Alimentation consciente : améliorez votre relation avec la nourriture

2 octobre 2019
Vous sentez-vous coupable après avoir mangé ? Mangez-vous toujours parce que vous avez faim ? Nous abordons ici le sujet de l'alimentation consciente.

L’arrivée de l’été correspond aussi à l’arrivée des vacances, des jours sous le signe de la détente pour profiter de ses amis et de sa famille, et ce, généralement autour d’une table. Pour de nombreuses personnes, c’est à ce moment-là que l’éternel dilemme commence : faire un régime ou se laisser aller ? L’alimentation consciente nous aide à gérer cela et à améliorer notre relation avec la nourriture.

Dans de nombreux cas, un régime difficile est le résultat collatéral d’une vie trop chargée qui se prolonge lors des périodes de repos. Lorsque notre emploi du temps est chargé, bien souvent nous finissons par perdre toute notion de la relation entre alimentation et corps. Nous nous apercevons de cela lorsque les problèmes de surpoids apparaissent ainsi que cette sensation de mal-être après les repas.

C’est alors que nous nous demandons si nous devrions cesser de manger certains aliments, ou bien faire un régime pour perdre nos quelques kilos en trop. La culpabilité fait son entrée dans notre vie, ainsi que les reproches internes lorsque nous mangeons certains aliments ou bien lorsque nous ne mangeons pas certains aliments…

L’alimentation consciente ne se rapporte pas tant à ce que nous mangeons mais à la façon dont nous mangeons. Cela ne servira pas à grand chose de changer les aliments de notre routine alimentaire si notre façon de nous alimenter n’est pas correcte. Manger trop rapidement, ne pas mâcher suffisamment, ne pas permettre que nos sens profitent de l’expérience sont des erreurs que nous commettons lorsque nous nous alimentons.

Manger trop

Une femme qui n'a pas une alimentation consciente

Notre cerveau a besoin d’environ vingt minutes pour recevoir et analyser le signal de satiété émis par l’estomac. Si nous mangeons trop rapidement, il est fort probable que nous finissions par manger trop, à savoir plus que ce que nous avons réellement besoin.

L’acte de manger est toujours accompagné d’états émotionnels. Lorsque nous nous alimentons de façon consciente, l’état émotionnel qui accompagne cet acte est la satisfaction. À l’inverse, lorsque nous mangeons de façon inconsciente, nous ressentons généralement une sensation d’inconfort après le repas ; il se peut même que nous entrions dans un état léthargique.

Une étude réalisée par Langer, Warheit et Zimmerman montre que, après chaque repas, 44 %  des sujets estiment qu’ils ont trop mangé. Plus de 45 % des sujets se sentent même coupables après avoir mangé.

Les quatre questions de l’alimentation consciente

Pour commencer à s’alimenter de façon consciente, il faut travailler son attention. Il s’agit de s’efforcer de créer un état de conscience continu. Plus nous sommes conscients de notre relation avec la nourriture, plus il est probable que cette relation s’améliore.

S’alimenter de façon consciente revient à écouter son corps, notamment en mangeant lorsque nous avons réellement faim et en nous arrêtant de manger lorsque notre ventre est rassasié. Il est pertinent de réfléchir aux quatre questions suivantes.

  • Le niveau de satisfaction que je ressens vis-à-vis de ma relation avec la nourriture est-il faible ou élevé ?
  • Le niveau de plaisir que la nourriture m’apporte pendant le processus alimentaire est-il bas ou élevé ?
  • Est-ce que je mange des portions normales ou ai-je tendance à manger des portions plus grandes ?
  • Lorsque j’ai fini de manger, est-ce que je me sens content ou lourd ?

Lorsque nous réfléchissons à ces questions, nous mettons en route le processus de l’alimentation consciente. Engager notre conscience et notre attention, c’est faire un pas vers une alimentation plus saine.

 

La nourriture émotionnelle

Notre façon de manger est largement influencée par notre environnement socioculturel, mais aussi, et de façon beaucoup plus intime, par nos émotions. Selon la façon dont nous développons notre capacité de régulation des émotions, il nous sera plus ou moins facile de réguler l’alimentation consciente.

Nous mangeons émotionnellement lorsque nous ne sommes pas capables de faire la différence entre une émotion, laquelle peut être agréable ou désagréable, et la véritable sensation de faim. Aussi, la faible tolérance au mal-être émotionnel peut nous conduire à manger de manière injustifiée et de façon inconsciente ; c’est le cas lorsque nous sautons sur le réfrigérateur, par exemple.

La nourriture comme un moyen d’affronter certaines émotions n’est pas la solution, et cela nous éloigne, qui plus est, de l’alimentation consciente. La nourriture n’est pas un anxiolytique, ni un antidépresseur, ni un divertissement. Cette façon d’utiliser la nourriture n’est rien d’autre qu’une voie rapide utilisée par le cerveau pour atténuer de façon instantanée un sentiment désagréable. Le problème est que ce type de comportements peut vite devenir une habitude.

 

Développer la conscience, développer l’alimentation consciente

Une femme qui a une alimentation consciente

S’auto-observer régulièrement nous permettra de nous diriger vers une alimentation consciente. C’est aussi le meilleur moyen d’éviter de s’autosaboter.

La solution pour manger consciemment consiste à développer de nouvelles habitudes alimentaires basées sur la conscience : il faut identifier ses émotions et les gérer de façon appropriée, sans impliquer la nourriture. Il faut manger à l’heure du repas et ne pas avancer l’horaire sous un prétexte quelconque ; s’occuper de façon consciente en pratiquant des activités agréables qui n’ont pas de lien avec la nourriture est un bon moyen de patienter.

L’alimentation consciente est une compétence que nous pouvons acquérir et travailler. Lorsque nous cessons de manger en fonction de nos émotions et mangeons alors de façon consciente, nous nous sentons mieux car nous prenons soin de nous. Nous comprenons que nous avons le contrôle sur ce que nous mangeons, et donc sur notre corps.

 

  • Vidal, Julia (2017) El comer emocional: Cuando nos alimentamos desde nuestras emociones. Area humana blog. Recuperado de https://www.areahumana.es/comer-emocional/
  • Churchill, Margaret (2002) Conscious Eating. Experience life blog. Recuperado de https://experiencelife.com/article/conscious-eating/
  • Nelson J. B. (2017). Mindful Eating: The Art of Presence While You Eat. Diabetes spectrum : a publication of the American Diabetes Association, 30(3), 171–174. doi:10.2337/ds17-0015
  • Frayn, M., Livshits, S., & Knäuper, B. (2018). Emotional eating and weight regulation: a qualitative study of compensatory behaviors and concerns. Journal of eating disorders, 6, 23. doi:10.1186/s40337-018-0210-6