À chaque déception, son oubli

· 26 octobre 2016

Il est de plus en plus difficile de faire confiance aux personnes et aux sentiments, qui sont très réels lorsqu’ils arrivent et qu’ils semblent ensuite se transformer.

La déception et la désillusion coûtent cher, surtout lorsqu’on y a investi son âme toute entière, en pensant que l’autre la comblait de vie.

Mais vous vous trouvez une fois de plus avec une chose dont vous pensiez qu’elle ne changerait jamais. Cette personne en qui vous donniez une confiance aveugle vous démontre qu’elle n’est pas infaillible et que vous ne voyiez pas si bien, même avec les yeux grand ouverts.

Plus encore, vous vous rendez compte que la déception est le produit de cette cécité à cause de l’attente trop forte.

Lorsqu’on attend trop d’éclat de la part des autres, on oublie le sien, celui que l’on devrait entretenir.

D’abord l’enthousiasme et la confiance

Avec le temps, on se rend compte que les déceptions peuvent être plurielles, avec les mêmes personnes ou avec d’autres.

Elles dépendent des relations et de la gravité de la situation : par exemple, il y a des déceptions qui blessent mais qui ne brisent pas, et d’autres qui font si mal qu’elles n’ont pas d’autre issue qu’une rupture.

Nous sommes des humains rationnels, mais également émotionnels : l’esprit contrôle les étapes et pourtant, ce sont la sensibilité, l’empathie et l’amour qui décident de la direction à prendre.

C’est pour cela que lorsque l’on s’enthousiasme pour quelqu’un, mieux vaut d’abord savoir si cette personne éveille la confiance en nous, et si c’est le cas, construire avec elle une relation pleine d’attentes.

Au fur et à mesure que la confiance augmente, l’exigence de la réciprocité l’est également.

C’est ainsi que des cercles sociaux proches se forment dans lesquels il n’y a pas de vide qui pourraient faire penser que l’un pourrait trahir l’autre.

couple-ecoutant-de-la-musique

Une possible déception

Il arrive un moment déterminé où l’enthousiasme et la confiance peuvent flancher d’un côté.

Si on a souffert plusieurs fois ou si le coup a été très dur, le risque d’une nouvelle déception provoque de la peur et un manque d’envie de réessayer à nouveau. 

Si une personne déçoit une autre personne, un lien qui paraissait inaltérable se rompt et le déçu se sent bancal et désorienté.

De fait, si l’erreur commise n’a pas de solution, on entre dans un lent processus de reconstruction de l’auto-estime et des valeurs, qui dépendra grandement de la personnalité de chacun.

“La déception devrait être considérée comme une arme blanche ;

elle peut traverser le cœur facilement”

-Anonyme-

Après des trahisons et des désillusions, on est capable de ressortir plus courageux et moins naïf : la déception est un point d’inflexion qui oblige à prendre les rênes de la situation pour sortir la tête haute et le cœur plein de force. 

Pardonner pour oublier et aller de l’avant

Nous devons dire que chaque déception a son oubli, même si elle doit d’abord passer par le filtre du pardon : cela arrive quand on s’octroie la trêve nécessaire pour guérir la douleur et pour sortir renforcé de l’expérience.

Il s’agit d’accepter et de poursuivre en tirant la leçon de ce dont on a vécu. 

femme-cheveux-fleurs

Face aux obstacles compliqués, comme une déception, il est bon d’agir pour soi-même : se libérer si c’est nécessaire, sortir avec des amis pour se confirmer que cela vaut encore la peine d’y croire, occuper son esprit avec des activités qui distraient, profiter pour se connaître davantage et voir de quoi on est capable.

“Le plus difficile

c’est réussir à ce que 

tout ce qui a été

s’en aille complètement.”

-Marwan-

Nous avons besoin de nous donner l’opportunité du pardon pour penser à son bien-être individuel : les déceptions ne sont justes pour personne, mais elles doivent servir à nous montrer le visage plus humains des erreurs et à apprendre.