5 erreurs de communication au sein du couple

· 4 février 2018

Il y a des erreurs de communication dans le couple qui se maintiennent pendant des années. Au départ, elles ne sont qu’une simple déficience, mais elles finissent par devenir une habitude, des mécanismes qui empêchent d’identifier et de solutionner bien des problèmes qui surgissent entre deux personnes qui s’aiment.

Un des axes centraux dans les relations de couple, c’est la communication. Ce domaine où s’expriment les sentiments, les pensées et les désirs. L’essentiel pour que les choses se passent bien, c’est que la communication soit bonne. Si elle ne l’est pas ou qu’elle se détériore, peuvent alors commencer à apparaître de nouveaux problèmes sur d’autres terrains de la relation.

La majorité des erreurs de communication dans le couple sont dues à des peurs ou à un manque de maturité ; on développe des attitudes défensives face à l’autre. C’est pourquoi il est toujours bon de s’auto-évaluer et de déterminer si on s’expose ou pas à une de ces erreurs. Il vaut la peine de s’en rendre compte et de rectifier le tir à temps. Dans la suite de cet article, nous vous présentons certaines de ces erreurs.

« Apprenons à dire les choses habilement, clairement, simplement et avec une détermination sereine : parlons peu, mais avec clarté ; ne disons pas plus que ce qui est strictement nécessaire. »

-Emile Coué-

1. L’absolutisme, une des erreurs de communication les plus communes au sein du couple

L’absolutisme est une forme d’extrémisme dans la communication qui fait beaucoup de mal. Il est lié à une vision égocentrique du monde, mais aussi à l’incapacité de capter les différentes nuances qui composent la réalité. Il implique des difficultés à comprendre et accepter les perspectives différentes des nôtres.

C’est l’une des erreurs de communication les plus communes au sein du couple. Elle se traduit par des propos tels que « Si tu m’aimes, tu ne peux me causer aucune contrariété. » Comme si l’être humain n’était pas empli de paradoxes et de contradictions. L’absolutisme reste reflété dans la tentative d’imposer des conduites. « Vous devez » être ainsi. « Vous devez » faire ceci ou cela.

couple

2. La sélectivité ou la vision du tunnel

La sélectivité ou la vision du tunnel opère lorsque l’on essaie de tout interpréter au travers d’une seule catégorie. Malheureusement, cette catégorie est celle du négatif. En d’autres termes, tout en l’autre est mal vu. Même les bons côtés.

Il s’agit d’une des erreurs de communication au sein du couple les plus communes, d’une de celles qui font le plus mal. C’est comme s’il existait un besoin de tout corriger tout le temps chez l’autre. De lui montrer les aspects les plus fragiles ou erronés de ces conduites. C’est le propre des personnes qui ne sont pas capables de faire face au conflit réel qui se cache derrière tout cela.

3. L’extrémisme

L’extrémisme dans la communication est similaire à l’absolutisme. Cependant, l’extrémisme fait plutôt référence aux réactions émotionnelles. Les gestes et les émotions font aussi partie de la communication au sein du couple.

Dans ce cas, tout problème de faible importance devient une tragédie. Même les difficultés les plus insignifiantes finissent en scènes de pleurs et de cris.

L’extrémisme dénote un manque de contrôle de soi et une difficulté d’analyse. Il est probable que les personnes qui exhibent ce type de comportements cherchent chez leur partenaire le père ou la mère de leur enfance. Elles veulent montrer, avant tout, leurs facettes infantiles. Elles recherchent compréhension et soutien, comme le ferait un enfant. Au fil du temps, cela empêche de soutenir une communication authentique. Cela ne permet pas non plus le développement mutuel, ni ne promeut l’autonomie.

couple qui se dispute

4. La divination

Il s’agit d’une des erreurs de communication les plus usuelles au sein du couple. Elle se produit lorsqu’un des deux membres du couple considère qu’il peut deviner les pensées de l’autre. Il part de l’idée qu’il connaît son partenaire mieux que personne, voire même se croit capable de connaître les intentions et les pensées les plus occultes de l’autre.

Ce type de communication génère le plus souvent de gros quiproquos, et ce sont les sous-entendus qui y conduisent. La divination reflète le manque de confiance en l’autre, ainsi qu’une certaine paranoïa. La personne est toujours en train de chercher et d’interpréter ce que l’autre dit, en lisant entre les lignes. C’est aussi une forme de tentative de contrôle.

5. L’étiquetage

L’étiquetage consiste à stéréotyper l’autre. Il est fréquent que cela se produise après qu’un problème ait été rencontré, mais aussi lorsque l’autre a commis une erreur. A partir de là, ce dernier reste condamné à demeurer dans un château. Ce peut être celui du « déconsidéré », du « méprisé », de « l’irresponsable », etc. L’objectif, en tout cas, est de le marquer avec un sceau.

couple qui ne se comprend pas

Toutes ces erreurs de communication se produisent en sein du couple. Leur effet le plus nocif, c’est qu’elles minent la possibilité de se comprendre. Elles ont aussi une incidence sur la confiance mutuelle et finissent par éroder l’affection et l’attachement.