Apprenez à être votre meilleur allié

22 janvier 2018 dans Développement personnel 455 Partagés
meilleur allié

Bien que cela semble absurde, en réalité, il existe de nombreuses personnes qui se comportent comme si elles étaient leur pire ennemi. Elles ont adopté une conscience très harcelante. Leur dialogue interne est violent et inconsidéré. Par conséquent, pour l’empêcher, il est important d’apprendre à être notre meilleur allié.

Il est fréquent que les personnes présentant ce type d’attitude ait grandi dans un environnement hautement culpabilisant. Très restrictif également. Il s’agit probablement de victimes d’une forme d’éducation qui considérait cette dernière comme un moyen de briser l’autre. Il existe des parents qui considèrent que leur plus grande réussite se situe dans le fait d’avoir éduqué des enfants totalement dociles. Par ailleurs, certaines écoles appliquent ce même type d’éducation.

Il se passe alors que la personne internalise les accusations, les critiques et les punitions. Elle apprend à se voir comme quelqu’un qui est toujours dans l’erreur. Comme si tout ce qu’elle faisait était en quelque sorte mal fait. Comme si tout ce qu’elle pensait ou ressentait était équivoque. C’est pourquoi il est essentiel que ces personnes trouvent le moyen d’être un meilleur allié d’elles-mêmes. Dans le cas contraire, leur vie s’en trouvera très limitée et tourmentée.

« Lorsque la voix d’un ennemi accuse, le silence d’un ami condamne. »

-Ana d’Autriche-

Dormir avec l’ennemi…

L’inimitié envers soi-même s’exprime de différentes manières. La chose typique est ce que nous avons indiqué précédemment : une conscience très exigeante. Une autocritique très dure et implacable. Une réitération constante des erreurs et des échecs. Une petite voix à l’intérieur qui signale systématiquement tout ce que nous faisons.

femme dans des fils rouges

Les manifestations sont parfois un peu plus subtiles. Ou plutôt, plus indirectes. Par exemple, se comporter maladroitement. Se montrer faible et peu sûr de soi dans différentes situations, en étant conscient de cette maladresse et se tenant rigueur à soi-même pour le manque de confiance.

Il est également possible que ces personnes ressentent la panique au moment de réussir quelque chose. Chaque fois qu’elles sont confrontée à la possibilité de réussir quelque chose, une avalanche de peurs les submerge. Cela conduit à des comportements qui sabotent les réalisations. Il s’agit, littéralement, comme si ces personnes vivait en permanence avec un ennemi.

Pourquoi ne pas être un meilleur allié pour soi-même ?

Être son meilleur allié, consiste à se voir et se traiter avec considération et respect. Se soutenir et se motiver soi-même également, comme nous le ferions avec un bon ami. Mais il existe des personnes pour qui ceci est fondamentalement impossible, pourquoi ?

La chose habituelle est qu’elles possèdent des croyances erronées sur la relation que nous devrions entretenir avec soi-même. Elles pensent, par exemple, que ne pas être dur envers soi-même est un signe de faiblesse, un manque de caractère ou de médiocrité. Elles considèrent que l’abus et l’exigence excessive sont un moyen de croissance.

Il existe par ailleurs la fausse croyance que d’être son meilleur allié est moralement répréhensible. Ce serait un indicateur d’égoïsme ou de narcissisme. Se mépriser, au contraire, apparaît à leurs yeux comme un signe d’humilité. Elles voient cela comme une attitude vertueuse.

fragment de visage

Comment être son meilleur allié

Faire machine arrière n’est jamais facile. Dans la zone la plus profonde de l’inconscient, il existe une limite très précise. Nous sentons qu’être son meilleur allié revient à trahir les mandats de quelqu’un aimé ou craint. Ou des deux. De nombreuses personnes par ailleurs, à cause de leurs croyances erronées, pensent qu’il s’agit du début de leur déchéance morale.

À ce stade, il convient de clarifier qu’être bon avec soi-même n’est pas la même chose que d’être condescendant de manière irresponsable. Tous, à mesure que nous grandissons et mûrissons, formulons des exigences dans divers domaines. Nous ne pourrions pas évoluer et atteindre des objectifs et des résultats autrement. Cependant, de là à se tyranniser, il existe un abîme.

Être son meilleur allié signifie avoir une bonne disposition et une bonne attitude envers soi-même. En d’autres termes, s’accepter et se respecter nous-même. Comprendre que ni nous, ni personne au monde, ne sommes exempts de reproche. En effet, ce sont les erreurs qui nous permettent presque toujours d’aller de l’avant, d’identifier les malentendus et d’acquérir de l’expérience. Se critiquer est une manière enfantine d’aborder nos échecs. Cela nous porte préjudice et, d’un autre côté, nous apporte peu.

reflet d'une femme dans le miroir

Si nous ne pouvons pas compter sur nous-mêmes, nous pourrons difficilement compter sur les autres. Pour suivre le difficile chemin de la vie, nous avons besoin d’alliés. Pour cela, la première chose est de devenir notre meilleur allié. Donner de la valeur à ce que nous sommes et à ce que nous faisons. Se pardonner tous les jours d’être aussi humain que tout le monde. La vie est beaucoup plus précieuse si nous l’envisageons de la sorte…


A découvrir aussi