Que la violence favorise-t-elle dans les couples adolescents ?

9 janvier 2018 dans Couple 28 Partagés

L’adolescence est une époque unique, non seulement parce que nous ne la vivons qu’une seule fois, mais aussi pour tout ce qu’elle suppose. L’adolescence, c’est la phase de préparation à la vie adulte, et la plupart des mondes qui s’ouvrent à nous à ce moment-là sont nouveaux et riches en émotions. Il en va de même pour les relations amoureuses ; c’est à cette période que l’on commence à porter un regard romantique sur les autres et que s’initient des relations différentes de celles que nous avions établies jusque là.

Or, ces relations ne sont pas exemptes, dans certains cas, d’agressions physiques ou verbales, malheureusement. A ces âges si critiques, il est important de connaître les facteurs qui peuvent favoriser la violence dans les couples adolescents, afin que l’on puisse y remédier avant que le problème ne prenne plus d’ampleur.

“Pour un monde où nous sommes socialement égaux, humainement différents et totalement libres.”

-Rosa Luxemburgo-

Les facteurs socio-culturels qui favorisent la violence dans les couple adolescents

Parmi les nombreuses variables qui peuvent accroître le risque qu’apparaisse ou que s’intensifie la violence au sein des couples adolescents, il faut tenir compte des facteurs de types social et culturel. En réalité, une bonne partie de la société continue à voir la violence comme un instrument valide auquel avoir recours pour atteindre un objectif.

jeune homme s'éloignant de sa compagne

De plus, les croyances culturelles traditionnelles qui marquent et séparent les rôles des hommes et ceux des femmes impliquent que les premiers aient tendance à manifester de la violence, et les secondes à les excuser. Ainsi, elles peuvent favoriser des attitudes tolérantes envers la violence machiste et la victimisation féminine.

Malgré cela, en analysant les schémas de relation entre les adolescents, nous trouvons aussi des comportements violents chez les filles, même si ces derniers s’estompent à l’âge adulte. Elles useraient de ce type de conduites pour gérer l’insécurité et la colère, alors que les garçons le feraient pour réaffirmer leur masculinité et pour exercer un contrôle sur l’autre.

“Que tous les hommes et tous les enfants des quatre coins du monde s’unissent à nous. La violence de genre ne sera éradiquée que lorsque nous refuserons tous de la tolérer.”

-Ban Ki-Moon-

Les facteurs interpersonnels qui favorisent la violence dans les couples adolescents

En ce qui concerne les facteurs interpersonnels, il faut identifier ceux qui affectent la famille et le groupe de pairs. Traditionnellement, il est admis que, lorsque dans le noyau familial ont eu lieu des situations de maltraitance (que ce soit au sein du couple ou bien envers les enfants), la violence dans les couples adolescents est plus à même d’avoir lieu. D’un autre côté, ce que nous disent les études menées à ce sujet, c’est que “seul” un tiers des personnes maltraitantes ont ce type d’antécédents.

En raison de ces informations, on a également commencé à tenir compte de l’exposition et de l’observation de ce type de conduites dans les couples de leurs groupes d’amis. Lorsque cela arrive, se perpétue l’idée culturelle que la violence est justifiée, et parfois même nécessaire. Il en est ainsi car les gens font partie d’un groupe social important pour eux qui valide (ou du moins ne condamne pas) les comportement violents.

groupe d'adolescents

Les facteurs personnels qui favorisent la violence dans les couples adolescents

Enfin, il faut tenir compte des facteurs personnels qui influent sur le fait que soit exercée la violence dans les couples adolescents. Il est important de se demander si l’autre a déjà eu recours à l’agression dans ses précédentes relations de couple ; si oui, augmente alors la probabilité que cela se reproduise.

D’un autre côté, on a trouvé davantage de facteurs de risque dans cette ligne. L’attachement insécure, la jalousie, la dépendance, l’impulsivité et/ou le manque d’habilités sociales pour affronter les conflits en font partie. Peuvent aussi jouer leur rôle dans ce problème l’abus d’alcool et de drogues.

La réalité, c’est que comme la majorité des ensembles de conduites que l’on peut englober, la violence observée au sein des couples adolescents est un phénomène complexe. Ce n’est pas un seul facteur qui la favorise, mais le véritable risque apparaît généralement quand se produit l’interaction ou la somme de plusieurs d’entre eux. Précisément pour cela, il est important de développer des programmes de prévention qui travaillent sur toutes les zones impliquées et qui permettent d’éviter que la violence n’apparaisse, ne soit considérée comme valide et ne finisse par être normalisée.

“La violence est le dernier recours de l’incompétent.”

-Isaac Asimov-

jeune adolescente prenant en photo son compagnon

Images de Adrian Sava, Alexis Brown et Tr N Toan

A découvrir aussi