Vivre sans famille

16 décembre 2017 dans Famille 0 Partagés
vivre sans famille

Il se trouve un segment de la société qui a été confronté à la réalité de vivre sans famille. Et tout semble indiquer que ce groupe tendra à s’accroître à l’avenir. Il s’agit d’une nouvelle réalité familiale que nous retrouvons partout à travers le monde.

Les raisons de ce phénomène sont nombreuses. Il s’agit parfois d’enfants uniques qui ne forment pas leur propre famille. Ils atteignent ainsi seuls la vieillesse. Cela résulte également du fait que les familles se dispersent et vivent à des milliers de kilomètres de distance. En d’autres occasions, c’est la violence qui oblige quelqu’un à vivre sans famille. Nous trouvons par ailleurs le cas de personnes ayant un âge avancé et qui sont abandonnées par leurs proches.

Le lien qui vous unit à votre famille authentique n’est pas le sang, mais le respect mutuel et la joie .”

-Richard Bach-

Ceci est inquiétant dans la mesure où il y a peu de temps encore, cette situation était une réalité exceptionnelle. En revanche, aujourd’hui, sans devenir majoritaire, elle constitue un phénomène touchant un plus grand pourcentage de la population. Le nombre de personnes qui décident de ne pas se marier a augmenté et le nombre de familles ayant un seul enfant est également beaucoup plus élevé.

Vivre sans famille nous rend plus vulnérable

Il est vrai que la famille est souvent idéalisée. Ce noyau n’est jamais un espace sans conflit. A l’instar du couple, la famille est également remplie de contradictions. Il s’agit d’une petite société humaine dans laquelle les sentiments nobles et les passions négatives sont agités en même temps.

vivre sans famille

Il est toutefois habituel est que les liens entre les membres d’une famille soient beaucoup plus forts que ceux qui sont établis avec des étrangers. Il est populairement dit que “le sang est plus épais que l’eau”. Même parmi ceux qui ne s’entendent pas bien, les liens de sang imposent une marque d’engagement envers le parent.

C’est pourquoi vivre sans famille génère un état de plus grande vulnérabilité. Il n’existe pas, avec les autres membres de la société, ce lien de sang qui prédomine habituellement dans des situations extrêmes. Il faut tout de même bien avoir conscience du fait que la famille est parfois la principale source de risque physique ou psychologique. Cependant, celui qui dispose d’une famille, plus ou moins saine, est mieux protégé contre les vicissitudes de la vie.

La solitude comme choix

On dit que tôt ou tard, nous devrons tous faire face à la solitude. Soit parce que nous ne disposerons de personne vers qui nous tourner, soit parce que les autres ne seront pas disposés ou ne seront pas disponibles pour nous. Il s’agit là d’une réalité existant avec ou sans famille. Nous devrions donc tous nous préparer émotionnellement pour cela.

vivre sans famille

Est-il possible de vivre sans famille et de se sentir bien émotionnellement ? La réponse est oui. L’être humain est doté d’une incroyable capacité d’adaptation, ce qui lui permet de faire face à toutes sortes de circonstances. La seule chose vraiment importante est que cette condition soit le fruit d’un choix conscient. Soit parce que nous avons librement opté pour une telle vie, soit parce que les circonstances sont intervenues de la sorte et que nous sommes capable de les accepter, sans en altérer le cours.

Lorsque vivre sans famille n’est pas une condition qui a été choisie, les choses peuvent être très différentes. Cette situation peut donner lieu à de profondes souffrances. Elle favorise notamment les peurs, les angoisses et conduit éventuellement à des maladies physiques. Et même à la mort.

Penser à l’avenir et se projeter

Il arrive un moment dans la vie où tout le monde devrait identifier à quel point le fait de vivre sans famille peut nous affecter. Nous laissons parfois juste passer le temps, sans affronter cette réalité face à face. Et à un moment donné, il se peut qu’il soit trop tard.

S’il est reconnu que vivre en société est très important pour tout un chacun, il est nécessaire de prendre des décisions et d’agir en ce sens. Cela ne tombe pas du ciel. Il s’agit d’une réalité qui doit être construite, d’abord dans l’esprit et dans le cœur, puis dans la pratique. Il existe diverses façons de construire une famille aujourd’hui. Nous devrions envisager les différentes options et choisir celle qui nous convient le mieux.

femme qui danse

Si, en revanche, nous constatons que cet aspect n’est pas si fondamental, il est important de se préparer à assumer les conséquences de cette décision. Mais également ses avantages. Sachons en profiter. Vivre sans famille ne signifie pas nous immerger dans la solitude la plus absolue. Il existe d’autres façons de sentir que tout et tout le monde est notre maison.


A découvrir aussi