Pour arriver loin, il faut être passionné

10 octobre 2015 dans Psychologie 0 Partagés

Les êtres humains sont habitués à vivre dans un monde d’exigences absolutistes et d’obligations absurdes. Nous nous mettons nous-même une pression énorme et nous finissons nos journées épuisés par la tension et l’anxiété.

La société dans laquelle nous vivons nous exige de faire certaines choses, d’avoir tel travail ou d’être d’une manière précise pour avoir de la valeur. De plus, elle nous l’insuffle comme un dogme absolutiste.

pression-sociale-shutterstock_217077385-420x281

Si nous décidons d’adhérer à ce dogme si anti-naturel, absurde et iréel, nous nous sentirons constamment sous pression car nous penserons: Je dois être beau, je dois être un professionnel de renommée, je dois éduquer parfaitement mes enfants,etc.

Curieusement, quand nous nous laissons emporter par l’obligation, nous nous produisons nous-même des blocages mentaux.

C’est-à-dire que nous nous mettons la pression et nous donnons une grande importance à quelque chose que nous devons entreprendre, comme si notre vie était jouée dans ce projet.

Au final, le projet échoue ou ne se passe pas de la meilleure manière et peut-être que nous ne sommes plus capables de le mener à bien, à cause de cette peur de l’échec.

Quand des projets se déroulent avec anxiété ou tension, au final le résultat est souvent médiocre. Les pensées négatives que nous avons envers nous-mêmes, sont alimentées par le fait que nous exigeons encore plus de nous car nous pensons que nous devons y arriver !

La clé pour sortir de ce cercle vicieux est de commencer à vous rendre compte que vous vous imposez seul les obligations.

Il est vrai que notre culture nous envoie certains messages superficiels sur la façon dont nous devrions être ou dont nous devrions agir mais au final, c’est vous qui décidez si vous voulez adhérer à ces idées ou pas.

liberte-shutterstock_174553253-420x281

Il a été démontré que celui qui entreprend un projet, personnel ou professionnel, sans s’exiger quoi que ce soit, mais en s’amusant et en y mettant de la passion, arrive beaucoup plus loin que celui qui se met constamment la pression.

Le passionné travaille et s’efforce, bien sûr, mais il le fait avec amour, car il veut profiter de qu’il fait. Si les choses se passent bien, c’est parfait, mais si elles ne se passent pas bien, il sait que ce n’est pas la fin du monde.

Le fait d’échouer suppose un apprentissage qui représente la clé vers le succès. Même si on collectionne les échecs sans obtenir de buts intéressant, ce n’est pas la fin du monde car la vie offre des millions d’alternatives intéressantes où l’on peut s’épanouir.

Il est très important de comprendre qu’en nous, se trouve un enfant qui souhaite seulement profiter de sa vie et avec le reste du monde…

bonheur-shutterstock_250958242-420x281

Finalement, l‘objectif le plus important de l’être humain est d’être heureux. Pour être heureux, il faut retirer les pierres qui se trouvent dans notre sac à dos et qui pèsent lourd.

Quand quelqu’un se libère de ces chaînes mentales auxquelles il avait décidé de s’enchaîner, il découvre que vivre en étant heureux est finalement très simple.

Chacun fait ce dont il a envie, sans avoir peur des opinions ou de l’approbation de la société, et sans avoir peur de l’échec. Il fait tout simplement ce qu’il veut car il a envie de le faire.

Soudain, vous vous rendez compte que votre enfant intérieur rit de tout et avec tout car dans n’importe quelle situation, il y a quelque chose d’amusant ou avec lequel jouer.

La vie est un jeu qui implique d’aimer la vie telle qu’elle se présente, sans exiger, sans imposer.

Vous avez tout ce qu’il faut pour vous laisser guider par la force du bonheur et pour pouvoir faire ce qui vous plait calmement. 

disfrutar

Faites les choses car vous le voulez, car vous le désirez, car elles vous passionnent et non pas pour obtenir quelque chose en échange. 

Laissez votre travail de bureau si vous rêvez d’être sculpteur ! Essayez de vous tracer un chemin vers ce qui vous plait ! Laissez ce conjoint qui vous fait du mal ! Personne ne vous oblige à rester où vous ne voulez pas être.

Soyez conscient de votre quotidien et des choses basiques. Vous avez ce qu’il vous faut pour atteindre votre propre bonheur.

Ainsi, rappelez-vous de cette phrase :

“A partir de maintenant, je me laisserai porter par la force de la passion et je laisserai de côté la force de l’obligation, car pour arriver loin, il faut être passionné.”

A découvrir aussi