7 mythes sur la dépression

9 mai 2017 dans Psychologie 287 Partagés

La dépression emporte de nombreux vies chaque année. Le nombre de suicides est en constante augmentation, à cause de la crise économique que nous traversons et de l’impossibilité que rencontrent certaines familles à subsister.

Nous considérons souvent que la dépression est une forme de tristesse, mais nous pourrions bien nous tromper.

Dans la suite de cet article, nous allons vous révéler 7 mythes autour de la dépression, qui sont très ancrés dans notre société. Ils nous offrent à voir une réalité qui n’est pas du tout celle des patients qui souffrent de cette pathologie.

1. La dépression est une forme de la tristesse

Le premier des mythes sur la dépression que nous allons aborder est certainement celui que nous entendons le plus souvent. Lorsque nous parlons d’une personne qui souffre de dépression, nous pensons immédiatement qu’elle fait face à une grande tristesse. C’est pourtant très éloigné de la réalité.

La tristesse est un sentiment que nous éprouvons tous au cours de notre vie, mais un monde la sépare de la dépression. La tristesse est passagère et temporaire. Tôt ou tard, elle s’effacera.

La dépression suit le processus inverse. Elle n’est absolument pas passagère, c’est quelque chose qui envahit toute notre vie. Elle nous pousse à ressentir de l’apathie, à nous sentir vides et à souffrir. La dépression ne vient pas seule, elle est accompagnée de nombreux autres sentiments négatifs qui nous font voir la vie en gris.

2. Les personnes qui souffrent de dépression sont faibles

Souffrir de dépression n’est pas non plus un signe de faiblesse. Lorsqu’une personne est atteinte par cette pathologie, les membres de son entourage la regardent bien souvent comme quelqu’un qui ne sait pas faire face aux responsabilités et aux difficultés inhérentes à l’existence. Cependant, la dépression est un problème psychologique qui met notre vie sens dessus-dessous. Elle nous affecte psychologiquement, biologiquement et socialement.

La dépression peut donc toucher n’importe qui, personne ne choisit d’en souffrir. Ce mythe est très destructeur, car il pousse les personnes atteintes de cette maladie à s’isoler et à souffrir de leur pathologie en silence. C’est extrêmement dangereux.

3. La dépression ne touche que les adultes

Pourquoi la dépression ne toucherait-elle pas les plus jeunes ? Il n’y a aucune raison à cela. Les enfants et les adolescent-e-s rencontrent de véritables problèmes dans leur existence, que ce soit à la maison ou à l’école. Des familles brisées, du harcèlement à l’école, des problèmes d’adaptation et de compréhension, un sentiment de rejet…Tout cela peut provoquer chez elleux une dépression qui est très dangereuse.

Nous ne savons pas jusqu’à quel point les enfants et les adolescent-e-s peuvent être touché-e-s par la dépression, nous ne savons pas s’iels peuvent l’être autant que les adultes. Mais ce que nous tenons pour acquis, c’est que de nombreux-ses adolescent-e-s se suicident chaque année et qu’iels n’y sont pas poussé-e-s par un simple sentiment de tristesse. C’est la conséquence directe d’une dépression.

4. La dépression disparaît avec le temps

La dépression, comme nous avons déjà pu l’évoquer, est loin d’être passagère et ne s’évanouit pas en quelques semaines. C’est un état qui perdure, qui peut être si douloureux et si insupportable, qu’il peut pousser celleux qui en souffrent au suicide.

Les personnes dépressives ont besoin d’une aide professionnelle, sans laquelle elles ne pourront pas sortir de leur situation. Même si elles peuvent connaître les étapes qui permettent de vaincre leur dépression, par leurs lectures par exemple, seule une aide psychologique professionnelle peut les aider.

Cette pathologie est véritablement unique. C’est une maladie qui triture l’esprit, qui désarme totalement, qui fait perdre tout espoir et toute envie de vivre. Le temps ne guérit pas tout. Le temps ne guérit pas la dépression. Ignorer la maladie ne la fera pas disparaître.

5. La dépression se loge uniquement dans l’esprit

La dépression, au contraire de ce que nous pouvons penser, n’affecte pas seulement notre esprit, elle touche tout notre corps. L’insomnie, la fatigue, les douleurs musculaires chroniques et les maux de tête comptent parmi les symptômes qui peuvent accompagner cette pathologie. Croire qu’il s’agit uniquement d’une maladie de l’esprit est une grave erreur. La dépression n’est pas seulement mentale, elle va bien au-delà de cela.

Les personnes qui connaissent quelqu’un de dépressif peuvent penser qu’il s’agit de quelque chose de superficiel, voire d’une technique malsaine pour attirer l’attention. Mais personne ne peut désirer souffrir d’une telle pathologie.

6. Les hommes ne souffrent pas de dépression

Une partie de la population, généralement la même qui pense que la dépression est synonyme de faiblesse, pense qu’elle ne touche que les femmes. La réalité est toute autre : la dépression ne choisit pas ses victimes en fonction du genre, et s’abat aussi bien sur les hommes que sur les femmes. Cette idée découle malheureusement d’une conception sexiste de la société.

Cependant, il est vrai qu’elle touche davantage les hommes que les femmes. Mais elle s’avère bien plus dangereuse pour le sexe masculin, car les hommes ont plus tendance à dissimuler leur maladie.

Dans la plupart des cas, lorsque l’on découvre qu’un homme souffre de dépression, il est déjà trop tard : le suicide s’est déjà produit.

7. Parler de la maladie aggrave les choses

Voici l’un des mythes les plus diffusés et les plus absurdes sur cette pathologie, dont personne ne semble véritablement comprendre la complexité. Si nous commençons à considérer la dépression comme un sujet tabou, que nous devons éviter à tout prix, nous faisons gravement fausse route. Les patient-e-s atteint-e-s par cette pathologie ont besoin de parler.

Voilà pourquoi elles ont si souvent recours à de l’aide extérieure : il leur est très difficile d’en parler avec leur entourage. Dans notre société moderne, la dépression est toujours une maladie honteuse, quelque chose qui ne touche que des personnes faibles. C’est pourtant scientifiquement faux. S’intéresser aux personnes qui souffrent de dépression et comprendre leur manière de se comporter est un excellent moyen de le découvrir.

Vous connaissez d’autres mythes sur la dépression qui ne se trouvent pas dans cette liste ? N’hésitez pas à les partager avec nous.

Il est de la responsabilité de tous de saper les différents mythes qui existent autour de cette pathologie et qui ne font que retarder la prise en charge et la guérison des malades.

Images de Louise Robinson

A découvrir aussi