5 stratégies pour mettre les tests psychotechniques à votre avantage

L'astuce pour le jour où vous passez des tests psychotechniques est de se détendre. Vous seriez surpris de voir à quel point l'esprit fonctionne mieux s'il est libre de toute pression. Ayez confiance en vous et rappelez-vous que ce n'est pas parce que vous ne réussissez pas un processus de sélection que le monde va s'écrouler.
 

Les tests psychotechniques sont des instruments très utiles lorsqu’ils sont appliqués dans un certain cadre et administrés par un évaluateur expert. Ils mesurent généralement les capacités et les aptitudes intellectuelles, ainsi que les traits de personnalité et les valeurs. Ils sont souvent utilisés dans les processus de sélection universitaires et/ou professionnels.

Ces outils servent à identifier certains traits et modèles qui ne sont pas évidents à l’œil nu. Les tests psychotechniques utilisent généralement un format à choix multiples, bien qu’ils puissent également être d’un autre type. Parfois, on utilise même le test de Rorschach, qui est conçu pour faire remonter à la surface les aspects inconscients d’un individu.

Les résultats des tests psychotechniques donnent en général un chiffre ou un pourcentage. Ce score fait généralement partie du score global d’un candidat pour un poste donné. L’obtention d’un bon résultat dépend, bien entendu, de la capacité de la personne à acquérir les compétences de base requises. Toutefois, la connaissance de certaines stratégies pour passer ces tests peut également vous aider. En voici quelques-unes.

« J’étudie pendant que d’autres dorment. J’obtiendrai ce que je veux, tandis que d’autres le désirent. »

-Auteur anonyme-

 
  1. Etre honnête pendant les tests psychotechniques

Pendant les tests psychotechniques de personnalité, on mesure un facteur qui est décisif : la sincérité. Une erreur fréquente consiste à essayer de choisir les réponses les plus acceptées socialement. Par exemple, si on vous demande quelle est votre attitude face à une personne en difficulté, vous supposez que la « bonne » réponse est « L’aider », ou quelque chose de similaire. Ce n’est pas comme ça que cela fonctionne.

Dans les tests psychométriques, il y a un certain nombre de questions qui se recoupent, mais vous ne les détecterez probablement pas. Toutefois, ce croisement sera utilisé par l’évaluateur pour estimer le degré de sincérité avec lequel vous répondez aux questions. En général, s’ils trouvent un faible taux de sincérité, l’évaluation faite sera rejetée.

Un exemple de tests psychotechniques

2. Bien lire l’énoncé des tests psychotechniques

Lors des tests visant à déterminer vos capacités intellectuelles, il est très important que vous lisiez attentivement l’énoncé de la question. Cela est particulièrement nécessaire lorsque l’énoncé contient une situation hypothétique, dans laquelle il y a un problème que vous devez résoudre.

 

On a souvent l’impression que tout est compréhensible en première lecture, mais ce n’est pas toujours le cas. C’est pourquoi il est préférable de relire l’énoncé et de s’arrêter pour l’analyser lorsque l’on constate qu’il existe une certaine ambiguïté ou une expression qui peut avoir plusieurs significations. Une bonne partie des tests psychotechniques se résolvent de manière optimale si vous avez une bonne compréhension de lecture.

3. La concentration est fondamentale

La concentration permettra de réduire considérablement le nombre d’erreurs que vous commettez. Surtout si l’on tient compte du fait qu’il y a souvent des questions avec des « trucs », c’est-à-dire avec un élément qui se prête à une double interprétation ou que l’on néglige facilement.

Ces tests sont parfois longs et il vous est donc difficile de rester concentré en permanence. Si vous remarquez qu’à un moment donné, vous perdez de vue le test et commencez à vous concentrer sur des éléments extérieurs, ne vous inquiétez pas. Il suffit de fermer les yeux pendant une minute, de prendre une respiration et de reprendre le test. Cette petite pause peut beaucoup vous aider.

 

4. Préparez-vous pour les tests psychotechniques

Aujourd’hui, il existe des centaines de sites web qui disposent de simulateurs de tests psychotechniques. Profitez de cette précieuse ressource. Prenez un peu de temps pour vous entraîner avec ces instruments afin d’accroître vos compétences dans ce domaine ; cela augmentera vos chances d’obtenir une meilleure note aux vrais tests.

Le but de cette préparation n’est pas de mémoriser des réponses ou de croiser les doigts pour avoir les mêmes questions que dans le test réel.

Ce qui est important ici, c’est que vous vous familiarisiez avec les tests. Il est également important de mieux identifier vos forces et vos faiblesses. De plus, sans que vous le remarquiez, cela vous permet de réduire le stress lié à ces processus de sélection.

Les processus de sélection des tests psychotechniques

5. Reposez-vous bien et détendez-vous

Rien de pire que de se présenter aux tests psychotechniques après une mauvaise nuit de sommeil ou un état morose. Il n’est pas non plus bon de le faire lorsque vous êtes trop stressé ou que vous avez une foule d’autres problèmes.

Il est donc préférable d’organiser les choses de manière à pouvoir bénéficier d’une bonne nuit de repos. Avant de vous rendre à l’endroit convenu, prenez un peu de temps pour vous détendre, physiquement et temporellement. Motivez-vous et faites des exercices de respiration si vous vous sentez très anxieux.

 

Il est clair que l’on se présente à ce type de tests pour avoir une chance et que nous aimerions tous les réussir. Votre mission, c’est simplement de faire un effort dans la direction la plus intelligente possible. Au cas où vous n’atteindriez pas votre objectif, pensez que ce n’est pas la fin du monde, loin de là, et que vous aurez acquis de l’expérience pour les prochaines opportunités.

 

  • Oltra, J. A. B. (1972). Repertorio de pruebas psicotécnicas. Anuario de psicología/The UB Journal of psychology, (6), 127-160.