Adaptations des programmes scolaires : quels sont les différents cas de figure ?

17 juillet 2019
Les adaptations des programmes scolaires constituent une stratégie éducative qui facilite l'accès à la formation des élèves qui ont des besoins spéciaux.

Les adaptations des programmes scolaires consistent à ajuster l’offre éducative commune aux possibilités et aux besoins de chaque élève. Plus concrètement, cette adaptation concerne les élèves qui ont des difficultés.

Les adaptations des programmes scolaires constituent donc un type de stratégie éducative. Ce sont des ressources qui visent à faciliter l’accès à la formation des élèves qui ont des besoins spéciaux. En somme, il est question de prendre en compte les caractéristiques individuelles de l’élève à l’heure de planifier la méthodologie, les contenus et, surtout, l’évaluation.

Concrètement, on adapte le programme aux caractéristiques particulières de l’élève. L’objectif est de faire en sorte que les objectifs et contenus du programme soient plus accessibles aux élèves qui ont besoin d’une adaptation. Pour cela, certains éléments sont modifiés ou annulés, car on estime que l’élève ne sera pas en mesure de comprendre à cause des difficultés qu’il présente.

Les éléments basique du programme sont les objectifs, les contenus et les critères d’évaluation. À partir de ces trois facteurs, il est possible de penser à une adaptation du programme.

Il y a deux types d’adaptations : les adaptations significatives et les adaptations non significatives. La différence entre ces deux types d’adaptation repose sur l’éventuelle modification des éléments basiques mentionnés.

Les adaptations des programmes scolaires non significatives

classe d'étudiants

Les adaptations des programmes scolaires non significatives comprennent celles qui ne modifient pas les éléments basiques du programme.

En revanche, on modifie ou on adapte les aspects suivants :

  • l’organisation et la méthodologie
  • l’environnement général de l’élève
  • les contenus mais de façon légère (il n’y a généralement pas un grand décalage)

Ainsi, dans le cas d’une adaptation non significative, ce qui change réellement ce sont le type d’activités réalisées et les techniques d’évaluation. Cette adaptation n’affecte en aucun cas les objectifs éducatifs qui sont les mêmes pour les camarades de classe de l’élève en difficulté.

Cela veut dire qu’il n’y a aucune répercussion sur l’évaluation de l’élève qui expérimente l’adaptation ni sur la validation de son année, car on ne modifie pas les objectifs essentiels.

 

Les adaptations des programmes scolaires significatives

Quant aux adaptations des programmes scolaires significatives, ce sont celles qui modifient les éléments basiques du programme.

La raison est généralement la suivante : les caractéristiques particulières de l’élève vis-à-vis du milieu scolaire font qu’il n’est pas capable d’atteindre les objectifs définis. Ces besoins sont spécifiques au soutien scolaire.

Dans ces-cas là, un élève valide ou non son année scolaire s’il atteint des objectifs concrets. Ces objectifs ont été préalablement définis dans son document d’adaptation du programme individuelle.

Dans le cas où l’élève n’atteint pas les objectifs, il est parfois possible d’autoriser que l’élève redouble l’année scolaire afin de lui donner une nouvelle chance d’atteindre les objectifs ou d’obtenir le diplôme correspondant.

On valorise également le fait que l’opportunité soit bénéfique pour son processus de socialisation.

Aspects sociaux et autres caractéristiques

élève en cours

Il est important de prendre en compte le processus d’introduction d’adaptation des programmes. Un collectif de professionnels qui participe au processus éducatif doit prendre cette décision, et l’officialiser par écrit.

Le fondement qui soutient cette pratique est l‘inclusion sociale dans le cadre d’une formation professionnelle : il est question de faire en sorte que personne ne soit discriminé, quelle que soit sa condition.

Tel que le précise Carina Paniagua dans son travail Las adaptaciones curriculares (Les adaptations des programmes), l’inclusion est une attitude qui englobe l’écoute, le dialogue, la coopération et le questionnement. C’est aussi accepter, faire confiance et accueillir les besoins de la diversité.

Avec l’inclusion sociale, on estime que nous sommes tous uniques en matière de capacités et que nous pouvons tous apprendre. Il s’agit d’un processus inachevé et continu que l’on peut observer via des pratiques et des actions participatives qui reposent sur la notion de liberté.

Au-delà de ce que nous venons d’exposer, la pratique de toutes ces actions peut s’avérer complexe. Concrètement, l’obtention d’un diplôme au lycée via une adaptation des programmes peut priver l’élève de certains avantages, comme l’impossibilité d’accéder à un programme de garantie sociale.

Il est donc fondamental de solliciter l’aide d’un professionnel lorsque cette situation se présente. Il faut également étudier longuement chaque cas avant de prendre une décision.

 

  • Carina Paniagua, « Las Adaptaciones Curriculares », Dialnet.
  • Educación Especial, « Todo sobre Adaptaciones Curriculares », http://ardilladigital.com/DOCUMENTOS/EDUCACION%20ESPECIAL/PROG%20ED%20INDIVIDUAL-PEI/Adaptaciones%20Curriculares%20-%20articulo.pdf