7 exercices de relaxation pour se libérer -enfin- de l’anxiété

20, avril 2017 dans Emotions 294 Partagés

Nous l’avons dit à de nombreuses reprises, mais l’anxiété en soi n’est ni mauvaise ni malsaine. De fait, elle est pertinente car elle nous permet d’appréhender ce qui nous entoure avec un niveau d’activation adapté.

Mais, l’anxiété qui provoque un excès d’activation se transforme en une sensation malsaine, car elle affecte la vie quotidienne. Et même si on pense que nous sommes à l’abri, cela peut arriver à tout le monde et à tout moment.

C’est pour cela qu’il est très important de développer des ressources et des stratégies personnelles qui nous permettent de contrôler les émotions et les pensées car nous savons que l’auto-gestion est une compétence vitale qui permet de se débrouiller.

Il faut savoir que toutes les techniques de relaxation ne servent pas à tout le monde de la même manière et que QUEL QUE SOIT L’EXERCICE, IL FAUT LE PRATIQUER AVEC RÉGULARITÉ POUR AVANCER.

Le/La lecteur-trice peut se poser une question : Est-ce que je dois aussi le faire alors que je n’ai pas de problèmes d’anxiété ? Quand est-ce le meilleur moment pour se détendre ? Tout d’abord, sachez que nous ne tirons pas tou-te-s des bienfaits de ces exercices. Il est nécessaire, de plus, de choisir de un moment dans la journée où nous n’allons pas être interrompu-e-s et de ne pas s’endormir pendant l’exercice. L’objectif est bien d’apprendre une technique ! Voyons donc certains exercices…

1. Apprendre à respirer

Bien sûr, nous savons tou-te-s respirer, c’est d’ailleurs pour cela que nous sommes vivant-e-s. Mais nous ne le faisons pas souvent de la bonne manière. Il existe de nombreuses manières de respirer et la respiration que nous réalisons tou-te-s est quasiment toujours une respiration sociale et superficielle.

Notre rythme habituel de respiration est accéléré, oral et superficiel. Nous respirons par la bouche avec peu ou pas du tout d’utilisation du diaphragme que ce soit parce que nous contractons l’abdomen lorsque nous inspirons ou parce que nous levons les épaules.

Nous faisons donc entrer une petite quantité d’oxygène, ce qui donne comme résultat une carence en vitalité et une moindre résistance. C’est pour cela que la respiration est la première chose de la liste car une bonne respiration est sans aucun doute la base de la relaxation.

Tout d’abord, il faut savoir que notre respiration naturelle doit toujours être par le nez car nous filtrons ainsi l’air qui entre et nous expulsons les impuretés bloquées à l’intérieur du nez. Et même s’il en existe plusieurs types, la plus adaptée physiologiquement est la respiration complète. Voici une vidéo avec des instructions pour apprendre à respirer de manière profonde.

2. La relaxation profonde de Jacobson

Comme l’affirmerait l’inventeur de cette relaxation, « Éliminer la tension résiduelle est la caractéristique essentielle de cette méthode ». Ainsi puisque la tension mentale active les muscles, pour éviter la surcharge, nous devons comprendre quand les muscles se tendent et ce que nous pouvons faire pour les détendre.

Pour cela, il est primordial est de bien connaître les groupes musculaires que l’on peut détendre. Si cette technique nécessite un bon entraînement pour être apprise, on peut profiter des ressources que l’on trouve sur Internet pour la mettre en pratique. Voici une vidéo qui vous permettra de l’essayer :

3. La méthode Silva ou les relaxations avec visualisation

Il y a des gens qui préfèrent une relaxation qui permette de voir des images relaxantes. Ici, nous avons la méthode Silva, dont nous pouvons trouver des exercices sur YouTube. Voici une vidéo en anglais pour s’entraîner :

4. L’entraînement autogène de Schultz

Ce type de relaxation se base sur la suggestion car elle induit des sensations et des pensées agréables qui nous permettent de nous détendre. Elle se base sur l’idée que nous avons tou-te-s la faculté de modifier notre vie en changeant notre attitude mentale. Voici un exercice de 10 minutes pour essayer cette technique :

5. La pleine conscience ou mindfulness

Lorsque nous parlons de mindfulness, on peut la considérer comme un technique de médication ou comme un état de conscience qui se traduit en une conscience pleine de ce qui nous entoure et des événements qui se déroulent.

Voici une vidéo courte qui vous aidera à mieux connaître cette méthode et à approcher le bien-être. De plus, sur notre site internet, vous trouverez un cours intitulé « Mindfulness pour la vie quotidienne », qui vous permettra de développer cette pleine conscience.

6. Marcher ou faire des exercices

Marcher ou faire un activité physique nous aide à canaliser l’activation de  notre corps. C’est-à-dire qu’il nous aide à réduire les préoccupations de nos esprit, à réserver une parcelle de notre âme pour nous-même, ce que nous oublions souvent et qui, sans aucun doute, provoque des problèmes à tous les niveaux.

7. Écouter de la musique relaxante

Écouter de la musique relaxante est aussi une manière formidable de se connecter à notre moi le plus calme. Connaissez-vous le dicton qui dit que la musique dompte les bêtes féroces ? La musique nous aide à ralentir le rythme de notre esprit.

Si vous pensez que vous n’avez pas de temps pour pratiquer un exercice de relaxation quotidienne, c’est précisément à ce moment-là que vous devez commencer à le faire. Plus vous pratiquerez, plus vous avancerez. Souvenez-vous qu’il suffit de 21 jours pour créer une habitude qui améliore votre vie.

Consultez aussi cet article : Anxiété toxique : quelques clés pour la reconnaître

A découvrir aussi