5 clés pour exprimer vos sentiments

· 23 janvier 2018

Quand vous vous sentez heureux, vous souriez facilement et les autres déduisent que vous êtes de bonne humeur. Cependant, quand vous êtes plus sérieux, cette interprétation devient beaucoup plus subjective. Est-il triste ? Fatigué ? Contrarié ? C’est pour cette raison qu’il est très important de savoir exprimer vos sentiments.

Laisser sortir vos sentiments permet aux autres de faire preuve d’empathie avec vous. Grâce à cela, ils vous connaîtront davantage et sauront quoi faire (ou non) pour éviter des malentendus et des querelles. Par ailleurs, exprimer vos sentiments aide à faire face à des situations difficiles et améliore la connaissance de soi. Nous allons donc vous indiquer quelques clés pour que ce ne soit pas un exercice trop difficile.

Comment exprimer vos sentiments ?

Cherchez l’origine

Mette des mots sur une accumulation de sensations est quelque chose de complexe. Très souvent, nous ne sommes pas conscients de la cause primaire de notre mauvaise humeur. C’est pour cela qu’en premier lieu, nous devons nous demander ce qu’il nous est arrivé pour que notre humeur change autant. Qu’est-ce qui nous fait nous sentir de cette manière ?

Vous pouvez essayer de vous relaxer quelques minutes pour identifier ce qui a généré un changement d’humeur en vous. Cherchez ce qui vous a fait ressentir toutes ces sensations. Fermez les yeux si cela vous aide et réfléchissez. Qu’est-ce qui vous provoque un état de surprise, de joie, de mépris ou de peur ?

jeune adolescente

Élargissez votre vocabulaire émotionnel

Dire un simple « je ne me sens pas bien » ou « je vais bien » aide, mais pas assez. Essayez d’être plus spécifique et précis-e avec les mots que vous employez pour pouvoir définir ce que vous ressentez. Plus vous serez concret, plus vous comprendrez ces sentiments qui s’agitent en vous.

Par exemple, imaginez que vous êtes fâché-e avec votre chef parce qu’il vous a ridiculisé-e devant vos collègues. Au moment de l’expliquer à une autre personne, vous pouvez utiliser des adjectifs comme « honteux », « impuissant », « contrarié », « fâché » ou « humilié ». Cela permettra à la personne de vous comprendre et elle pourra plus facilement vous aider.

Utilisez des verbes émotionnels comme « je sens », « je perçois », « je note » au lieu de « je crois » ou « je pense ». Ces derniers sont facilement réfutables parce qu’ils ne font pas référence à votre condition interne mais à votre traitement mental.

La méthode « essaye de ne pas y penser » ne fonctionne pas

Imaginons maintenant que votre conjoint-e n’aime pas qu’on lui touche les cheveux. Il/elle se met de mauvaise humeur chaque fois que vous le faites. S’il/elle ne vous le dit jamais, il est normal que, d’un côté, vous continuiez à le faire et que, de l’autre côté, il/elle accumule de la rage. À un moment donné, cette colère explosera pour n’importe quelle autre raison. Et vous n’y comprendrez rien.

Vous penserez qu’il exagère et vous attribuerez la cause de son mal-être à une autre situation. Ainsi, les conséquences ne seront pas celles que vous espériez. Quant à sa peur, sa colère ou sa rage, elles se retourneront contre vous. Nous voyons donc que se taire n’est pas la meilleure option. Essayer de ne pas y penser et l’abolir ne fait que prolonger notre mal-être, l’inquiétude de ceux qui nous entourent et peut même générer des conflits.

Communiquez des sentiments, pas des pensées

Quand nous voulons exprimer des sentiments, nous nous servons du verbe « sentir ». Si nous transmettons des pensées, nous employons « sentir que ». La différence est subtile et réside dans l’inclusion ou non de la particule que. Par exemple, « j’ai peur » (sentiment) ou « je sens que la peur me paralyse » (pensée).

Dans ce dernier cas, nous sommes en train de rationaliser une émotion ou, en d’autres termes, nous faisons face à une situation. Cela signifie que nous avons déjà traité le fait qui a provoqué nos sentiments au niveau cognitif. Nous n’expliquons plus les effets qu’il a sur nous mais ses possibles conséquences.

couple parlant de ses problèmes

Pratiquez la responsabilité émotionnelle

Si vous commencez à vous expliquer à travers un « tu me fais sentir… », vous faites non seulement culpabiliser l’autre mais lui donner aussi du pouvoir sur vos sentiments. La responsabilité des sentiments est personnelle et intransmissible. Vouloir la transférer aux autres n’est ni éthique ni réel. Par ailleurs, vous pouvez créer des problèmes avec les personnes de votre entourage.

Parler libère

Comment vous sentez-vous après avoir parlé de quelque chose que vous ressassez depuis longtemps? Libéré-e, pas vrai? Parler est thérapeutique et rédempteur. Selon de nombreuses études, ces personnes qui essayent d’éviter de communiquer ce qu’elles ressentent connaissent de plus grands risques de souffrir d’un cancer (Chapman, Fiscella & Kawachi 2013).

En tant qu’êtres humains, nous ne pouvons pas éviter de ressentir des émotions. Ceci est dans notre nature. La meilleure manière de nous respecter nous-mêmes est d’apprendre à vivre avec elles. Acceptez-les et essayez de les comprendre.

Si vous essayez de le faire une fois, la fois suivante sera plus facile. Et ainsi de suite, jusqu’à ce que vous rendiez cela plus naturel et le transformiez en habitude dans votre quotidien. Si vous y parvenez, vous aurez un grand avantage émotionnel par rapport au reste des personnes.

Exprimer vos sentiments vous permettra de profiter de relations de plus grande qualité. Pas seulement avec les autres mais aussi avec vous-même.

couple

Donner une voix aux émotions saines

Quand nous exprimons à voix haute ce que nous ressentons, l’intensité du mal-être que peut nous provoquer cette émotion diminue. Cela est dû au fait qu’en leur donnant une voix, notre amygdale diminue son activité et, par conséquent, la réaction émotionnelle s’apaise. (Lieberman et al., 2007).

Par ailleurs, savoir exprimer vos sentiments augmente votre force psychologique et votre capacité à faire face à des moments et situations difficiles (Kross et al., 2009). Cela vous prépare mentalement et vous permet de savoir quelle serait votre réaction face à des événements exceptionnels.

Même si ce n’est pas une tâche facile, consacrer du temps à l’expression de vos sentiments permet d’améliorer la qualité de vos relations interpersonnelles. C’est un effort qui demande un travail introspectif constant et une totale acceptation de vous-même.