcours complète le vôtre.

Baillo, M.; Larumbe, M. A.; Ramos, T y Serrano P. (1995). Las relaciones interpersonales: El conflicto en la pareja. En J. C. Sánchez, A. M. Ullán (Comps.) Procesos Psicosociales Básicos y Grupales (pp. 621-636). Salamanca: Eudema.

Lee, J. A. (1976). The colors of love. Englewood Cliffs: Prentice-Hall.

Rivera A., S.; Díaz L., R. y Flores G., M. (1988). La distancia entre el querer (ideal) y el tener (real) como predictor de la satisfacción con la relación de pareja. La psicología social en México, II. 179-183.