Attachement ambivalent et dépendance émotionnelle : découvrez comment ils sont liés

L'attachement ambivalent créé dans l'enfance se perpétue dans les relations adultes, donnant lieu à une dépendance émotionnelle. On vous en dit plus ici.
Attachement ambivalent et dépendance émotionnelle : découvrez comment ils sont liés

Dernière mise à jour : 19 juin, 2022

Si vous voulez vous comprendre, l’un des principaux défis à relever est d’identifier quel est votre style d’attachement. Cette tendance, qui se manifeste dès la petite enfance dans la relation avec les parents, conditionne grandement notre façon de nous comporter et de nous lier à l’âge adulte. Par exemple, l’attachement ambivalent et la dépendance émotionnelle sont étroitement liés et il est important d’aller à la racine du conflit afin de le résoudre.

On estime que plus de 23 % des adolescents et jeunes adultes sont émotionnellement dépendants dans leurs relations. Or, cela affecte gravement leur bien-être psychologique. Ces personnes éprouvent une anxiété et un malaise constants dans leurs liens affectifs et peuvent être très limitées dans leur vie de tous les jours. Cependant, ces traits dépendants ont une origine antérieure qu’il convient d’analyser.

Qu’est-ce que l’attachement ambivalent ?

L’attachement est un lien affectif intense qui s’établit entre le bébé et son principal soignant (généralement la mère) au cours des premières années de la vie. Il se base sur les demandes de l’enfant et la capacité de l’adulte responsable à y répondre de manière appropriée.

Lorsque le soignant ou la principale figure d’attachement est sensible aux besoins du bébé et est cohérent dans ses réponses, le bébé grandit en se sentant en sécurité. Mais lorsque cela ne se produit pas, divers types de liens dysfonctionnels peuvent se générer, parmi lesquels l’attachement ambivalent.

Un bébé qui pleure

Ce terme fait référence à la relation qui s’établit lorsque le soignant principal est incohérent, variable et imprévisible lorsqu’il s’occupe de l’enfant. Parfois, il répond rapidement et de manière appropriée et, à d’autres moments, il est indifférent ou réagit avec colère aux cris et demandes du petit. Cette dynamique fait grandir le bébé dans une incertitude constante, ne sachant pas si, le cas échéant, il pourra compter sur l’adulte pour l’aider.

Gardons à l’esprit qu’à ce moment de la vie, la survie de l’enfant dépend entièrement de la capacité de la figure d’attachement à prendre soin de lui ; dès lors, cette incohérence est vécue comme un réel danger de mort. Cet enfant apprendra alors à être toujours vigilant, peu sûr de lui et anxieux et à chercher des moyens pour s’assurer que l’adulte répondra.

Dépendance émotionnelle dans les relations

D’autre part, la dépendance émotionnelle est un schéma psychologique dans lequel le propre bien-être d’une personne dépend de la présence, de l’affection et de l’attention d’une autre personne. Ainsi, elles cherchent à nouer des relations très étroites et il existe un désir fervent (plutôt une urgence) de maintenir une forte intimité avec le partenaire.

Il y a une grande peur de la solitude, une recherche constante d’attention et une tendance à se soumettre, plaire et laisser l’autre prendre les décisions. Maintenant, quelle est la relation entre l’attachement ambivalent et la dépendance émotionnelle ?

Attachement ambivalent et dépendance émotionnelle : comment sont-ils liés ?

Il est difficile de comprendre pourquoi un adulte agirait ainsi. Pourquoi autoriseriez-vous une relation déséquilibrée, pourquoi vous sentiriez-vous si anxieux face à tout changement dans le comportement de votre partenaire, ou pourquoi accepteriez-vous de vous soumettre et de vous annuler afin de garder quelqu’un à vos côtés ? Mais cela est plus facile à comprendre si l’on se dit que c’est l’enfant émotionnellement démuni qui prend les rênes.

Cet enfant qui n’a jamais pu être sûr d’avoir de l’aide s’il en avait besoin éprouve aujourd’hui le besoin de s’assurer que l’autre est à sa disposition. Pour cette raison, il demande et exige des signes constants d’affection et d’engagement.

Ce nourrisson qui a dû apprendre à capter les gestes révélateurs de l’humeur de son soignant tremble aujourd’hui à la moindre variation du comportement de son partenaire. Si sa figure d’attachement était heureuse, il recevait probablement de l’attention et du soutien ; mais si elle était triste ou maussade, il obtenait sûrement de l’indifférence ou de l’hostilité.

Un enfant qui a aussi compris que sa survie dépendait de sa capacité à plaire à l’autre. Qui a compris que ses pleurs ou sa colère pouvaient contrarier son soignant et qui a appris à les réprimer pour attirer une attention imprévisible. Aujourd’hui, il n’hésite pas à se conformer aux souhaits et préférences de son partenaire au détriment de ses propres besoins, afin de le garder à ses côtés.

Femme essayant de parler à son mari

Vers un attachement sécure

Si vous avez eu la chance d’établir une relation d’attachement sécure dans votre enfance, vous êtes probablement aujourd’hui une personne qui a une bonne estime de soi, qui fait confiance aux autres et qui est capable de se lier sans crainte. Et ce sont précisément les objectifs que peuvent viser ceux qui présentent un attachement ambivalent et une dépendance émotionnelle.

Pour atteindre ce but, il faut être capable d’identifier l’origine de ce mode relationnel dysfonctionnel. Vous devez comprendre comment ces expériences de la petite enfance continuent de vous conditionner aujourd’hui. À partir de là, vous devriez commencer à changer votre comportement, cesser de vous tourner vers votre partenaire pour ressentir de la sécurité et du soutien et vous prendre en charge vous-même.

Pour cela, on peut envisager d’élargir le cercle social afin d’obtenir cette intimité affective également avec d’autres personnes (amis et famille), de restructurer les pensées et de contrôler l’envie d’assurer constamment l’amour de l’autre.

Il s’agit sans aucun doute d’un processus complexe qui prend du temps, car tout ce qui a été appris dans l’enfance et qui n’est plus utile doit être désappris et remplacé par des attitudes, des pensées et des actions plus fonctionnelles. Pour cette raison, un soutien psychologique peut être très utile.

Cela pourrait vous intéresser ...
La neurobiologie de l’attachement humain
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
La neurobiologie de l’attachement humain

Les liens humains que nous tissons tout au long de notre vie nous transforment. Mais comment fonctionne l'attachement ? Nous vous le disons ici !



  • Valle, L., & Moral, M. V. (2018). Dependencia emocional y estilo de apego adulto en las relaciones de noviazgo en jóvenes españoles. Revista Iberoamericana de Psicología y Salud, 9.
  • Alonso–Arbiol, I., Shaver, P. R., & Yárnoz, S. (2002). Insecure attachment, gender roles, and interpersonal dependency in the Basque Country. Personal relationships9(4), 479-490.