3 astuces simples pour que les enfants vous écoutent

29 avril 2017 dans Psychologie 193 Partagés

Pendant l’enfance, le cortex pré-frontal se développe, et le contrôle des impulsions est donc une tâche compliquée pour les enfants. Le contrôle de la tension également, qui est plus dirigée par les stimulations extérieures que par la conscience. Ainsi, il est normal que lorsqu’on leur parle, ils aient une grande tendance à la distraction et à la dispersion.

Car à défaut de formule magique qui permettrait à leur cortex pré-frontal de se développer avant que l’adolescence se termine, nous avons à notre disposition quelques astuces simples. Grâce à elles, vous pourrez faire en sorte qu’ils vous écoutent et vous comprennent, et vous obtiendrez d’eux des engagements pour qu’ils mettent en pratique ce que vous leur demandez.

Allons-y !

Demander leur attention et la garder

La facilité de distraction va être notre pire ennemi pour la communication des plus petit-e-s. Mais comment la vaincre ? Bien, tout d’abord, il faut retirer de leur champ sensoriel tous les stimuli qui peuvent les distraire. Logiquement, il est difficile de tous les retirer : nous n’allons pas enlever tous les dessins du mur de leur chambre, ni enlever toutes les peluches du couloir ou les coloriages des meubles quand nous voulons leur parler. Alors, que faire ?

Il y a une possibilité : il est important que dans la maison, il y ait un espace qui ne contienne pas de ce type de stimulations si attirantes pour eux. Ainsi, vous les forcez à se concentrer sur vous-même. C’est utile lorsque vous voulez les corriger ainsi que lorsque vous voulez les féliciter ou leur donner un ordre. Dans tous les cas, l’objectif est que le message soit compris.

Que ne pas faire ? Leur parler devant la télé, lorsqu’ils jouent, dessinent ou lisent. Ne pas leur parler signifie éviter de leur envoyer des messages importants pendant qu’ils font une autre activité, non pas de ne pas lui parler du tout pendant les jeux par exemple.

Dans l’attention, le sens le plus important est la vue et c’est celui dont nous devons nous assurer. Nous devons faire en sorte que l’enfant nous regarde : les enfants, tout comme les adultes, écoutent normalement le lieu où ils regardent. Nous pouvons leur prendre leur visage et solliciter leur regard : “S’il te plaît, Marie, regarde-moi”.

Leur parler “court” aide les enfants

Si leur attention n’est pas tout à fait développée, leur mémoire ne l’est pas non plus. Quand nous leur donnons un ordre, le mieux est qu’il soit le plus court et le plus précis possible. Il faut y aller dans cet ordre :

  • Que doit-il faire ?
  • Comment et où doit-il le faire ? Conseiller, si c’est la première fois, qu’il le fasse ou si vous estimez qu’il peut le faire d’une autre manière, sinon l’enfant peut penser que vous n’avez pas confiance en lui.
  • Quand doit-il le faire ? Lorsque l’enfant est jeune, il est recommandé de donner des ordres les plus immédiats possible. Si vous voulez qu’il fasse quelque chose quand le film sera terminé, attendez qu’il soit fini et dites-le lui. Ne le faites pas avant car sinon, il est probable qu’il oublie. Ensuite, vous ne saurez pas si c’est une étourderie ou s’il a désobéi pour d’autres raisons. Dans tous les cas, vous devrez répéter l’ordre.

Autre chose en lien avec le temps. Si vous lui avez demandé quelque chose pour quand il aura terminé de jour, ne le répétez pas toutes les cinq minutes. Laissez le jeu avoir sa fonction récréative et ne stimulez pas chez lui l’habitude de penser à quelque chose de différent de ce qu’il fait. S’il y a bien quelque chose d’excellent chez les enfants, c’est leur capacité à se concentrer sur le présent. Laissez-le profiter au maximum !

Une autre astuce consiste à donner les ordres un par un, corriger aspect par aspect et féliciter également. “J’aime que tu fasses cela parce que…” S’il a fait un dessin sur lequel il n’a pas fait de ratures et qu’il a bien choisi les couleurs, félicitez-le pour l’un de ces aspects et attendez qu’il en fasse un autre pour le féliciter à nouveau. Même chose pour corriger : les enfants font beaucoup de choses qui ont une forte marge de progression, mais cette amélioration doit être lente et se baser sur de petits objectifs.

Une astuce pour que les enfants prêtent plus attention lorsque nous voulons les féliciter pour quelque chose qu’ils ont bien fait, c’est leur dire qu’on va leur dire un secret…

Choisir le meilleur moment

Si vous corrigez ou que vous punissez un enfant, le mieux est de le faire le plus tôt possible, de manière à ce qu’entre ce qu’il a fait de mal et les conséquences, il y ait le moins d’espace temps possible. Pensez que pour les enfants, la journée est très longue : pour eux, lorsqu’ils se réveillent le matin, ce qu’il s’est passé la veille au soir est très éloigné.

Nous vous conseillons que, lorsque vous lui transmettez une information importante, vous évaluiez tout d’abord l’état du petit. Un enfant calme, ce n’est pas la même chose qu’un enfant excité car il sait que c’est l’heure de quelque chose qui l’enchante, comme aller au parc. Un enfant qui vient de se lever et plein d’énergie n’est pas non plus le même qu’un enfant fatigué en fin de journée.

Un enfant qui a les bras détendus est totalement différent d’un enfant qui a les bras croisés avec une attitude défensive. Ainsi, avant de discuter avec lui, il est important de lui donner quelques instants pour se détendre et qu’il entre dans la situation communicative.

Voici un excellent conseil pour apprendre à détendre vos enfants : les jeux !

9 jeux de relaxation pour éduquer les enfants émotionnellement forts

Finalement, pour s’assurer qu’ils ont bien compris, il est important de leur demander confirmation et dans certains cas, d’écouter ce qu’ils pensent de ce que nous leur avons dit.

L’enfant est petit, et n’oublions pas qu’il agit comme il agit pour une bonne raison. Et si vous ne le saviez pas, prenez-en de la graine pour que vos interventions soient encore meilleures. Pensez que si vous gardez un moyen de communication ouvert et que vous lui posez des questions, il se confiera plus facilement à vous et les mesures que vous adopterez seront plus adaptées à ses besoins.

D’une manière ou d’une autre, motivez-vous pour communiquer avec vos enfants. Ils sont intelligents et c’est parfois compliqué pour eux, mais souvenez-vous qu’éduquer est une responsabilité magnifique qui en vaut la peine !

Lisez aussi : Alike, un court-métrage pour réfléchir à la disparition de la créativité chez les enfants

A découvrir aussi