Wassily Kandinsky, une vie autour de la couleur

Kandinsky était un artiste russe qui, dès le début de sa carrière, s'est efforcé de construire un art basé sur la couleur et la forme pure. Après avoir abandonné une carrière dans le domaine des sciences sociales, Kandinsky a révolutionné à jamais le monde artistique.
Wassily Kandinsky, une vie autour de la couleur

Dernière mise à jour : 31 mai, 2021

Wassily Kandinsky fut le premier peintre à fonder la peinture sur des moyens d’expression purement picturaux. Wassily abandonna donc l’utilisation des « objets » dans ses peintures anticipant ainsi le mouvent abstractionniste.

Kandisnky était un artiste aux multiples facettes. Il n’était pas seulement peintre mais aussi graveur et écrivain. Cet artiste russe est considéré à l’échelle mondiale comme l’un des créateurs de l’abstraction pure dans la peinture moderne.

Après des expositions d’avant-garde réussies, il fonda le groupe munichois influent Der Blaue Reiter ou Le Cavalier Bleu (The Blue Rider, 1911–14) et commença à peindre de manière complètement abstraite. Ses formes évoluèrent de ses premières œuvres fluides et organiques à des œuvres géométriques et enfin pictographiques.

Tableau de Kandinsky.

Kandinsky en Russie, sa terre natale

Wassily Kandinsky naquit le 4 décembre 1866 à Moscou, en Russie dans une maison riche et multiculturelle. Sa mère était moscovite, l’une de ses arrière-grands-mères était une princesse mongole et son père était originaire de Kyakhta, une ville sibérienne près de la frontière chinoise. Il grandit donc avec un héritage culturel en partie européen et en partie asiatique.

Sa famille était douce et aimait les voyages. Alors qu’il était encore enfant, il découvrit Venise, Rome, Florence, le Caucase et la péninsule de Crimée. Sa mère avait une forte inclination musicale, alors que son père travaillait comme marchand de thé. Ses parents divorcèrent lorsque Kandinsky avait à peu près 5 ans.

Le garçon déménagea à Odessa (Ukraine) pour vivre avec une tante. Il y apprit à jouer du piano et du violoncelle à l’école primaire, et étudia également le dessin avec un professeur particulier.

Il eut donc une expérience intime avec l’art dès son enfance. Les œuvres de son enfance révèlent des combinaisons de couleurs bien spécifiques, imprégnées de sa prémisse : « chaque couleur vit de sa vie mystérieuse ».

La jeunesse de Kandinsky

En 1886, il entreprit des études de droit et d’économie à l’Université de Moscou. Le jeune homme continua d’éprouver des sentiments inhabituels à propos de la couleur alors qu’il contemplait l’architecture vivante et les collections d’icônes de la ville.

En 1889, l’université l’envoya en mission ethnographique dans la province de Vologda dans le nord boisé. Kandinsky revint de ce voyage avec un intérêt pour les styles quelque peu sauvages et irréalistes de la peinture populaire russe.

Cet intérêt n’abandonna jamais le jeune homme. Cette même année, il découvrit les Rembrandt à l’Ermitage de Saint-Pétersbourg et poursuit son éducation visuelle par un voyage à Paris.

Selon son propre témoignage, il avait à ce stade perdu une grande partie de son enthousiasme précoce pour les sciences sociales. Il poursuivit cependant sa carrière universitaire et, en 1893, il obtient un doctorat.

Il résista tout d’abord à son penchant artistique, considérant que l’art est « un luxe interdit pour un Russe ». Finalement, après une période d’enseignement à l’université, il accepta le poste de directeur de la section photographique d’une imprimerie de Moscou.

Kandinsky épousa sa cousine, Anna Chimyakina, en 1892. Peu de temps après, il accepta un poste à la Faculté de droit de Moscou et conserve son goût artistique comme activité secondaire.

Deux événements menèrent toutefois à son brusque changement de carrière en 1896. Le premier se produisit lorsqu’il assista à une exposition des impressionnistes français à Moscou l’année précédente. Il s’agissait de sa première expérience d’art non représentatif.

