Art-thérapie : définition et bénéfices

· 29 novembre 2017

Les arts, à l’instar de toute expression non verbale, favorisent l’exploration, l’expression et la communication d’aspects dont nous n’avons pas conscience. Par conséquent, le travail des émotions à travers l’art-thérapie améliore la qualité des relations humaines dans la mesure où elle se concentre sur le facteur émotionnel, essentiel pour tout être humain, nous aidant ainsi à être plus conscients de certains aspects obscurs et facilitant par la même le développement de la personne (Duncan, 2007).

L’art-thérapie se soucie de la personne. Il ne s’agit pas d’un projet sur elle, mais d’un projet avec elle, sur la base de son mal-être et de son désir de changement. A partir des différences personnelles et culturelles, elle tente de mettre à jour les conditions de la production créative, de percevoir les spécificités des moyens utilisés et de comprendre leurs impacts (Bassols, 2006).

L’art-thérapie peut être définie comme une discipline avec des spécificités et des limites concrêtes. Il s’agit d’une aide – thérapie pour certains – qui utilise les arts plastiques comme moyen de récupérer ou d’améliorer la santé mentale, le bien-être émotionnel et social de la personne. Les objectifs de l’art-thérapie sont les mêmes que ceux de la psychothérapie.

Cette aide se concentre sur l’art en tant que forme de communication, ce qui permet d’aider à exprimer et à communiquer les sentiments, facilitant la réflexion, la communication et permettant les changements de comportement nécessaires. La création artistique, prise en tant qu’action, met en oeuvre un processus : l’espace thérapeutique intervient et rompt avec la réalité, la réévaluant.

Les arts visuels sont ceux qui sont utilisés en thérapie. Nous parlons ici de la peinture, de l’argile, du collage, des arts de la scène tels que la comédie, les contes, le théâtre de la réminiscence, les jeux de rôles, les marionnettes. La musique utilise le rythme, le son, la voix et les instruments ; l’écriture peut faire appel à différents genres. L’art-thérapie est une façon de dire la vérité en jouant sur le symbolique. Les expériences de création peuvent représenter des actes d’agression, d’abandon, des pertes, des sentiments, et le font de manière indirecte, sans intentionnalité (Bassols, 2006).

Art-thérapie

Avec le théâtre, le drame ou les marionnettes, le patient parle de lui à travers un personnage. Il s’agit de l’art de l’action à travers un personnage de fiction, un processus de création individuelle et/ou collective qui se situe entre deux mondes : la réalité et la fiction. Dans les productions en argile un dialogue avec la matière s’instaure, il s’agit ici de favoriser la rencontre de la personne avec la matière et de l’accompagner sur le chemin qui va de l’argile à elle-même.

La peinture offre une première étape de libération, la personne se laissant emporter par les images qui lui viennent, les traits, les formes, les couleurs, cherchant à ce que la main se libère de la censure des yeux, telle une  désinhibition, afin de l’organiser dans un second temps et, progressivement, accéder aux profondeurs de la personne.

Avec la danse intervient, au début, une prise de conscience du mouvement luimême. La personne parvient à l’écouter et à s’écouter elle-même à travers ce dynamisme, ce qui lui permet ensuite de se rapprocher d’elle-même et facilite la communication avec l’autre. Dans le travail de chant, la voix naturelle est recherchée et utilisée, la respiration est débloquée ; elle est créée et transformée à partir d’improvisations, combinant différentes qualités sonores.

L’écriture offre, quant à elle, de nouvelles façons de jouer avec l’imagination sur la base des expériences propres et vécues. Des situations et des compagnons imaginaires apparaissent, des itinéraires divers également, jusqu’à parvenir à la création d’histoires et de contes fictifs.

