7 citations merveilleuses d’Homère, le génie de la poésie antique

· 19 février 2019
Les phrases d'Homère montrent un poète toujours attentif à saisir les motivations profondes des actes héroïques et à mettre en valeur les grandes valeurs collectives : la famille, la patrie et l'amitié.

La plupart des citations d’Homère proviennent de ses deux grandes épopées : l’Iliade et l’Odyssée. Ce sont aussi les œuvres les plus importantes de l’Antiquité grecque. Bien que ces récits racontent des faits fantastiques, on a longtemps cru que tout était réel.

La vie d’Homère est pleine de mystères. En fait, il n’y a toujours pas de consensus sur la réalité de son existence. On suppose qu’il était un personnage inventé et qu’il a reçu arbitrairement la paternité des grands poèmes épiques. Ceux-ci auraient été écrits par plusieurs Grecs, dont la trace a été perdue.

Quoi qu’il en soit, la vérité est que beaucoup des phrases d’Homère sont restées d’actualité jusqu’à ce jour. En elles se révèlent une grande sensibilité, une forme de génie et une sagesse immense. En voici sept parmi les plus mémorables.

« Il n’est point de terre plus douce que sa propre patrie. »

-Homère-

1. Une citation d’Homère sur le génie

Cette citation d’Homère peut nous paraître très actuelle, même si elle a vraisemblablement été écrite huit siècles avant notre ère. Il est dit : « Le génie se découvre dans la mauvaise fortune ; dans la prospérité, il se cache ».

Le poète fait référence au fait que les moments les plus difficiles engendrent des vertus et des capacités que nous ignorons souvent. L’adversité nous pousse dans nos retranchements, et c’est précisément le fait d’atteindre nos limites qui permet la manifestation de forces qui seraient sinon certainement restées cachées en nous.

citations d'Homère et sagesse

2. Le partage des fardeaux

Bon nombre de citations d’Homère font allusion à des réalités collectives, comme la famille, la patrie ou le cercle d’amis. Ce poète attachait une grande importance à ces instances. Il ne pourrait en être autrement de quelqu’un qui a recueilli les idéaux de la Grèce antique.

L’une de ses phrases nous dit la chose suivante : « Supportable est le travail quand beaucoup en partagent la fatigue« . Cela signifie que le fait de savoir que vous faites partie d’une activité collective allège les fardeaux.

3. La blessure dépend de qui l’inflige

C’est l’une des plus belles phrases d’Homère. Il est écrit : « La flèche d’un homme vil et lâche ne fait pas mal« . Il s’agit du fait qu’une blessure, au sens physique ou figuré, fait mal selon les qualités de l’agresseur.

C’est un appel à évaluer les dommages en fonction de qui les produit. En d’autres termes, il ne vaut pas la peine de souffrir pour ces blessures qui sont infligées par quelqu’un qui ne peut pas faire plus que des actes méchants et méchants.

4. Le grand et le petit

De nombreux poètes, dont Homère, ont, à travers les âges, réfléchi à la vraie valeur des grands et des petits, des forts et des fragiles. Parfois, ces concepts ne sont pas aussi évidents qu’ils peuvent paraître à première vue.

Homère dit : « Un petit rocher peut retenir une puissante vague« . C’est une comparaison pour souligner le fait qu’un obstacle ferme peut arrêter la force d’une réalité qui est apparemment beaucoup plus puissante. Ce qui importe, ce n’est pas l’ampleur, mais la consistance.

5. La condamnation

L’une des citations d’Homère se lit comme suit : « Tout moment peut être le dernier. Tout est plus beau parce que nous sommes condamnés. » C’est une belle phrase qui nous invite à voir la mort et la fin comme quelque chose d’inspirant.

Parfois, il n’est pas superflu de se rappeler que tout se termine, même la vie elle-même. Si nous sommes conscients de cette finitude, nous serons davantage capables d’apprécier ce qui se passe dans notre vie à chaque instant. Nous sommes condamnés à mourir et cela devrait nous pousser à intensifier notre vie.

6. Les armes et la violence

C’est une phrase profonde et pleine de sagesse. Elle dit : « L’épée incite à la violence« . Évidemment, Homère ne fait pas référence à l’épée elle-même, mais à tout type d’arme avec laquelle il est possible de faire du mal aux autres.

Il nous rappelle que l’existence même des armes est déjà un appel à la violence. Pourquoi sont-elles là, sinon parce que la possibilité de les utiliser en cas de besoin a été envisagée ? La simple présence d’armes appelle un comportement violent.

citations d'Homère sur la violence

7. La nécessité est une maîtresse exigeante

Face à la question de la nécessité, Homère nous dit : « Il n’y a pas de meilleure piqûre que la nécessité« . Il veut dire qu’un manque, un vide ou un désir sont les forces qui activent notre énergie vitale. Le manque est ce qui fait bouger nos vies.

Homère nous parle de la nécessité comme d’une « piqûre », car elle devient un appel insistant à l’action. Elle génère du mécontentement, de l’inconfort et le désir de l’atténuer. Au contraire, la satisfaction nous maintiendrait dans un état de passivité placide.

On sait peu de choses sur la vie d’Homère. On dit qu’il était aveugle et qu’il a été chargé de sauvegarder les légendes populaires. Quoi qu’il en soit, son travail nous a permis de plonger les racines de notre civilisation dans une histoire profonde. Il nous sert toujours de phare pour avancer.

 

Lord, A. B. (2006). Homer’s Originality: Oral Dictated Texts. Transactions and Proceedings of the American Philological Association. https://doi.org/10.2307/283403