8 façons dont les réseaux sociaux vous font vous détester

Les réseaux sociaux sont conçus pour nous divertir et collecter, en même temps, des informations de notre part qui intéressent les entreprises. De plus, selon différentes études, ils réussissent à nous faire nous détester. Pourquoi ? Comment y parviennent-ils ?
8 façons dont les réseaux sociaux vous font vous détester
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par le psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 03 mars, 2022

Il existe de nombreuses façons dont les réseaux sociaux vous font vous détester. Néanmoins, vous ne vous en rendez pas compte car des ressources telles que Facebook, Instagram, Tik Tok ou Twitter vous divertissent, vous connectent avec qui vous voulez, vous informent et mettent le monde entier à portée de main. Qui pourrait penser qu’ils cachent un revers négatif et dangereux pour votre santé mentale ?

C’est pourtant bien le cas. Cependant, comme dans l’univers des nouvelles technologies, tout dépend de l’usage que l’on en fait. C’est la clé et la dimension que nous devons garder à l’esprit. La recherche scientifique a ainsi montré que l’impact des réseaux sociaux était dangereux chez les plus jeunes.

La génération dite Z (entre 7 et 23 ans) est la plus associée à l’augmentation des problèmes de santé mentale dans ce domaine. La dépression, les troubles de l’alimentation et les problèmes d’estime de soi n’ont fait qu’augmenter. Par exemple, les hôpitaux pédiatriques identifient un nouveau phénomène dans la population infantile.

De nombreux enfants s’amusent à regarder des vidéos, sur TikTok, sur des adolescents souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette. Cette surexposition les a amenés à développer des tics nerveux. Il s’agit d’une réaction inconsciente liée aux troubles anxieux. Il est donc crucial de connaître les risques, parfois moins visibles, associés aux réseaux sociaux.

enfant représentant la façon dont les médias sociaux vous font vous détester

Comment les réseaux sociaux vous font vous détester

Il y a ceux qui soulignent que l’espace virtuel des réseaux sociaux a tendance à faire ressortir le pire chez les êtres humains. Critiques, disputes, trolls, fake news et même harcèlement abondent. Nous le savons. Cependant, dans de nombreux cas, cela peut aussi faire ressortir le meilleur de nous-mêmes. Les réseaux nous inspirent et ils nous permettent de nous connecter, d’apprendre, de diffuser, de lancer des campagnes altruistes…

C’est, après tout, un autre champ d’interaction qu’il faut savoir manier pour qu’il agisse à notre profit. Chaque outil doit être utilisé avec intelligence, respect et équilibre. Pour cela, il faut connaître les risques et l’un d’entre eux est de prendre conscience des manières dont les réseaux sociaux vous font vous détester. Pour le bien de votre santé mentale.

« Internet est comme n’importe quelle autre technologie fondamentalement neutre : vous pouvez l’utiliser de manière constructive ou nuisible. Les manières constructives sont réelles, mais très peu nombreuses. »

-Noam Chomsky-

1. Les réseaux sociaux suscitent l’envie : je veux ce que je vois

Les réseaux sociaux sont des fenêtres qui nous permettent de regarder le monde – mais en mettant de nombreux filtres. Chaque jour, nous voyons des éléments auxquels nous nous identifions ou que nous aimerions avoir. Le désir d’un objet détermine le comportement d’achat. Désormais, Instagram est l’application qui suscite le plus d’envie chez les utilisateurs.

Des études comme celles menées à l’Université fédérale de Rondônia mettent en évidence ce phénomène. Il y a beaucoup de jeunes qui suivent les influenceuses de la mode et qui vivent cette même sensation.

2. Vous vous sentez trompé : comment ai-je pu être si naïf ?

Combien de fois avez-vous cru une nouvelle qui s’est avérée fausse ? Sans parler de ces occasions où, presque sans savoir comment, nous tombons dans une arnaque, un canular qui a commencé dans un groupe Facebook.

Le sentiment d’avoir été victime d’un piège ou d’un mensonge ne génère pas que de la frustration. Il est également courant de se sentir mal dans sa peau d’avoir été si naïf au point de croire ladite publication.

3. La vie des autres semble mieux que la mienne

Il y a quelques semaines à peine, aucune nouvelle rassurante n’était publiée sur Facebook. Un ancien employé de l’entreprise de Mark Zuckerberg a publié des rapports qui ont fait le tour du monde. Ces derniers ont révélé que les managers connaissaient l’impact qu’Instagram aurait sur les adolescents.