Le second fut d’écouter Lohengrin de Wagner au théâtre Bolchoï. C’est ainsi que la vie et la carrière de Kandinsky prirent un nouveau tournant d’où il ne revint jamais.

Le début de la carrière artistique de Kandinsky

En 1896, alors qu’il approchait de son 30e anniversaire, Kandinsky décida d’abandonner sa carrière de droit et de déménager à Munich. La langue n’était pas un problème, car il avait appris l’allemand de sa grand-mère maternelle pendant son enfance.

A Munich, il décida de se consacrer à plein temps à l’étude de l’art. Il s’inscrivit à l’Académie des arts de Munich, mais il était essentiellement autodidacte.

Kandinsky déclara que l’œuvre de Claude Monet était l’une de ses plus grandes influences. Dans les peintures de Monet, le sujet joue un rôle secondaire par rapport à la couleur.

C’était comme si la réalité et le conte de fées s’entremêlaient. C’était le secret des premiers travaux de Kandinsky, qui se basaient sur l’art populaire et le restaient alors même que son travail devenait plus complexe.

Entre 1902 et 1907, l’artiste demeura itinérant. Il visita une liste de pays dont la France, les Pays-Bas, la Tunisie, l’Italie et la Russie, pour s’installer définitivement à Murnau.

Au cours de ses voyages, il peignit une série de paysages alpins entre 1908 et 1910. Sa célèbre œuvre The Blue Mountain appartient à cette période, qui décrit explicitement une vue panoramique de la nature à travers les couleurs.

Contrairement à d’autres peintres de l’époque, son utilisation de la couleur sur la toile était extrêmement différente. Sa palette de couleurs servait à exprimer des émotions plutôt que pour fournir une description de la nature ou du sujet.

Tableau de Kandinsky.

Munich et le groupe Blue Rider

En 1909, il fonda l’Association munichoise des nouveaux artistes dont, en outre, il était président. Cependant, ses pensées radicales ne correspondaient pas tout à fait à celles de certains artistes traditionnels, ce qui mena à la dissolution du groupe en 1911.

La dissolution de l’Association des nouveaux artistes de Munich entraîna la formation d’un nouveau groupe, le Blue Rider. Les artistes partageaient cette fois les mêmes idées. Le groupe organisa deux expositions et publia même un calendrier annuel. Le déclenchement de la Première Guerre mondiale amena cependant Kandinsky à retourner en Russie.

“Offrez vos oreilles à la musique, ouvrez les yeux sur la peinture et… arrêtez de penser ! Demandez-vous simplement si la pièce vous a permis de «marcher» dans un monde jusque-là inconnu. Si la réponse est oui, que voulez-vous de plus ?”

-Vassily Kandinsky-

L’année 1910 fut cruciale pour Kandinsky et pour le monde de l’art. Cette année-là, Wassily Kandinsky révolutionne la scène artistique avec la production de sa première aquarelle abstraite.

Il publia à cette époque le traité Sur le spirituel dans l’art dans le Calendrier Blue Rider, en plus de promouvoir l’art abstrait et l’utilisation autonome des couleurs. La couleur était jusque là au service de la peinture de manière purement utilitaire, c’est-à-dire qu’elle servait de complément pour représenter un objet, un paysage, etc. Kandinsky ouvrit ainsi la voie et dissocia cet usage utilitaire pour donner à la couleur une totale autonomie.

Kandinsky et son retour en Russie

Avec la fin de la révolution russe, l’artiste occupa un poste important au sein du Commissariat (bureau gouvernemental) de la culture populaire et à l’Académie de Moscou. À son retour en Russie, il se plongea dans la politique culturelle russe et contribua à l’éducation artistique et à la réforme des musées de 1918 à 1921.

Il organisa vingt-deux musées et devint directeur du Musée de la culture picturale. En 1920, il est nommé professeur à l’Université de Moscou.

