5 mensonges que nous aimons croire

18, février 2017 dans Curiosités 89 Partagés

Aussi condamnables soient-ils, les mensonges ne cessent d’avoir un côté attirant et séducteur. Tandis que de nombreuses vérités frappent avec une dureté qui décourage, beaucoup de mensonges produisent l’effet contraire : ils donnent des illusions – le mot « illusion » a beaucoup à voir avec la tromperie – et arrivent même à motiver.

Tous les mensonges n’ont pas ces caractéristiques, mais beaucoup si. Ce sont ces mensonges que nous nous racontons ou qu’on nous raconte et auxquels on aime croire parce qu’ils s’accordent mieux à nos désirs ou nous permettent de voir le monde d’une manière qui s’ajuste mieux à ce que nous attendons de lui.


« Celui qui dit un mensonge ne sait pas dans quel travail il s’est engagé car il sera obligé d’en inventer vingt de plus pour appuyer la véracité du premier. »

–Alexander Pope–


Ce n’est pas pour rien que l’un des rois du mensonge, Adolf Hitler, a dit que « Plus un mensonge est grand, plus il y aura de gens pour le croire ». En fait, nous savons très souvent qu’une chose n’est pas vraie et, pourtant, nous nous efforçons de soutenir sa certitude même après que la fausseté soit prouvée. Pour vous le prouver, voici un inventaire de 5 mensonges auxquels nous aimons croire.

1. Un des mensonges classiques : si vous explosez de colère, vous vous sentirez soulagé-e

Il s’agit d’une idée très répandue. On dit que ressentir de la colère vous empoisonne et que la meilleure façon pour que cela ne se produise pas est de lui donner libre cours. On suppose par là que dès vous vous mettez à crier, à jeter un objet délicat contre le mur et à laisser sortir tout ce qui vous passe par la tête, sans la moindre censure, vous vous sentirez soulagé-e et finirez par être tranquille.

hombre-enredado-en-raices-en-fuego


Ceci est absolument faux. La colère est addictive et crée un cercle vicieux : sa manifestation dépourvue de contrôle vous fait entrer dans un cercle qui l’alimente.


Cela veut dire que si vous n’apprenez pas à contrôler votre colère, vous aurez de plus en plus tendance à la ressentir, ce qui lors des occasions suivantes vous permettra encore moins de vous contrôler. Cela peut commencer par des cris et, avec le temps, une personne peut se retrouver à l’hôpital. La colère se libère par la relaxation, pas par des manifestations incontrôlables avec un entourage susceptible d’en souffrir.

2. Une estime de soi saine n’assure pas le succès

L’estime de soi est un concept qui, ces dernières années, a gagné une grande reconnaissance en tant que facteur d’influence sur notre comportement. Il est certain que les personnes qui ont une bonne opinion d’elles-mêmes souffrent moins dans les situations sociales et dépensent moins d’énergie dans des anxiétés inutiles.

Cependant, avoir une estime de soi saine ne conduit pas automatiquement au succès, de la même façon qu’une estime de soi détériorée ou amplifiée ne mène pas à l’échec. L’histoire est remplie d’exemples de grands hommes et femmes qui ont toujours douté d’elleux-mêmes et qui, malgré tout, ont fait des choses transcendantales. Il est possible qu’une estime de soi saine prédispose à une bonne adaptabilité et, par conséquent, à un plus faible intérêt dans la formulation de grandes questions ou de grandes inquiétudes, mais ce n’est jamais une assurance ni une condition suffisante.

3. Iel « était » ou « n’était pas » « l’amour de ma vie »

L' »amour de la vie » est un autre mythe auquel tout le monde veut croire. Il fait partie de ces mensonges qui réconfortent ou qui contribuent à une vision illusionniste du monde affectif. L’idée qu’il y ait un amour qui cadre parfaitement et qui, par conséquent, serait « celui de la vie » est fausse.

pensar-en-las-mentiras

Chaque choix suppose une série de renoncements. Si vous choisissez une profession, vous laissez de côté beaucoup d’autres métiers dans lesquels vous auriez peut-être eu du talent. Si vous choisissez un conjoint pour toujours, vous renoncez à beaucoup d’autres personnes avec lesquelles vous auriez peut-être été aussi heureux-se, voire plus encore, qu’avec la personne que vous avez choisie.


Nous pouvons dire que toutes les amours sont imparfaites. Un amour pourra couvrir ce que ne couvre pas un autre, mais il laissera aussi à découvert d’autres parties que l’amour antérieur couvrait.


4. Vous pouvez atteindre tous les objectifs que vous vous fixez

La réalité de la vie est que nous ne réussissons pas toujours à faire ce que nous nous étions promis, bien que nous déployions une grande quantité d’efforts ou dédiions la plus grande partie de notre temps pour l’atteindre. Nous pouvons le désirer avec toute notre âme et travailler sans relâche, mais nous ne gagnons pas toujours.

Parfois, nous nous fixons des objectifs de façon inadéquate. Nous nous concentrons sur des buts qui sont malheureusement impossibles à atteindre. Nous ne pouvons ni ne pourrons revenir en arrière, même si nous le voulons. La réalité dicte que nous ne pourrons pas gagner une médaille olympique en athlétisme si nous sommes déjà trop vieux/vieilles ou si nous n’avons jamais pratiqué ce sport.


Accepter qu’il y ait des défis trop grands pour nous ne signifie pas que nous ne pouvons pas en réussir d’autres aussi difficiles et motivants et, surtout, en profiter.


5. Tout a une raison d’être

Pour une société rationnelle, il est difficile d’accepter qu’il y ait des questions sans réponses, ou des réalités auxquelles on ne peut pas attribuer une cause exacte. Dire que « tout a une raison d’être » est l’un des mensonges les plus populaires, parce qu’il crée la sensation que la réalité est logique en elle-même. Qu’elle peut être contrôlée.

chica-inclinada

La vérité, c’est que la raison d’être, ou le sens des choses, est quelque chose que chacun attribue ou cesse d’attribuer en fonction de ses sentiments et de ses croyances. Rien n’a de raison d’être en soi : les personnes et les cultures créent des causes ou des explications pour les événements de la vie en accord avec ce qu’elles souhaitent ou avec les principes en lesquels elles croient.

A découvrir aussi