Les émotions ont une importance fondamentale dans le développement et l’expérience humaine. Dans l’art-thérapie, le travail avec les arts favorise le développement personnel et émotionnel. Quatre phases sont utilisées pour travailler avec les émotions dans l’art-thérapie : nommer, explorer, expérimenter et intégrer. Les émotions sont notre forme de communication primaire et peuvent être plus importantes que les mots. Si les mots ne sont pas accompagnés d’émotions appropriées, il est difficile d’y croire (Duncan, 2007).

Normalement, lorsque nous exprimons quelque chose avec émotion, nous utilisons des gestes, des images, des métaphores verbales et des tons de voix pour mieux communiquer avec les autres. Elles nous aident à comprendre et à exprimer beaucoup plus que les simples mots lorsqu’elles sont adaptés à ces derniers. Les arts, comme toute expression non verbale, favorisent l’exploration, l’expression et la communication d’aspects dont nous ne sommes pas conscients.

Travailler sur les émotions à travers l’art-thérapie améliore la qualité des relations. Nous nous concentrons sur le facteur émotionnel, ce qui nous aide à être davantage conscient de certains aspects obscurs, et facilite ainsi le développement de la personne. Les émotions basiques, telles que la peur, la colère, la joie, l’amour, la tristesse et les sentiments inconfortables, sont essentielles et nécessaires à l’équilibre émotionnel de tous les êtres humains.

Art-thérapie

Toutes les émotions affectent nos capacités cognitives, notre santé physique et notre rendement professionnel. L’intelligence émotionnelle contribue à améliorer la capacité à exprimer des émotions adéquates, à des niveaux conséquents, face à une situation donnée. Cela implique également la capacité à percevoir la manifestation émotionnelle de l’autre de manière appropriée et avec empathie.

Travailler avec les arts favorise le développement personnel et émotionnel. L’inconscient travaille davantage avec des symboles qu’avec des mots raisonnés, c’est pourquoi l’utilisation des arts facilite le processus de réflexion et son développement. Nous pouvons communiquer beaucoup plus de chose à travers les arts, surtout inconsciemment, car les images transmettent plus que des mots et offrent un moyen sûr d’explorer des sujets difficiles.

2. Développement de compétences d’adaptation saines

Le fait de faire face aux sentiments et aux émotions d’une manière créative peut aider à changer des comportements ou des habitudes établis et qui sont mis en œuvre chaque fois que nous devons exprimer les émotions. Utiliser l’art-thérapie lorsque nous traversons un processus émotionnel triste en essayant d’utiliser cette émotion afin de créer, peut nous aider à faire face à la situation de façon optimale.

3. Exploration de l’imagination et de la créativité

L’utilisation de ce type de thérapie permet à la personne d’améliorer sa capacité à créer et à imaginer, ainsi que de renforcer lesdites capacités en travaillant de manière ciblée et avec l’aide du thérapeute.

4. Amélioration de l’estime de soi et de la confiance

Vérifier que nous pouvons réaliser quelque chose par nous-mêmes nous conduit à atteindre une plus grande stabilité émotionnelle. De même, atteindre les objectifs proposés nous permet d’accroître notre sentiment de sécurité et d’alimenter le cerveau de l’idée que nous allons bien.

5. Identification et clarification des préoccupations

Le fait d’exprimer dans le monde extérieur ce qui nous préoccupe intérieurement nous permet de voir de manière plus pratique et accessible les concepts que nous ne parvenons pas comprendre. Des idées abstraites que nous ne faisons qu’observer d’un point de vue externe pourraient être intégrées à nos connaissances.

Art-thérapie

6. Augmentation de la capacité de communication

Utiliser la modalité artistique pour s’exprimer permet à la personne d’acquérir de nouveaux outils pour disposer d’une bonne communication, tant avec les autres qu’avec soi-même. Le fait d’être capable d’exprimer ce qui est difficile à verbaliser entraîne la capacité à s’exprimer de manière plus claire et davantage en accord avec ce que nous voulons communiquer.

7. Amélioration des capacités physiques

L’art-thérapie utilise habituellement le corps pour exprimer ce que nous ne pouvons pas dire. Par conséquent, ce type de thérapie est également favorable aux personnes ayant des difficulté à réaliser certains mouvements ou à les coordonner.