S’engageant moins dans la toile, il consacra une grande partie de son temps à transmettre des connaissances artistiques. Pour ses cours, l’artiste suivait un programme reposant sur l’analyse des formes et des couleurs.

En 1921, Kandinsky fonda l’Académie des Arts et des Sciences et en devint le vice-président. À la fin de cette année, l’attitude soviétique envers l’art changea. Ses idées et sa vision expressionniste de l’art furent rejetées par les membres radicaux de l’Institut. Kandinsky fut jugé par ses pairs comme «trop distinctif» et, en conséquence, il décida de quitter la Russie.

Accueil en Allemagne, période Weimar

En 1921, l’architecte Walter Gropius, fondateur du Weimar Bauhaus, invita Kandinsky en Allemagne, lequel accepta l’invitation.

L’année suivante, il donnait des cours de peinture aux débutants et aux professionnels formés. Kandinsky commença à leur enseigner sa théorie de la couleur avec de nouveaux éléments de la psychologie de la forme.

En 1926, il publia son deuxième livre théorique, Point and Line to the Plane, qui décrit en détail son développement de formulaires d’étude. L’œuvre met l’accent sur les formes géométriques : triangle, cercle, demi-cercle, ligne droite, courbes et plans.

Au fur et à mesure qu’il expérimentait l’utilisation de la couleur, ses œuvres subiraient d’autres changements au fil du temps. Les œuvres de cette période mirent en évidence des éléments géométriques individuels qui ouvrirent la voie à des couleurs froides.

Le peintre s’installe en France en 1933 lorsque le Bauhaus fut fermé par les nazis.

Wassily Kandinsky

Séjour dans la ville lumière

A Paris, il séjourna dans un petit appartement tout en développant son activité créative. La plupart de ses œuvres de cette époque utilisaient des compositions de couleurs originales, mélangeant parfois du sable avec de la peinture pour donner une texture granuleuse rustique.

Les peintures de sa période parisienne possèdent une couleur splendide, une invention riche et un humour charmant.

«L’œuvre d’art née de l’artiste d’une manière mystérieuse et secrète. De lui, elle prend la vie et est. Son existence n’est pas due au hasard et sans importance, elle possède une force définie et résolue, semblable à sa vie matérielle et spirituelle. “

-Vassily Kandinsky-

En juillet 1937, accompagné d’autres artistes contemporains, il présenta son travail à l’exposition d’Art Dégénéré de Munich. L’exposition attira beaucoup de monde, mais 57 de ses œuvres furent confisquées par les nazis.

Le maître de la couleur et de l’abstraction mourut d’une maladie cérébrovasculaire à Neuilly-sur-Seine, France, le 13 décembre 1944. Sa mémoire se perpétue toutefois dans son œuvre et ses peintures resteront toujours immortelles.

Kandinsky continue d’être très admiré pour ses peintures et pour être le créateur de l’art abstrait. Il inventa un langage de formes abstraites par lequel il remplaça les formes de la nature.

Il voulait refléter l’univers dans son propre monde visionnaire. Kandinsky sentait que la peinture avait le même pouvoir que la musique, et que la ligne et la couleur devaient correspondre aux vibrations de l’âme humaine.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pablo Picasso : biographie du père du cubisme
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Pablo Picasso : biographie du père du cubisme

Pablo Picasso est certainement l'un des plus grands génies artistiques de tous les temps. Découvrez avec nous l'histoire de sa vie et de ses oeuvres.



  • Kandinsky, W. (2016). De lo espiritual en el arte. Wassily Kandinsky.
  • Martínez Benito, J. (2011). Kandinsky y la abstracción: nuevas interpretaciones (Doctoral dissertation).
  • Silenzi, M. (2009). El juicio estético sobre lo bello: Lo sublime en el arte y el pensamiento de Kandinsky. Andamios, 6(11), 287-302.
  • Düchting, H. (1990). Wassily Kandinsky: 1866-1944 una revolución pictórica. Benedikt Taschen.
  • García, G. I. (2002). Utopia e ideologia: Kandinsky y la modernizacion del espacio pictorico. Káñina, 26(2), 135-146.