Apprenez de l’automne, laissez tomber vos peines

19 septembre 2016 dans Emotions 0 Partagés

En automne, on se sent envahi par la tristesse, l’obscurité de la nuit, la nostalgie, le froid…

On voit l’été s’éloigner, et il semble que notre vie se résume à travailler, manger et dormir.

Or, on peut apprendre de l’automne ; de même qu’il laisse tomber les feuilles, nous pouvons laisser tomber nos peines.

La tristesse, c’est une des émotions les plus envahissantes, car lorsqu’on est triste, on pense beaucoup à nos problèmes.

C’est pourquoi nous devons faire attention à ce que la tristesse ne s’empare pas de nous, à ce que la nostalgie ne nous envahisse pas et qu’elle reste là, permanente, stagnante…


« Chaque vie compte ses jours tristes ou joyeux. Le bonheur consiste à ceux dont on choisit de se souvenir. »

-Anonyme-


7 conseils pour laisser tomber les peines

Surmonter les peines et les laisser tomber, c’est possible ; il nous suffit d’avoir envie d’y arriver, de changer notre façon de voir les choses afin de retrouver le sourire.

Ce n’est pas chose aisée, notre réussite dépendra de nous et du courage dont on saura faire preuve.

Lisez la suite de cet article, et vous découvrirez 7 conseils qui, si vous les suivez, vous permettront de laisser tomber vos peines et de les surmonter.

Pleurez quand vous en avez besoin

Parfois, par honte ou pour ne pas inquiéter les autres, nous ne nous permettons pas de pleurer. Pourtant, il faut laisser couler nos larmes quand elles luttent pour sortir.

Lorsqu’on pleure, on laisse tomber nos peines, qui disparaissent sous la forme de petits souvenirs salés. Pleurez si vous en avez besoin.

Parfois, on ne peut pas choisir le lieu ni les personnes avec qui on se trouve ; pleurer, c’est parfois incontrôlable, et il n’y a rien de mal à ça.

Il a été prouvé que le fait de pleurer génère des endorphines, car notre corps se relâche et on se sent mieux.

Alors, laissez couler vos larmes et libérez-vous de la pression en pleurant toujours quand vous en ressentez le besoin… N’ayez pas peur.

lagrimas

Faîtes du sport

S’activer, faire une activité physique qui vous plait, cela vous fera vous sentir mieux, vous donnera de l’énergie et envie de continuer, renforcera votre estime de vous-même et vos envies de vivre et de profiter.

Faire de l’exercice libère des endorphines et d’autres substances chimiques qui amélioreront votre humeur.

Vous pouvez pratiquer un sport qui vous plaît de façon progressive, chaque semaine un peu plus longtemps, pour arriver à faire une heure de sport par jour.

Souriez

Essayez de sourire même si vous vous sentez mal. Ce n’est pas toujours facile car il peut arriver que l’on n’ait pas envie de sourire, mais il est nécessaire d’essayer de surmonter notre peine afin d’esquisser de nouveau un sourire et d’améliorer notre humeur.

Offrez un sourire à un enfant qui vous regarde, à ce serveur qui vous sert chaque jour, à vos amis, à votre compagnon/compagne, peu importe, mais souriez, transmettez votre joie.


« La joie est pleine de solitude, de misère, de souffrance, de tristesse, et pourtant, elle finit toujours trop vite. »

-Woody Allen-


mujer-sonriendo

Acceptez vos sentiments

Accepter des sentiments tels que la haine, la peine, la frustration ou la tristesse, cela pourra nous aider à voir la vie d’un oeil plein d’espoir.

On ne peut pas nier les sentiments négatifs ; en revanche, on peut arrêter de s’excuser parce qu’on se sent mal et arrêter de réprimer ce qu’on ressent, afin d’accepter nos émotions et nos sentiments.

Apprenez à méditer

Méditer peut nous aider à accepter la peine sans la juger, sans nous juger nous-même.

Il a été prouvé que la pratique de la méditation peut changer la façon dont le cerveau se comporte face à la tristesse.

Une technique de méditation très utilisée est la dénommée mindfulness, ou pleine attention.

Il s’agit de vivre le moment présent pour profiter de l’ici et maintenant, sans juger. Il suffit de pratiquer la méditation 15 minutes par jour pour améliorer notre humeur.

persona-haciendo-meditacion

Comprenez les phases de la peine

Quasiment toutes les peines comportent cinq phases : le déni, la colère, la négociation, la dépression et l’acceptation.

Mais tout le monde ne gère pas ces phases dans le même ordre, ou en tout cas, la peine est graduelle, et avec le temps, elle se fait moins intense.

Personne n’a le droit de vous dire comment vous devez vous sentir ; vous pourrez simplement identifier la façon dont vous vous sentez et gérer ces sentiments.

Ne vous sentez pas coupable pour la façon dont vous vivez votre peine.

Les phases de la peine peuvent se mélanger, et il est aussi possible que certaines phases ne se présentent pas dans votre cas.

Chaque personne vit la peine de façon différente et unique.

Cherchez de l’aide auprès de vos amis et des membres de votre famille

L’aide de nos amis et des membres de notre famille est fondamentale quand on est triste, car ils nous connaissent bien et ils nous aiment.

Ils nous soutiendront et nous aideront à surmonter notre humeur. Il est important de se sentir protégé par les personnes qui nous démontrent leur amour et qui veulent le meilleur pour nous.

Trouver quelqu’un qui vous écoute vous aidera à sentir que la peine se dissipe, qu’elle est plus légère.


« N’arrêtez jamais de sourire, même quand vous êtes triste, car vous ne savez jamais qui peut tomber amoureux de votre sourire. »

-Gabriel García Márquez-


A découvrir aussi