8 clés pour gérer la rancune

· 27 septembre 2018

La rancune est, selon le Dictionnaire de français Larousse (DFL), un « sentiment d’animosité durable et caché ». Il s’agit d’une émotion de valence négative qui nous envahit lorsque quelqu’un nous a blessé et que nous considérons qu’il existe une intention ou un manque d’effort pour éviter de causer de tels dommages. Ce ressentiment est par ailleurs ce qui motive la vengeance. Les dommages que nous pouvons causer aux autres ne sont pas la raison principale pour laquelle il convient d’apprendre à gérer le ressentiment, mais notre propre bien-être mental.

Il est très dommageable de recréer le sentiment et d’alimenter la douleur, même si cela peut s’avérer tentant. Nous ne faisons en réalité que nous intoxiquer en pensant atténuer la douleur en exprimant nos émotions.

8 clés pour gérer la rancune

Nous pouvons utiliser quelques conseils pour mieux gérer la rancune dans une situation qui nous met en colère. Nous pourrons de ce fait identifier la cause du problème et l’analyser de manière à ne pas accroître les dommages. De sorte que nous éviterons de nous laisser emporter par la situation et par des sentiments qui luttent pour prendre le contrôle de notre comportement.

homme ressentant de la rancune

Eviter que naisse la rancune

Il est préférable, pour commencer à gérer la rancune, d’analyser l’origine de ce sentiment de la manière la plus objective possible. Nous pouvons ainsi rechercher une explication bien fondée qui contrecarre les sentiments de valence négative. Par exemple, nous devons accepter qu’une situation personnelle ou professionnelle ne s’adapte pas toujours idéalement à nos goûts ou à nos intérêts.

Ne pas alimenter les mauvaises pensées

Il est inutile de ressasser le problème. Cela ne fait qu’augmenter ce sentiment interne de haine, et qui ira à l’encontre de notre capacité à gérer la rancune. Il est donc préférable d’essayer d’oublier le problème. D’accepter que nous ne puissions pas changer ce qui s’est passé. De commencer à chercher des solutions.

Valoriser le pardon

Il peut s’agir de l’un des points les plus compliqués. Pardonner n’est souvent pas une tâche simple. Par conséquent, une bonne option consiste à stimuler le souvenir d’événements ou de circonstances qui motivent ce pardon. Ceux qui l’empêche sont généralement déjà présents, découlant de l’émotion elle-même.

Nous pouvons par exemple créer deux colonnes dans lesquelles nous plaçons les aspects positifs et négatifs de notre relation avec celui qui a généré le problème. Nous pouvons même donner une valeur numérique à chacun desdits aspects. Nous pourrons ainsi gérer le ressentiment de manière plus objective, en étant capable de voir la situation avec davantage de perspective et en valorisant les bonnes et les mauvaises choses.

Tirer des conclusions

Cette étape est un bon complément de la précédente. En effet, une fois que nous avons analysé les aspects positifs et négatifs de notre relation avec celui qui a causé le problème, nous pouvons tirer des conclusions sur la valeur de cette relation. Nous pouvons ainsi décider si cela vaut ou non la peine de pardonner et d’essayer de récupérer la relation.

S’épancher

Il est important, pour gérer la rancune, de ne pas garder le problème pour soi. En parler avec quelqu’un peut nous donner une autre vision de la situation ou nous donner des idées auxquelles nous n’avions pas pensé.

Ne pas agir de manière irréfléchie

Se laisser emporter par les sentiments va totalement à l’encontre d’une bonne gestion de la situation. Il est donc toujours préférable d’attendre d’analyser le problème avec perspective plutôt que d’entamer une discussion animée.

femme ressentant de la rancune

L’oubli sélectif

Notre cerveau dispose d’un mécanisme de survie qui nous aide à oublier ce qui nous a causé de la douleur. Cette solution n’est cependant pas infaillible. Elle peut néanmoins être utilisée pour gérer la rancune de manière plus saine.

Il est préférable, si une personne nous a fait du mal, de ne pas rester en alerte au cas où cela se produise de nouveau. Il convient d’essayer de se convaincre qu’il peut s’agir d’un incident isolé. Par ailleurs, il est important de reconnaître la valeur des personnes et être conscient du fait que quelqu’un peut nous causer préjudice à l’avenir.

S’éloigner

Enfin,  il est préférable de prendre des distances si nous sommes confrontés à un problème sans solution. Ou une situation qui conduit systématiquement à une situation de stress. Cela peut être un bon conseil en cas de rupture. En effet, nous éviterons ainsi les situations pouvant rouvrir de vieilles blessures. L’espace et le temps nous aiderons à y voir plus clair et à nous détourner de la rancune.


.