Accepter les années

· 3 mars 2016

Chaque étape de notre vie est marquée par différents aspects évolutifs comme l’innocence de l’enfance, la spontanéité de la jeunesse et la maturité de l’adulte.

Cependant, quand la vie nous rapproche de la vieillesse, nous trouvons en nous des ressources qui nous aident à mettre en valeur, à accepter et à profiter de cette étape finale de la vie.

La vieillesse est marquée par une détérioration physique et mentale que, parfois, nous n’acceptons pas, et cela génère des conflits et des difficultés d’adaptation aux nouvelles circonstances de la vie.

Même ainsi, il faut essayer de profiter de chacune des étapes sans pourtant oublier cette ultime période. 

“Nous souhaitons tous devenir vieux, et nous nous nions tous à dire que nous le sommes”
-Quevedo-

Les étapes évolutives

Comme nous l’avons dit, chaque étape évolutive a ses propres caractéristiques, que nous acceptons comme telles et avec lesquelles nous évoluons, sans trop de conflits émotionnels.

Il s’agit alors d’apprendre à souligner le fait que nous n’avons jamais cessé d’être enfants, jeunes ou adultes mais que chaque étape et ses apprentissages nous ont accompagnés pendant toute notre existence, comme un équipement pour le chemin que nous avons à parcourir.

“La maturité de l’homme est d’avoir retrouvé la sérénité avec laquelle il jouait quand il était petit ».
-Frederich Nietzsche-

Escalier-en-spirale

Changer d’étape

Nous pourrions imaginer que nous nous spécialisons dans une profession qualifiée et que pour cela, nous passons par différents types de formation et d’expérience comme dans l’exercice pratique d’un métier, dont notre niveau évolue en permanence.

C’est ainsi aussi que nous passons d’étape en étape, dans la vie, en nous spécialisons de plus en plus, en accédant à une plus grande sagesseen modifiant nos taches et en développant nos activités selon l’âge.

Nous pourrions dire que plus nous avons d’expérience, plus le travail devient léger, tranquille, reposant… laissant ainsi la place à ceux qui commencent leur formation de la vie, et qui se consacrent au travail plus ardu et difficile, pour apprendre et accéder au degré du spécialiste, comme l’ont déjà obtenu les plus anciens.

“Vieillir, c’est comme escalader une grande montagne ; plus on monte, plus les forces diminuent mais le regard est libre, et la vue plus large et sereine ».
-Ingmar Bergman-

Passer les années symboles de sagesse

Sans aucun doute, le fait de passer les années ajoute de l’expérience et de l’apprentissage de la vie et permet d’accéder à une sagesse qui est propre aux personnes les plus âgées de notre société.

Cette sagesse est aussi un trésor pour les plus jeunes, ceux qui commencent à vivre la vie sans expériences et qui ont besoin de soutien et de conseil.

C’est pour cela que passer les années, à n’importe quelle étape qui soit, a toujours été et sera toujours un soutien pour l’expérience ou pour l’éducation envers les personnes de notre entourage et qui sont plus jeunes que nous.

Accepter le vieillissement

Biologiquement, nous commençons à vieillir à partir de 22 ans. Nos cellules ne grandissent et ne se développent plus mais la détérioration commence. Il s’agit d’une évolution lente, qui dépend beaucoup du traitement et des soins que nous nous donnons.

Cela signifie que nous passons plus de la moitié de la vie à vieillir, en apprenant des étapes précédentes et des défis surmontés ou avortés.

Si nous acceptons cela, nous découvrons que notre biologie nous prépare à chaque étape pour que nous ayons ce dont nous avons besoin.

Et sans aucun doute, l’activité de l’enfance n’est pas nécessaire pendant l’âge adulte, et la capacité de travail n’est pas nécessaire pendant la vieillesse.

“Les arbres les plus vieux donnent des fruits plus sucrés”
-Proverbe Allemand-

Grand-mere

Que signifie exactement accepter les années ?

Nous pourrions dire que passer les années nous prédispose à vivre la vie d’une autre manière. Chaque année est une étape de maturation, de plus grands apprentissages assimilés, de projections différentes vers le futur, et de défis nouveaux. C’est précisément cela que nous devons accepter.

Peut-être qu’il ne nous est pas facile d’accepter qu’être adulte signifie abandonner l’innocence, le jeu et le manque de responsabilité de l’enfant.

Ainsi, nous devons accepter que dans la vieillesse, il n’est plus nécessaire de travailler comme avant, de maintenir les mêmes activités qu’avant, ni de suivre le même rythme qu’avant.

Qu’attendre de la vieillesse ? 

Comme nous l’avons dit, la sagesse est l’aspect fondamental de la vieillesse, et quand le corps demande du repos et des soins, il faut le lui donner.

Accepter les années suppose de faire marcher notre activité mentale et physique, dans la mesure de nos possibilités, sans grands défis sauf celui de nous maintenir dans un état de bien-être et en meilleure santé possible, en profitant de chaque moment présent.

Accepter les années suppose de laisser la place aux générations à venir, en acceptant l’aide des autres.

Accepter les années des personnes âgées, c’est les remercier pour leur sagesse, les écouter et les respecter pour apprendre de leur expérience et être capables de vivre plus heureux et mieux  chaque jour.

Images Kim Dong-Hoon, Raquel Díaz Reguera.