8. L’art diminue les niveaux de stress et d’anxiété

L’exécution d’activités liées à l’art et à la créativité offre à la personne une expérience dans laquelle le niveau de stress et d’anxiété sont réduits. Les personnes qui effectuent ce type de thérapie trouvent de telles activités relaxantes.

9. Motivation à faire de l’exercice mental et aide à la réflexion

La pensée scientifique va plus loin et est également liée à la capacité d’être autonome ou de résoudre les problèmes de la vie quotidienne.

10. Amélioration de la concentration, de l’attention et de la mémoire 

Il est important, dans notre vie quotidienne, d’apprendre à nous concentrer. Disposer d’une bonne capacité de concentration nous aide énormément à être plus efficace dans l’exécution de n’importe quelle tâche. Les avantages d’une bonne concentration sont nombreux : elle augmente notre mémoire, notre efficacité dans la prise de décisions, notre précision et notre habileté face au défi auquel nous devons nous confronter.

Art-thérapie

Les domaines d’application de l’art-thérapie sont la santé physique, la santé mentale, le bien-être émotionnel et le bien-être social dans différents secteurs de la population. Dans le cas des personnes qui nécessitent un suivi spécifique sur leur expression corporelle et leur mouvement, l’art-thérapie peut être appliquée à travers les techniques étudiées en psychothérapie.

Le recours à l’art-thérapie est possible aussi bien chez les enfants et les adolescents que chez les adultes, avec l’avantage de pouvoir être appliquée au niveau thérapeutique et éducatif. Dans ce dernier cas, les techniques cognitivo-comportementales peuvent compléter l’utilisation de l’art-thérapie (ou vice versa), pour instruire sur les aspects qui influencent directement le développement de l’éducation.

Références bibliographiques

Bassols, M. (2006). Art-thérapie, un accompagnement dans la création et la transformation. Documents d’Art-thérapie et éducation artistique pour l’inclusion sociale ,  1 , 19-25.

Cao, M., et Díez, NM (2006). Art-thérapie : connaissance interne à travers l’expression artistique. Tuteur

Del Río, M. (2009). Réflexions sur la praxis en art-thérapie / Réflexions sur la pratique en art-thérapie. Art-thérapie ,  4 , 17-26.

Diez, NM (2006). Recherche en cours sur l’art-thérapie à l’Université Complutense de Madrid / Art Therapie Resaerch à l’UCM. Art Thérapie ,  1 , 45-67.

Duncan, N. (2007). Travailler avec les émotions dans l’art-thérapie / art-thérapie et les émotions. Art-thérapie ,  2 , 39-49.

Klein, JP (2006). Art-thérapie, un accompagnement dans la création et la transformation / Art-thérapie, un accompagnement dans la création et la transformation. Art-thérapie ,  1 , 19-25.

Mampaso, A. (2007). Art-thérapie, éducation artistique et inclusion sociale. Séances de diffusion dans la IV Semaine de la science 2006.  Arteterapia ,  2 , 293-296.

Marxen, E. (2011). Dialogues entre art et thérapie : de « l’art psychotique » au développement de l’art-thérapie et de ses applications (pp. 1-222). Barcelone, Espagne : Gedisa.

Reyes, P. (2007). Le potentiel relationnel de l’art-thérapie dans l’intervention psychothérapeutique précoce de la psychose / The art-therapy relational potential in the early psychotherapeutic intervention of psychosis. Arteterapia2, 109-118.

Rodríguez Fernández, E. (2007). Applications de l’art-thérapie dans la salle de classe comme un moyen de prévention pour le développement de l’estime de soi et la promotion de relations sociales positives : Je me sens vivant (2), 275-291.

Serrano, A. (2014). Raconter avec des images : possibilités de la photographie et des langages audiovisuels en art-thérapie. Art-thérapie ,  9 , 157-158