L’estime de soi des jeunes serait diminuée en raison de la comparaison sociale. Ils commenceraient à remettre en question leur physique, leur mode de vie et chaque aspect de leur être. Et, en effet, c’est ce qui se passe. De nos jours, beaucoup d’adolescents pensent que les influenceurs ont une meilleure vie qu’eux. Cela crée des sentiments constants de dégoût de soi.

4. Vous sentez que vous avez peu de compétences : sur Internet, il n’y a que des gens pleins de qualités

L’une des façons dont les réseaux sociaux vous font vous détester est en rabaissant votre potentiel.

Lorsque vous vous intéressez à une discipline, comme la photographie, la poésie, l’art ou la mode, vous ne trouvez que des personnes douées dans ce domaine. Facebook, Instagram ou Pinterest vous montrent de vrais gourous dans différents domaines et, parfois, cela peut vous démotiver.

5. Vous vous sentez constamment jugé sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont des places publiques où beaucoup se sentent jugés par la tyrannie des likes. Cela peut rendre le simple téléchargement d’une photo traumatisant. Du coup, beaucoup de gens peuvent critiquer sans s’occuper des formes, sans rester pour voir les conséquences de leurs dégâts.

6. Vous devenez quelqu’un que vous n’êtes pas

Ce phénomène est particulièrement fréquent chez les plus jeunes. Internet et les réseaux sociaux représentent des mondes dans lesquels si vous n’êtes pas présents, vous n’existez pas. Cela implique de devoir créer une image, un profil spécifique qui génère acceptation et succès.

Selfies et filtres sont les outils qui permettent à beaucoup de prendre pied dans cet univers numérique. L’image de soi et même l’identité sont complètement déformées dans ce processus.

L’un des mécanismes par lesquels un adolescent finit par se haïr est de s’identifier uniquement à son image virtuelle et non à la vraie. Ils ne s’acceptent et ne s’aiment que par l’utilisation de filtres.

7. Amitiés liquides, ghosting et harcèlement : des relations qui sont passées de la confiance à la déception

Qui n’a jamais créé de lien via les réseaux sociaux pour être déçu par la suite ? La vraie vie nous apporte déjà des déceptions occasionnelles, mais la technologie a encore accru ces dynamiques dommageables.

Ainsi, l’une des façons dont les réseaux sociaux vous font vous détester est en vous faisant regretter d’avoir accordé votre confiance à quelqu’un.

Par exemple, les amitiés liquides abondent. Des personnes qui deviennent pendant un moment nos références et notre soutien au quotidien finissent par disparaître du jour au lendemain.

Vous pouvez vous sentir mal dans votre peau de faire confiance trop rapidement à quelqu’un que vous n’avez même pas rencontré en personne…

Personne utilisant Facebook symbolisant la façon dont les médias sociaux vous font vous détester

8. On se déteste de ne pas pouvoir quitter les réseaux sociaux

Ils nous prennent notre temps. Les heures passent de la manière la plus stupide quand on navigue sur Instagram, TikTok ou Twitter. On sait que parfois les réseaux sociaux font empirer notre humeur, qu’il y a des jours où il n’y a que tension et haine. On prend aussi conscience qu’une grande partie de ce que l’on voit est faux, qu’ils nous vendent un faux bonheur et une perfection que personne n’atteint réellement.

Et, pourtant, nous sommes là, en train d’ouvrir les notifications, de regarder les likes qu’on vient de nous donner… En effet, une autre façon dont les réseaux sociaux vous font vous détester, c’est lorsque vous prenez conscience de votre dépendance.

Néanmoins, s’en rendre compte est déjà positif. C’est un réveil. Un système d’alerte pour comprendre que nous devrions peut-être mieux utiliser ces ressources. Parce que le secret est de faire en sorte qu’ils représentent un simple divertissement dans nos vies, et pas notre mode de vie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Étions-nous plus heureux sans les réseaux sociaux ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Étions-nous plus heureux sans les réseaux sociaux ?

Il y a une question qui va et vient dans nos esprits. Étions-nous plus heureux sans les réseaux sociaux ? Nous tentons ici de répondre à cette ques...



  • Furtado, Márcia & Medeiros, Haroldo & Diniz, Joanice. (2020). FEELING OF ENVY ON SOCIAL MEDIA AND THE CONSUMPTION OF FASHION. 9. 258 – 279.
  • Sternberg, N. , Luria, R., & Sheppes, G. (2021). Mental logout: Behavioral and neural correlates of regulating temptations to use social media. Psychological Science. https://doi.org/10.1177/09567976211001316
  • Twenge, J. M., Haidt, J., Blake, A. B., McAllister, C., Lemon, H., & Le Roy, A. (2021). Worldwide increases in adolescent loneliness. Journal of Adolescence. Advance online publication. https://doi-org/10.1016/j.adolescence.2021.06.006