5 films pour comprendre l’esprit des criminel-le-s

· 26 juillet 2017

Les criminel-le-s sont des personnages qui sont présents dans beaucoup de films de tous types. Les méchant-e-s font peur, mais suscitent aussi la fascination chez les spectateur-trice-s. Leurs histoires révèlent que l’esprit humain a des chemins énigmatiques et qu’à l’intérieur de l’être humain, vit aussi un monstre qui parfois se réveille et nous terrorise.

Quelques films traitent des atrocités qu’il peut y avoir dans l’esprit des criminel-le-s et les actes qu’iels sont capables de réaliser. D’autres films, au contraire, se plongent dans les motivations, la façon de procéder et les spécificités de caractère des criminels.

“Si tu me regardes avec mépris, tu verras un imbécile. Si tu me regardes avec admiration, tu verras ton seigneur. Si tu me regardes attentivement, tu te verras toi-même.”
-Charles Manson-

Il existe de véritables classiques qui se penchent sur l’esprit des criminels. Certains de ces films apportent des éléments importants pour comprendre la condition humaine. Ils nous ressemblent en tous point car, comme le dit une maxime : “nous sommes humains et rien d’humain ne nous est étranger”. Nous allons maintenant vous présenter cinq films qui permettent de comprendre l’esprit des criminels.

Seven

Il s’agit d’un film culte. Il a une intrigue intelligente, et toute l’histoire tourne autour de la difficulté de déchiffrer le fonctionnement de l’esprit criminel d’un assassin qui se fait appeler “John Doe” (Sans Nom). Il parle de l’intolérance, exprimée dans les convictions religieuses, qui pousse à commettre des crimes atroces.

Il y a un élément remarquable dans ce film, à savoir le jeu de manipulation que le criminel établit. Un jeu qui, au bout du compte, conduit ses participant-e-s à se transformer en victimes. Grâce à cela, c’est l’assassin fanatique et intolérant qui gagne le jeu : il triomphe sur la raison.

Le Silence des agneaux

Le film Le Silence des agneaux est également un véritable classique. Tiré du roman du même nom, il met en scène deux esprits criminels qui s’opposent. D’un côté, un dangereux prisonnier qui est aussi psychiatre et qui devient la pièce clé pour comprendre l’esprit d’un assassin qui ravage tout sur son passage.

D’un autre côté, il y a l’assassin, que l’on n’entend pratiquement pas dans le film. On le connaît pour ses actes plus que par son discours. Il montre un patient atteint d’un grave trouble de la personnalité qui commet des actes criminels pour devenir quelqu’un de différent.

Zodiac, basé sur des faits réels

Zodiac met en scène une des particularités les plus communes chez les criminels sociopathes ou psychopathes : le profond désir de manipuler les autres. Le film est basé sur l’histoire d’un tueur en série qui se faisait appeler “Le tueur du Zodiaque” et qui agissait à San Francisco, aux États-Unis.

Cet assassin se moquait des autorités et les mettait au défi. Il envoyait des lettres et des messages codés aux journaux. Il s’amusait à jouer avec ses poursuivants. Il s’agit d’un trait commun à différents types de criminels. Ça leur donne un sentiment d’omnipotence qui satisfait leur narcissisme sans limites.

Troupe d’élite, ou comment violer la loi pour la respecter

Il s’agit d’un film brésilien sorti en 2007. Il raconte l’histoire d’un capitaine de police qui a la mission de maintenir l’ordre dans une des favelas les plus brûlantes de Rio de Janeiro. Cet homme va devenir père et il doit quitter la police, mais avant, il doit trouver un remplaçant pour continuer son travail.

Alors il entraîne deux policiers honnêtes en qui il a entièrement confiance. Pourtant, en entrant en contact avec la dure réalité de la criminalité dans les favelas, les personnages changent. Les deux honnêtes policiers se transforment peu à peu en êtres à l’instinct criminel. Ils s’emploient à préserver l’ordre, mais en ayant recours à tous les moyens pour atteindre leur objectif.

 Orange mécanique

Dans cette sélection, on devait forcément trouver aussi un film culte : Orange mécanique, tiré du roman du même nom. Ce film raconte l’histoire d’un jeune antisocial qui éprouve un grand plaisir à provoquer une douleur extrême chez les autres. Il dirige un groupe qui fait souffrir les gens pour le simple plaisir d’agir ainsi.

L’histoire prend une tournure radicale quand ce délinquant est arrêté et soumis à un traitement comportementaliste. On fait cela dans le but de faire disparaître son goût pour la violence. On a recours à des méthodes pour qu’il ressente une aversion pour le crime, en le soumettant à des expériences qui ont trait à la torture.

Tous ces films nous permettent de pénétrer dans la mentalité complexe des criminel-le-s. De cette manière, on comprend un peu mieux le modus operandi, les particularités et les comportements qui les définissent. Ce sont des films à voir et à commenter. À regarder et à digérer. Ils sont totalement faits pour cette époque où le côté sombre de l’être humain est sans doute plus présent que jamais.