Groucho Marx et sa sagesse hilarante

28 octobre, 2015

Julius Henry Marx, plus connu sous le nom de “Groucho“, surnom qui signifie “grognon” en anglais, est un célèbre humoriste, acteur et écrivain américain du siècle passé.

Groucho Marx a travaillé à la radio, à la télévision, au cinéma, et a écrit plusieurs livres. Dans la peau de “Groucho”, son personnage, il a incarné un avocat astucieux, ingénieux et prêt à tout pour l’argent.

Le personnage de Groucho était connu pour son humour caustique, perspicace et révolutionnaire qui faisait le bonheur d’un public qu’il réussit à conquérir pendant un long moment.

Dans la suite de cet article, nous allons partager avec vous quelques-unes de ses citations toujours aussi célèbres.

– Payer l’addition ? Quelle habitude absurde !

– Pourquoi devrais-je m’inquiéter de la postérité ? Qu’est-ce que la postérité a fait pour moi ?

– Pourquoi parle-t-on d’amour alors qu’en fait, on pense au sexe ?

– Pourquoi est-ce que j’étais avec cette femme ? Parce qu’elle me faisait penser à toi. En fait, celle qui me faisait le plus penser à toi, c’était elle, pas toi.


Bien sûr que j’ai compris. Même un enfant de cinq ans pourrait comprendre. Qu’on m’amène un enfant de cinq ans !


– Quand j’ai attrapé son livre, je suis tombé par terre, et je me suis tordu de rire. Un jour, j’espère réussir à le lire.

– Derrière chaque grand homme, il a une grande femme. Et derrière elle, il y a son épouse.

– Excusez-moi si je les appelle messieurs, mais c’est que je ne les connais pas très bien.

– Il peut avoir l’air d’un idiot et se comporter comme un idiot. Mais lui, il est vraiment idiot.

– Le secret de la vie, c’est l’honnêteté. Si vous parvenez à avoir l’air honnête, alors votre vie sera belle.

– Je trouve la télévision très éducative. A chaque fois que quelqu’un l’allume, je vais dans une autre pièce et je lis un livre.

– Mieux vaut se taire et passer pour un idiot, que parler et prouver aux autres que vous êtes un idiot.

– Mon fils, le bonheur est fait de petites choses : un petit yatch, un petit château, et une petite fortune.

– Intelligence militaire ; voilà deux mots contradictoires.

– Je n’oublie jamais un visage, mais là, en ce qui le concerne, j’aimerais bien faire une exception.

– La justice militaire est à la justice ce que la musique militaire est à la musique.

– La politique, c’est l’art de chercher des problèmes, de les trouver, de faire un faux diagnostic, et d’opter pour les mauvaises solutions.

– Je ne ferai jamais partie d’un club qui accepte comme membre quelqu’un comme moi.

– Nous sommes partis de rien, et nous avons atteint les plus hauts sommets de la misère.

– Il n’y a qu’une seule façon de savoir si un homme est honnête : le lui demander. S’il vous répond oui, alors vous savez qu’il ment.


Je ne sais pas encore ce que tu vas me demander, mais je refuse.


– Si je bois, c’est pour rendre les autres intéressants.

– Rire de rien, c’est pour les idiots. Rire de tout, c’est pour les stupides.

– Voulez-vous m’épouser ? Etes-vous riche ? Répondez d’abord à la première question.

– Il n’y a que ce qui est bon marché qui soit cher.

– Seul un homme sur mille est un leader d’hommes, les 999 autres suivent les femmes.

– Portons un toast à nos petites amies et nos épouses !… Qu’elles ne se rencontrent jamais !

– J’ai été si occupé en écrivant la critique que jamais je n’ai pu m’asseoir et lire le livre.

– Un pour tous et tous pour moi, moi pour vous et trois pour cinq, et six pour vingt…

– Je me suis efforcé de passer de rien à la pauvreté extrême.