Apprenez à prendre soin de vous

· 28 juillet 2015
Durant ces dix dernières années, la vie m’a donné une immense leçon. J’ai vécu une grande période d’apprentissage, que j’aimerais partager avec vous car je crois, qu’à différents niveaux, il nous arrive tous la même chose au moins une fois dans notre vie.

Lorsque ma formation comme professeure de yoga a débuté, j’ai pu apprendre que l’un des principes directeurs fondamentaux de cette discipline est « ahimsa ». Ce mot signifie « non-violence ».

Nous pensons fréquemment à ne pas être trop agressif avec les autres, mais nous ne sommes pas toujours conscients de la violence que nous pouvons exercer contre nous-mêmes et contre notre propre corps.

Capture d’écran 2015-07-28 à 14.12.37

De manière paradoxale, j’ai effectué cet apprentissage en appliquant certains préceptes de la médecine indienne. J’ai appris qu’il y a des choses qui, même sous couvert de médecine parallèle, sont violentes pour mon corps.

Durant une semaine, j’ai suivi un supposé traitement de désintoxication, qui n’a eu pour résultat que de bloquer totalement mon corps dans tous ses systèmes.

Encore aujourd’hui, j’en paye les conséquences. J’essaye de suivre désormais des principes justes, qui me font traiter mon corps avec beaucoup d’amour, de tendresse et de douceur, et en respectant ma sensibilité.

J’ai appris que nous sommes les premiers, bien avant les autres, à devoir respecter notre propre sensibilité. 

Ce n’est pas seulement une perception subjective. J’enseigne ce précepte à un certain nombre de mes clients, en tant que coach, car nous devons connaître profondément le fonctionnement de notre système nerveux et de notre cerveau, mais également celui de notre mécanisme biologique.

Nous ne sommes pas qu’un esprit, mais aussi un corps, dont le bien-être dépend de la qualité de notre expérience vitale.

Les pouvoirs naturels de guérison et de régénération de notre organisme s’activent lorsque ce dernier est en mode relaxé, pas lorsqu’il est en pleine réponse à un épisode de stress.

Lorsque quelque chose active notre réponse au stress, tous les mécanismes de guérison et de régénération sont bloqués, ou tout du moins diminués. Notre système immunitaire et notre capacité à assimiler les nutriments également.

Si ce qui nous permet de guérir est la relaxation de notre corps, nous ne devons pas l’agresser ou stimuler trop intensément ses différents systèmes de fonctionnement.

Ce qui peut nous aider dans cette quête est de réaliser des changements en douceur, avec soin et attention. La philosophie du « moins c’est plus » peut grandement vous soulager.

De plus en plus, je place ma confiance dans des techniques comme la « biodanse » ou le coaching (du moins, de la manière dont je l’entends), qui sont à la recherche d’expériences positives, nutritives et relaxantes.

Ce sont des techniques et des méthodologies qui refusent les traitements de choc, et qui prônent des changements à travers l’amour, l’affection, le soin, la mise en place d’un espace de sécurité et de liberté, ainsi que l’écoute de soi.

De manière naturelle et organique, notre mécanisme corps-esprit peut se réorganiser de manière plus saine, en ayant pour objectif d’atteindre un véritable bien-être et une grande paix intérieure.

Tout ce bouleversement doit, encore une fois, se réaliser sans gestes brusques, et sans impact négatif pour le corps ou l’esprit.

J’ai rencontré diverses personnes qui avaient expérimenté des thérapies de choc et des traitements drastiques, qui les ont laissées totalement déstructurées, dans un état bien pire que celui dans lequel elles se trouvaient avant d’entamer une démarche de soins.

L’une des plus grandes leçons que j’ai pu recevoir durant cette période a été que, peu importe la confiance que l’on peut légitimement placer chez certaines personnes, notamment lorsque celles-ci ont une excellente réputation, il faut toujours se fier à ses propres critères, à son intuition, et aux messages que notre corps nous envoie.

Comme je le dis souvent à mes clients : « vous êtes la seule autorité de votre vie ». 

Pour apprendre à mieux vous écouter, je vous invite donc à vous poser certaines questions qui sont les mêmes que celles qui me sont venues à l’esprit, lorsque j’ai commencé à vivre cette regrettable expérience.

Je suis certaine qu’elles vont vous être aussi utiles qu’à moi. Prenez quelques minutes sur votre emploi du temps, et trouvez un endroit calme pour pouvoir répondre à ces interrogations d’une manière profonde.

Faites-vous davantage confiance à votre voix intérieure ou à la voix des autres ? 

A quelle fréquence ai-je l’habitude de confier mon bien-être aux autres, au lieu d’écouter la voix de mon propre corps ?

Yoga-420x275

Sur quel point suis-je particulièrement violent avec moi-même ? 

Avec quelle mauvaise attitude ai-je l’habitude de me faire du mal ?

Maintenant que vous avez certainement pris conscience de certains aspects négatifs de votre vie, essayez de passer à l’action pour vous sentir mieux. Prendre conscience des choses sans agir, ne sert à rien.

Je vous propose donc de changer consciemment, dans les prochains jours, certaines de vos attitudes et de vos comportements, que vous savez nuisibles pour votre corps.

Cela peut consister en une rupture progressive avec des personnes qui ont une mauvaise influence sur vous.

Vous pouvez décider d’arrêter de fréquenter tel endroit, ou telle personne, ou essayer un traitement, voire une thérapie, que vous savez non-agressifs.

Optez pour une balade au soleil dans un parc, plutôt que pour vous enfermer dans une salle de sport dans laquelle, en plus de vous faire violence physiquement, vous serez abasourdi par le bruit qui y règne. Essayez d’être en paix, dans l’ici et le maintenant.  

Abandonnez quelque chose qui vous fait du mal, en vous persuadant que cela vous fera du bien dans le futur.

Donnez-vous la permission de prendre soin de vous-même, avec amour et tendresse. Vous êtes votre bien le plus cher !