7 signes que quelque chose ne va pas dans votre esprit

3 septembre 2017 dans Psychologie 0 Partagés
Malgré ce que nous venons de dire, il est important de préciser que l’esprit peut également présenter des problèmes et qu’il peut être malade. Par exemple, lorsqu’une personne développe des idées et des conduites qui sont systématiquement nuisibles aux autres ou qu’elle est incapable de distinguer la réalité de ses propres fantasmes, on peut parler d’un esprit malade.

Les chaînes de la servitude n’attachent que les mains ; c’est l’esprit qui fait l’homme libre ou l’esclave.”

-Franz Grillparzer-

Le grand problème des personnes qui rencontrent des difficultés psychologiques se situe dans leur absence de conscience de leur propre état. En règle générale, on peut observer le phénomène suivant : plus leurs problèmes sont graves, moins elles en sont conscientes. Cela est dû à une contradiction majeure : c’est dans leur esprit que naissent leurs difficultés et c’est ce même esprit qui doit les découvrir et les analyser.

Voilà pourquoi nous devons tou-te-s être attentif-ve-s à certains symptômes qui peuvent indiquer un problème psychologique. Certains signaux peuvent nous alerter sur la nature anormale d’un comportement. Ils ne sont pas des preuves absolues, mais des indices que quelque chose ne va pas dans l’esprit dans lequel ils se manifestent. Dans la suite de cet article, nous allons vous présenter 7 d’entre eux, pour que vous sachiez les reconnaître.

La perception et les problèmes mentaux

La perception est la capacité de capter le monde qui nous entoure avec nos sens et d’en donner une interprétation. La vue, l’ouïe, le toucher, le goût et l’odorat nous permettent d’y parvenir. Nous percevons des couleurs, des odeurs et des formes telles qu’elles existent. Pour autant, nous devons nous rendre compte que notre esprit est capable de nous jouer de mauvais tours. Nous en souffrons tou-te-s, nous sommes tou-te-s trompé-e-s par notre esprit, mais cela ne veut pas dire que nous souffrons de problèmes psychologiques. Pour le déterminer, nous devons nous interroger sur leur récurrence et sur leur impact dans notre vie.

Notre esprit perçoit parfois des choses qui ne sont pas réellement là. Nous voyons, entendons ou sentons quelque chose qui n’existent pas. Nous pensons vivre une situation irréelle. Nous avons tou-te-s, à un moment de notre vie, expérimenté des hallucinations. Cela se produit, par exemple, lorsque nous nous retrouvons seul-e-s ou dans une vieille maison. Dans ces situations, notre esprit amplifie l’intensité de n’importe quel stimulus. Le problème apparaît soudainement et produit un mal-être qui transcende la situation réelle.

L’organisation de la pensée

Il est tout à fait normal de vivre des situations de dispersion. Nous ne parvenons pas à nous concentrer, nous changeons sans cesse d’activité, sans parvenir à établir un ordre dans notre existence. Le stress fait que le chaos de notre vie nous paraît bien plus grand qu’il ne l’est vraiment. En règle générale, cela ne fait que produire plus de stress.

La situation devient problématique lorsque cette dispersion se convertit en incohérence et que celle-ci se maintient de manière constante. Une telle incohérence se manifeste par une incapacité à maintenir une pensée ou une conversation. La personne qui en souffre saute d’une idée à une autre, sans aucun lien apparent.

Le contenu de la pensée

Le contenu de la pensée peut permettre d’identifier un esprit malade. L’indice le plus clair, dans cette situation, est l’obsession. Les croyances inflexibles et intenses peuvent être très problématiques. Plus elles sont éloignées de la réalité, plus elles vont devenir une source d’angoisse pour la personne qui les éprouve.

Nous avons tou-te-s parfois des convictions absurdes, mais nous parvenons à les dépasser. Cela veut dire qu’elles ne provoquent pas en nous un mal-être intense et fréquent, nous sommes capables de changer d’avis. A l’inverse, si ces convictions deviennent obsessionnelles et qu’elles provoquent en nous de l’angoisse, il s’agit d’un problème bien plus important.

L’état de conscience

Dans notre vie quotidienne, beaucoup de détails échappent à notre processus de conscientisation. C’est le propre de tout esprit “normal”. Par exemple, lorsque nous entrons dans une pièce et que nous sommes incapables de nous rappeler de ce qui nous a amené là, c’est que nous avons oublié, de manière délibérée, nos intentions.

Si ces oublis deviennent habituels ou qu’ils portent sur des sujets extrêmement importants, il est possible de parler d’un problème mental. Si, dans votre entourage, quelqu’un oublie souvent les choses qu’il fait, c’est peut-être le signe que quelque chose ne va pas.

L’esprit et l’attention

Les problèmes d’attention sont généralement liés à une absence ou à un excès de concentration. Lorsque nous ne parvenons pas à nous concentrer, l’esprit divague, sans aucun but. C’est le cas des personnes incapables de suivre une instruction étape par étape, par exemple.

A l’inverse, une personne qui se concentre trop, perd totalement son attention périphérique. Cela veut dire qu’elle devient incapable de se connecter avec son entourage immédiat. Bien évidemment, pour que ces comportements soient considérés comme des problèmes mentaux, ils doivent être sévères et se manifester durant une période de temps relativement longue.

La mémoire et la reconnaissance

Les trous de mémoire et les difficultés à reconnaître des choses peuvent avoir de multiples causes. Ils peuvent être provoqués par le stress, la fatigue ou un excès de stimuli, parmi d’autres facteurs. La mémoire humaine ne fonctionne pas comme celle d’un ordinateur. Par exemple, les émotions que nous ressentons affectent profondément la manière dont nous enregistrons un fait ou un événement.

Les cas d’amnésie partielle ou totale, également appelés lacunes mentales, peuvent être le signal clair que quelque chose ne va pas dans l’esprit de la personne qui en souffre. Les oublis récurrents ou l’incapacité de reconnaître des faits, sont des indices évidents qui doivent rapidement attirer la suspicion.

Le langage et l’esprit

Le langage est le principal véhicule de la pensée. Un langage clair émane d’un esprit clair. A l’inverse, les troubles du langage peuvent révéler un esprit confus, désorganisé et peu pertinent.

Lorsque nous nous référons au langage, nous ne parlons pas seulement des mots, mais aussi du ton de la voix et de la gestuelle. Une personne qui n’est pas capable de soutenir un regard ou qui est particulièrement agitée lorsqu’elle parle peut avoir certains problèmes. Dans tous les cas de figure que nous venons d’évoquer, comme dans celui-ci, tous les symptômes doivent être évalués par un-e professionnel-le.

A découvrir aussi