Il vaut la peine d’avancer, même si on tombe

· 31 octobre 2016

Avancez, avancez, avancez. N’ayez jamais de cesse d’avancer, ne vous en lassez pas, car c’est là que réside notre raison d’être, notre volonté de nous battre, le courage de tous ceux qui ne savent pas ce que veut dire « abandonner ».

Même si vous tombez, relevez-vous et continuez à avancer : vous méritez de saisir l’opportunité de vivre ce qu’un jour deux personnes ont décidé de commencer pour vous.

Dès notre plus jeune âge, on nous apprend à marcher, mais aussi à comprendre que pour y arriver, il nous faut d’abord apprendre à garder l’équilibre.

Il vous est arrivé au cours de votre vie de tomber quelques fois, et il y avait toujours quelqu’un près de vous pour vous aider à vous relever : tomber, c’était recommencer.

 


« Ce qui tue quelqu’un, ce n’est pas de tomber dans la rivière, mais de s’y noyer. »

-Paulo Coelho-


Ainsi, marcher devient alors un acte individuel consistant à faire des pas vers l’avant. Soudain, on s’habitude alors à ne plus tomber maladroitement comme lorsque nous étions petit.

Les chutes physiques font place aux chutes émotionnelles, celles desquelles nous avons du mal à nous relever.

Je me suis trompé, quel est le problème ?

Peut-être cela arrive-t-il car les chutes font plus mal qu’avant, et que les charges sont toujours plus grandes : on se charge de blessures causées par d’autres désastres, de l’humidité d’autres tourmentes, de trous emplis de nostalgie et de quelques buts frustrés à cause d’erreurs que nous avons commises.

coeur

On vous a fait du mal, vous avez pleuré, toutes ces choses qui appartiennent désormais au passé vous manquent, vous vous êtes trompé et vous êtes tombé, mais ce n’est pas grave.

Vous ne pouvez pas oublier que, comme l’a dit Eduardo Galeano, il vaut la peine d’avancer, même si on tombe.

Même blessés, ceux qui croient en la possibilité de la cicatrisation ne s’avouent pas vaincus.

Si vous décidez d’attendre et de ne pas essayer d’aller de l’avant, alors les tourmentes et les incendies se multiplieront.

Il n’est pas grave de se tromper. Nous sommes tous humains, et en tant que tels, avant d’atteindre nos buts, nous avons essuyé des échecs que nous sommes parvenus à surmonter, et nous avons connu des doutes et des faiblesses qui ont pu nous permettre de nous renforcer.

Nous devons continuer à regarder vers l’horizon et à croire en toutes les leçons que nous pouvons tirer d’un « non », ainsi qu’en l’importance que revêt le fait de bien savoir de quoi est fait le sol sur lequel nous marchons.

 


« Quand tu entreprendras ton voyage à Ithaque, demande bien à ce que le chemin soit long,
plein d’aventures, plein d’expériences. »

-Constantin Cavafis-


Seuls perdent ceux qui ne savent pas perdre

On ne perd pas si on est disposé à reconnaître ce qu’on peut gagner dans les moments les plus durs.

Ce qui est certain, c’est que nous gagnons toujours quelque chose lorsque nous touchons le fond, si tant est que l’on soit capable de prendre impulsion au sol pour remonter à la surface et nous en sortir.

femme-oiseau

Personne ne se tire d’une chute émotionnelle. Pourtant, cela est absolument nécessaire, car le vrai objectif à atteindre consiste à apprendre à soigner les égratignures et à aller de l’avant, fort de l’expérience acquise.

Evidemment, certaines expériences sont très dures et les deuils en sont terribles, mais si on cherche à comprendre les signaux du corps et qu’on les affronte, cela nous aidera à nous sentir bien mieux.

Si je suis tombé c’est parce que j’étais en train de marcher

Les victoires que vous remportez sur ces épreuves continues seront votre meilleur étendard.

Il vaut la peine de prendre le risque de tomber et de se confronter à toutes ces autres émotions que vous pouvez ressentir pendant le reste du parcours, ainsi qu’à ces gens qui sont là et qui misent sur le fait de vous voir sourire.

mujer-con-cabello-azul

Avancer, c’est trouver la raison pour laquelle nous faisons partie de ce monde et nous donner l’opportunité de grandir, c’est s’ouvrir à de nouvelles perspectives, ôter les barrières et croire en ses rêves, c’est faire de nouveaux plans si les anciens ont échoué, c’est savourer le bon et digérer le mauvais.

Nous devons avancer sans abandonner : vous pouvez, vous devez, vous avez toujours besoin de penser à vous, et de continuer.

 


« Il ne vaut pas la peine de quitter ce monde

sans avoir donné un peu de goût à la vie. »

-Frida Kalho-