Je veux apprendre à refuser la maltraitance

11 août 2016 dans Psychologie 220 Partagés

La maltraitance est sélective, ou c’est en tout cas ce que pensent les personnes qui en sont victimes.

La maltraitance peut venir de votre compagnon/compagne, de vos ami.e.s, voire même des membres de votre famille. Elle peut vous surprendre à tout instant, et vous prendre totalement au dépourvu.

La maltraitance peut être verbale ou physique. Il faut bien prendre cela en compte, car si la maltraitance verbale est le type de maltraitance le plus fréquent, c’est probablement parce que c’est le plus difficile à détecter.

La maltraitance verbale est si subtile que parfois on ne perçoit même pas notre agresseur, car ses coups, ce sont ses mots.


« La différence entre agression et maltraitance est définie par l’objectif visé : alors que l’agression se définit par la lésion qu’elle cause, la maltraitance, elle, se traduit par des mots comme soumission, humiliation, domination, peur, esclavage, etc. »

-Juan Antonio Cobo Plana-


Apprendre à être assertif

mano-sujetando-corazón-maltratado-1

La première chose à savoir si on ne veut pas être maltraité, c’est que l’on doit apprendre à être assertif.

L’assertivité, c’est quelque chose que l’on peut apprendre ; on peut apprendre à faire valoir nos droits, on peut apprendre à se faire respecter, on peut apprendre à exprimer ce que l’on ressent…

Plus facile à dire qu’à faire, et ça, les maltraitants le savent bien!

C’est pourquoi, généralement, ils utilisent des situations où ils vous laissent complètement bouche bée, ils vous surprennent, et vous ne savez pas comment agir.

A moins que la même situation ne se répète deux fois, vous ne savez pas comment réagir ; vous vous sentez confus, peut-être même perdu. C’est totalement normal.

Parfois, vous pouvez être dépassé par les événements. Vous vous retrouvez à devoir faire face à des situations diverses auxquelles vous n’auriez jamais cru être confronté un jour, et encore moins à cause de cette personne !


« Dans la maltraitance, l’effet causé dépasse largement l’acte physique à l’origine de la maltraitance. »

-Juan Antonio Cobo Plana-


Vient alors le moment de vous demander quoi faire : allez-vous répondre ou réagir face à la maltraitance ?

Ce sont deux choses très différentes. Dites-vous que ce qui compte, c’est de ne pas entrer dans le jeu du maltraitant et de faire en sorte qu’il ne s’intéresse plus à vous.

Afin de ne plus intéresser le maltraitant, on doit être capable de contre-attaquer à chaque fois qu’il s’adresse à nous, et c’est justement à ça que sert l’assertivité.

Ne laissez personne vous contrôler ni vous faire peur ; c’est la meilleure chose que vous puissiez faire.

N’entrez pas dans son jeu

hombre-en-el-centro-de-un-corazón

Comme nous l’avons dit précédemment, la meilleure chose que l’on puisse faire, c’est ne pas entrer dans le jeu du maltraitant.

C’est pourquoi notre réaction est très importante, car c’est elle qui permettra au maltraitant de décider s’il continue, ou s’il nous laisse enfin tranquille.

Tenez compte des quelques facteurs suivants, qui vous aideront à lutter contre les maltraitants :

  • Les maltraitants attiseront votre peur : servez-vous en pour penser plus vite, être davantage réactif, mais aussi pour savoir de quelle façon répondre. Ne laissez pas la peur vous paralyser ou vous bloquer.
  • Soyez ferme, et remettez en question tout ce que le maltraitant exige de vous : ne le laissez pas vous contrôler. Qui est-il pour pouvoir exiger de vous une telle chose ?
  • Soyez sûr de vous : évidemment, lorsqu’une personne a confiance en elle, cela est palpable, et éloigne tout maltraitant qui chercherait une victime.
  • Ne soyez pas agressif, auquel cas vous entrerez dans son jeu. L’important, c’est de ne pas être ni trop soumis, ni trop agressif ; il faut trouver un juste milieu.
  • Votre langage non verbal vous trahit : restez calme, regardez l’autre dans les yeux, et soutenez un regard ferme. Il est très important que votre voix ne tremble pas et que vous soyez sûr de vous à tout moment.

Evidemment, certains sont plus exposés que d’autres aux maltraitants.

Par exemple, il y a certaines personnes qui très résistantes à la maltraitance verbale, si bien qu’elles sont victimes de maltraitance physique.

C’est quelque chose que l’on dit toujours, mais à cause de la peur, rares sont ceux à le faire.

Si vous vous voyez dans l’impossibilité d’empêcher la maltraitance, cherchez de l’aide !

Il y a des personnes qui peuvent vous aider et vous soutenir. Vous n’êtes pas seul.


« La maltraitance psychologique, c’est celle qui détruit complètement les gens. Ou le harcèlement, le fait de se sentir surveillé, mal aimé. Ce qui fait très mal, aussi, c’est un silence, un regard froid, un regard méprisant.

-María José Rodriguez de Armenta-


rostro-mujer-oculto-por-maltrato

Apprenez à dire « non », apprenez à savoir ce que vous voulez ainsi que ce que vous ne voulez pas permettre…

La confiance en soi chasse les maltraitants. Une forte estime de soi et une confiance inébranlables seront vos deux meilleures armes afin de pousser les maltraitants à fuir et à ne pas s’approcher de vous.

A découvrir aussi