2 façons d’être gentil avec vous-même

· 1 octobre 2018

Beaucoup de problèmes qui nous angoissent ont une origine commune: le manque d’amour-propre. À cause de toutes les pressions externes (auxquelles nous sommes soumis), de notre auto-exigence et de la sensation d’être perdus et de ne pas savoir quoi faire, nous pouvons en arriver à nous traiter très durement. Par conséquent, si vous voulez améliorer votre état d’esprit, vous devez apprendre à être gentil avec vous-même.

L’auto-compassion est un concept qui est apparu pour la première fois dans la religion bouddhiste. Être aimable avec soi-même signifie copier le ton et la générosité avec lesquels vous traiteriez un ami proche, au lieu de tomber dans des auto-critiques qui ne mènent à rien. Nous nous parlons parfois, sans nous en rendre compte, comme si nous étions notre pire ennemi.

Selon les recherches menées à ce sujet, pour être gentil avec vous-même, vous avez besoin de développer trois habiletés :

  • La bonté envers soi-même. Cela consiste à agir de manière compréhensive et aimable avec soi-même. Par exemple, nous pouvons nous pardonner au lieu de culpabiliser au moment de commettre une erreur.
  • Le sens de l’humanité partagée. Cet élément au nom si particulier cache, en réalité, une attitude très basique. Il consiste à croire que personne n’est parfait et que nous avons tous le droit de nous tromper. Cela nous aide à comprendre que nous ne sommes ni meilleurs, ni moins bon-ne-s que les autres.
  • MindfulnessLa capacité à vivre le moment présent nous aide à relativiser nos problèmes quand ils se présentent. Par ailleurs, le mindfulness nous aide à être plus stoïques, en augmentant notre patience avec nous-même.
l'importance d'être gentil avec vous-même

Comment développer la capacité d’être gentil avec vous-même ?

Maintenant que vous connaissez les habiletés impliquées dans l’auto-compassion, vous vous demandez sûrement comment les développer. Il ne s’agit pas de caractéristiques qui s’installent en nous au moment où nous naissons (il existe peut-être une pré-installation, une potentialité favorisée par la génétique, mais rien de plus). Ainsi, être gentil avec vous-même va exiger un effort conscient et une bonne dose de travail.

Les chercheurs ont découvert que l’une des meilleures stratégies pour développer l’auto-compassion est de faire attention à la qualité des réponses. Nous poser certaines questions peut modifier notre point de vue et notre façon d’agir. Les choses importantes au moment d’interagir avec les autres deviennent fondamentales lorsqu’il s’agit d’interagir avec nous-mêmes. Nous allons donc vous révéler deux des questions les plus puissantes pour apprendre à être gentil avec vous-même.

« La qualité de votre vie est égale à la qualité des questions que vous vous posez. »

-Anthony Robbins-

1. De quoi ai-je besoin pour me sentir bien ?

Cette question peut sembler extrêmement simple mais nous ne sommes pas habitués à nous la poser. En général, nous sommes tellement préoccupés par ce que nous « devons faire » que nous oublions nos propres besoins.

L’une des idées biaisées qui nous pousse à raisonner de la sorte est que nous associons l’égoïsme à quelque chose de négatif. Si une personne déclare qu’elle veut se concentrer sur son propre bonheur, des regards soupçonneux ne tarderont pas à apparaître. Ne devrait-elle pas plutôt se sacrifier pour les autres? Or, comme le disait Aristote, se préoccuper de sa personne n’est pas un mal. C’est, au contraire, nécessaire.

2. Comment traiterais-je un être cher dans cette situation ?

Nous pouvons souvent nous transformer en nos pires ennemis. Personne ne nous juge aussi sévèrement que nous-même. Personne n’est aussi exigeant que notre « moi ». Cela peut conduire à de graves problèmes d’auto-estime car nous recherchons une perfection impossible à atteindre. Imaginez que vous vous êtes disputé-e avec votre conjoint et commencez à vous blâmer de tout. Dans cette situation, il est commun de penser des choses comme :

  • « Je ne fais jamais ce qu’il faut »
  • « Comment puis-je être aussi insensible ? »
  • « Au final, je vais finir seul, comme d’habitude »

La prochaine fois que vous vous surprenez à penser ces choses irrationnelles, imaginez-vous en train de les dire à un proche. Comment le prendrait-il ? Pensez-vous que cela l’aiderait vraiment ?

Si la réponse est non, pourquoi vous traitez-vous de cette façon ?

être gentil avec vous-même et vous aimer

Conclusion

Vous traiter avec auto-compassion est une habileté très compliquée à acquérir. Même si être critiques avec nous-mêmes peut nous aider à changer, pousser cette attitude à l’extrême finit par déboucher sur une grande souffrance. Il est donc important d’apprendre à être gentil avec soi-même.

Quelle est l’étape suivante ? Maintenant que vous connaissez ces deux questions, choisissez de vous les poser la prochaine fois que vous vous jugerez trop sévèrement. Même si vous avez du mal au début, vous verrez peu à peu que vous traiter avec gentillesse deviendra de plus en plus naturel.