Les 7 lois des émotions selon Nico Frijda

· 29 novembre 2017

Le psychologue Nico Frijda fut un chercheur prestigieux. Au cours de l’année 2006, il présenta un travail dans lequel il exposait ce qui, d’après son jugement, correspond aux lois des émotions. Il prétendait établir des modèles fixes sur ce sujet.

Les émotions sont des réalités difficiles à classifier. Il est très compliqué de trouver des schémas émotionnels communs d’un individu à un autre. En revanche, en se basant sur une recherche très longue, Frijda affirma qu’il existe des règles générales qui peuvent s’appliquer universellement.

Le chercheur signala tout de même que comme dans toutes les règles, il y a également des exceptions dans ce cas. En revanche, selon son opinion, il y a davantage de schémas fixes que de déviations. Bien que Frijda ait établi 12 lois des émotions, on peut en réalité les synthétiser au nombre de sept. Les voici :

« N’oublions pas que les petites émotions sont les capitaines de nos vies et que nous leur obéissons sans même nous en rendre compte. »

-Vincent Van Gogh-

nico frijda

1.Signification situationnelle, la première loi des émotions

Pour Frijda, les émotions sont le résultat de situations spécifiques. Elles ne surgissent pas spontanément, sans raison, mais sont le résultat de scénarios concrets. Même si de tels scénarios sont seulement existants dans l’imagination, ils sont toujours associés à des situations réelles.

Ainsi, deux situations similaires génèrent le même type de réponses émotionnelles. Une perte par exemple conduit à la tristesse et à une victoire au bonheur. Peu importe de quelle perte ou quelle victoire il s’agisse, la réponse émotionnelle est toujours la même.

2.Réalité apparente

Celle-ci est l’une des lois des émotions les plus importantes. Elle affirme que nous réagissons émotionnellement face à ce que nous considérons comme réel. Non pas à ce qui est réel, mais à toutes les choses auxquelles on attribue cette qualité.

C’est la manière d’interpréter la réalité qui donne vie aux émotions et non pas la réalité en soi. C’est la raison pour laquelle, nous pouvons par exemple être submergés par les larmes en regardant un film ou ressentir de la peur en imaginant un danger qui ne s’est pas présenté.

3.Habitude, comparaison et changement

Dans ce cas, il y a en fait trois lois des émotions : l’habitude, la comparaison et le changement. La loi de l’habitude dit que nous nous habituons systématiquement à notre situation et que nous la considérons comme « normale », même lorsqu’elle ne l’est pas. La réponse émotionnelle à l’habitude est peu intense.

habitudes

La loi de la comparaison indique que nous sommes toujours en train de comparer l’intensité de nos réponses émotionnelles, que cela soit de manière consciente ou inconsciente. La loi du changement quant à elle affirme que face à une nouveauté, la réponse émotionnelle est plus intense.

4.Asymétrie hédonique

C’est l’une des lois des émotions les plus déconcertantes. Elle repose sur le fait qu’il est beaucoup plus difficile de nous habituer aux situations négatives. La réponse émotionnelle dans ce cas là est une réponse de résistance et l’application de la loi de l’habitude est plus relative.

Face aux situations positives, nous réagissons de manière contraire. Nous nous habituons à celles-ci avec beaucoup plus de facilité. Ainsi, et du fait de nos habitudes, les émotions positives ont tendance à être chaque fois moins intenses jusqu’à ce qu’elles finissent par disparaître.

5. Conservation du moment et de la situation

Les expériences négatives ont tendance à maintenir leur pouvoir émotionnel sur la durée. L’impact qu’elles produisent peut ainsi durer plusieurs années. Les émotions restent présentes, bien que la situation ait déjà disparu.

gestion des émotions

Cela reste inaltérable jusqu’à ce qu’une situation similaire se présente et permette d’effectuer une réévaluation positive. En fait, on doit de nouveau vivre la situation et la résoudre de manière adéquate afin que l’émotion négative puisse disparaître.

6.Fermeture et attention aux conséquences

La loi de la fermeture dit que les émotions ont tendance à forger une idée absolutiste de la réalité. Lorsque l’intensité de l’émotion est très grande, tout s’analyse comme étant blanc ou noir. On apprécie uniquement une partie du problème.

Une autre loi des émotions est l’attention aux conséquences. Celle-ci signale le fait que les personnes parviennent à moduler leurs émotions en fonction des conséquences que celles-ci peuvent provoquer. Par exemple, on peut ressentir beaucoup de colère sans pour autant attaquer, à moins que les conséquences ne soient graves.

7.La charge plus légère et la victoire plus grande

La loi de la charge plus légère dit que les personnes peuvent changer leurs émotions si elles interprètent les situations différemment. L’être humain a tendance à chercher les émotions qui l’aident le plus à éloigner les émotions négatives. Par exemple, « si cette mauvaise situation m’est arrivée, c’est parce que quelque chose de bien m’arrivera prochainement. »

perte ou victoire

La loi de la victoire plus grande indique que nous cherchons à interpréter les situations pour obtenir un bénéfice émotionnel grâce à cette nouvelle version. Par exemple, lorsque nous ressentons la peur de la hauteur et que nous affirmons que ceux qui la défient sont réellement irresponsables.

Les lois des émotions de Frijda sont un apport important dans le domaine de la compréhension des émotions humaines. Bien que ce chercheur les publia en tant que lois, elles ne furent en réalité pas admises en tant que telles par les écoles psychologiques. En revanche, cela ne remet en aucun cas en cause la justesse de ses conclusions.