8 clés pour lutter contre les personnes “je sais tout”

12 juillet 2018 dans Conflits 0 Partagés

Les personnes “je sais tout” créent bien souvent des problèmes au sein de leurs relations personnelles ou professionnelles. Leur manière d’agir nous irrite : peut-être ont-elles plus de connaissances et d’expériences que nous/que les autres, mais cela ne leur donne pas pour autant le droit de se comporter comme si elles savaient tout, comme si elles avaient toujours raison. C’est ce qui nous irrite vraiment chez elles.

Dans le domaine professionnel, malheureusement, la majorité des employés se heurtent au moins une fois dans leur carrière à un collègue ou un chef “je sais tout”. Travailler avec une telle personne devient alors une tâche tortueuse qui peut faire obstacle à notre développement au niveau professionnel, voire même provoquer que nous finissions par démissionner.

Quelques conseils pour apprendre à gérer les personnes “je sais tout”

Pour pouvoir lutter contre les personnes “je sais tout”, les stratégies suivantes peuvent aider :

1. Essayez d’être compréhensif

Ce collègue peut être irritant, mais n’oubliez pas que son attitude s’appuie probablement sur un manque de confiance ou un quelconque problème plus profond. Au lieu de vous énerver, aussi grande soit la tentation, ne cherchez pas l’affrontement, mais tentez plutôt de manifester de l’empathie envers votre collègue afin d’essayer de mettre un terme à la manière qu’il a de se comporter avec vous. Si vous lui montrer que l’escalier qu’ils emprunte ne lui apporte rien, ce sera de sa propre initiative qu’il le descendra.

personne "je sais tout" monopolisant la parole

2. Choisissez vos combats

Interagir avec une personne “je sais tout” peut être épuisant, et il y a des moments où la meilleure chose que vous puissiez faire consiste à ignorer leurs conseils “utiles”. Par conséquent, déviez leurs commentaires avec un simple “merci pour la suggestion” au lieu d’entamer une longue discussion.

3. Donnez l’exemple

Un chef ou un leader doit tout particulièrement apprendre que bien souvent, non seulement il est bon de ne pas tout savoir, mais que c’est aussi recommandé. Dire “je ne sais pas, mais nous allons trouver ensemble des réponses ou de bonnes idées” démontre que vous êtes flexible et ouvert à d’autres options. Dire “je ne sais pas” peut aussi générer de la confiance et être un gage d’ouverture, de vulnérabilité et d’honnêteté.

4. Armez-vous d’arguments

Si vous avez à faire une présentation publique, à vendre une idée ou à diriger une réunion, ayez confiance en vos arguments. Testez vos sources et vérifiez les faits. Plus vos connaissances seront solides, plus il sera compliqué pour une personne “je sais tout” d’essayer de se placer au-dessus de vous.

Lorsque vous participez à une réunion, établissez un programme, qui devra être rendu public au préalable, et consacrez des périodes de temps spécifiques pour chaque intervention. Arrivez préparé avec des fiches d’informations et des statistiques, pour qu’au cas où la personne “je sais tout” vous interrompe, vous puissiez avoir quelque chose à partager avec l’équipe. Si vous êtes préparé au mieux, il restera moins de place à la personne “je sais tout” pour essayer d’occuper et d’envahir votre espace.

La bonne nouvelle, c’est que si vous lui coupez l’herbe sous le pied deux ou trois fois, elle arrêtera de se comporter ainsi avec vous. Dites-vous que généralement, on ne répète pas les comportements qui ne nous ont pas permis d’atteindre nos objectifs.

5. Gardez votre sens de l’humour

Les personnes “je sais tout” peuvent être sur la défensive, et parfois même agressives. La dernière chose que vous voulez faire, c’est les mener à se sentir dos au mur. C’est pourquoi, même s’il est très tentant d’avoir recours au sarcasme avec une personne “je sais tout”, nous vous déconseillons de le faire, car cela résulterait sans doute contre-productif.

Respirez plutôt profondément et répondez : “Je ne le savais pas. Ça alors !”. Riez-en pour rappeler que, souvent, votre comportement est inoffensif et qu’en réalité cela ne veut rien dire. Une expression ou un commentaire aimable peuvent soulager toutes les tensions.

6. Posez des questions “test”

Soyez respectueux, mais posez des questions détaillées pour coincer la personne “je sais tout”. Demandez-lui pourquoi elle croit que quelque chose est vrai ou quelles sont ses sources. Ainsi, poser des questions directes sur des détails spécifiques peut montrer à la personne “je sais tout” qu’elle doit s’informer avant de parler.

7. Faites des critiques constructives à cette personne à propos de son comportement

Il est cependant important de reconnaître une chose, c’est que les personnes “je sais tout” n’ont probablement pas conscience de l’effet réel de leur attitude sur les autres. Si vous connaissez une telle personne et que vous pensez que c’est son cas, il pourrait être bon de le lui signaler avec tact au détour d’une conversation privée. Ce qui est important, c’est que cela lui donne envie d’analyser son attitude, et qu’elle ne sente pas attaqué de manière personnelle. Dans le dernier cas, nous pourrions la détruire ou donner lieu à l’effet contraire, ce qui intensifierait alors sa manière “insupportable” de se comporter.

Tenez compte du fait que les personnes “je sais tout” peuvent avoir très peu confiance en elles, et cela pourrait être un coup porté à leur ego. Rappelez-leur ce qui est important pour l’équipe, et plus important encore, rappelez-leur à quel point il est important pour les autres d’avoir un espace où pouvoir apporter des choses.

personne "je sais tout" se moquant d'une autre

8. Evitez d’impliquer votre chef lorsque les personnes “je sais tout” ne représentent pas une grande menace pour le travail

Si vous ne disposez pas d’autres alternatives, gardez un ton positif et, au lieu de vous plaindre de la personne, focalisez-vous sur ce que vous êtes disposé à faire pour vous assurer que le travail soit bien fait. Si la situation devient vraiment insupportable, parlez-en avec votre chef et faites-lui savoir en quoi le comportement de la personne “je sais tout” affecte l’équipe et l’environnement professionnel.

Il s’agit là de quelques stratégies qui peuvent nous aider, cette liste n’est pas exhaustive. Cependant, gérer les personnes “je sais tout” est avant tout un exercice de patience dans le cadre duquel notre intelligence émotionnelle et notre habilité communicative entrent en jeu.

A découvrir aussi