Quand vient le moment de dire au revoir à ses enfants (le syndrome du nid vide)

· 23 mai 2017

Dire au revoir aux gens que vous aimez le plus n’est pas facile, encore moins quand il s’agit de vos enfants. En tant que parents, nous savons qu’à un certain moment, ils devront quitter le nid, mais même si nous croyons être préparé-e-s pour faire face à cette situation, quand cela arrive, tout change et notre monde s’écroule.

Il est normal de ressentir de la tristesse et de la peine face à la perte de nos enfants. Nous avons été responsables d’eux depuis leur petite enfance et nous leur avons appris presque tout ce que nous pouvions de la vie, nous avons été là pour les aider et les soutenir quand c’était nécessaire. Mais cela va changer. À présent, ils vont faire leur vie, ils vont prendre leur indépendance.

“L’objectif est de partir”
-Giusseppe Ungaretti-

Beaucoup de parents refusent d’admettre cette réalité, et cela engendre de graves conflits avec leurs enfants. Même s’il leur est difficile de leur dire au revoir, ils doivent comprendre que cette émancipation va leur faire du bien et que cela fait partie du cycle de la vie. Quand ce n’est pas le cas, on fait soudain face au syndrome du nid vide.

Quand dire au revoir me fait mal

Le syndrome du nid vide est un sentiment plein de tristesse et de solitude. Les parents ne sont pas capables de faire face au départ de leurs enfants et l’anxiété commence à apparaître dans leur vie. Même s’ils croyaient vraiment être préparés pour ce moment, ils ne l’étaient pas tant que ça. Beaucoup de gens, à l’intérieur, refusent d’accepter cette réalité.

De nos jours, cette situation a pris de l’ampleur. Les jeunes tardent davantage à quitter le nid, et quelques-un-e-s ne réussissent même pas à le faire. La situation économique ou le confort de continuer à vivre chez ses parents fait qu’iels n’éprouvent pas le besoin de se préparer pour un départ prochain, et les parents croient que leurs enfants resteront toujours avec eux.

Il est vrai que si vous avez plusieurs enfants, cela peut être moins difficile. Il y en a un-e qui s’en ira, mais l’autre restera peut-être. En revanche, si vous n’avez qu’un enfant, son départ sera plus douloureux. C’est votre unique enfant et vous ne voulez pas le perdre. Le fait même qu’il parte en vacances loin de vous pendant une longue période provoque chez vous une certaine crainte.

Laisser partir est facile quand on a entretenu une relation saine entre parents et enfants.
Le fait que les liens peuvent être plus ou moins forts dans la relation avec les parents peut aussi jouer un rôle. Par exemple, dans le cas où une mère célibataire a dû élever son enfant seule, la dépendance sera beaucoup plus importante que si la situation avait été différente. Dans ce cas, la mère s’est beaucoup appuyée sur l’enfant et elle ne conçoit pas de vivre sa vie loin séparée de lui.

S’émanciper n’est pas une perte

Il est difficile de surmonter cette situation quand les parents la voient d’une façon aussi dramatique. Pour eux, que les enfants veuillent quitter le nid signifie qu’ils vont le perdre, et ils se trompent ; ils vont simplement mener leur vie de la même manière qu’ils l’ont fait auparavant. Ils vont fonder leur propre famille, mais ils continueront à être là.

Bien sûr, ce n’est pas pareil de partir vivre dans un autre pays que de rester dans un périmètre proche de celui des parents. Malgré cela, de nombreux parents, quand ils n’ont plus leurs enfants chez eux, ont l’impression qu’ils les ont perdus pour toujours. Voilà pourquoi il est important de changer la vision que l’on a sur le fait de se dire au revoir et s’enlever de la tête que c’est synonyme de perte.

Si vous êtes en couple, ce sera beaucoup plus facile de surmonter cette situation. Vous pouvez profiter de l’occasion pour voyager, vous recentrer dans votre relation de couple et vivre des expériences que, jusqu’alors, vous ne vous étiez pas autorisé-e à vivre. Beaucoup de parents négligent un peu leur couple parce qu’ils se concentrent trop sur leurs enfants. Cela peut changer, à présent.

Si vous êtes seul-e et que vous vous êtes trop appuyé-e sur votre enfant, ne lui coupez pas les ailes et ne le faites pas culpabiliser de partir de la maison. Sortez avec vos ami-e-s, parlez avec les autres, profitez de la vie, rencontrez d’autres personnes, mais laissez votre enfant faire sa vie. Rappelez-vous de ce que vous avez fait quand c’était votre tour, car il n’est injuste de mettre des barrières à la personne que vous aimez le plus.

Accepter la situation sera très important pour réussir une émancipation saine.

Les circonstances sont très différentes, mais nous ne pouvons jamais tenter de retenir nos enfants à la maison. S’ils veulent s’émanciper, n’essayez pas de mettre des obstacles sur leur chemin ou de faire en sorte qu’ils se sentent mal. C’est injuste pour vous ou pour lui et votre relation peut se détériorer à cause de ça.

Il est difficile de dire au revoir, mais cela fait partie de la vie. Tôt ou tard, nous prenons notre envol pour vivre de nouvelles expériences, pour grandir et, dans certains cas, fonder notre propre famille. Dire au revoir ne signifie pas perdre ou abandonner, et cela ne rime pas forcément avec solitudeDire au revoir, c’est avancer, changer, se transformer et mûrir.