Une crise de jalousie, ce n’est pas de l’amour

· 2 avril 2016

Les crises de jalousie apparaissent en raison du manque d’assurance et du besoin de possession, de ces peurs qui ne nous rapprochent pas de l’amour mais qui au contraire nous éloignent de lui, détruisant ainsi son essence ; la liberté.

C’est pourquoi les crises de jalousie ne peuvent en aucun cas être une preuve d’amour, mais plutôt un noeud à défaire.

S’instaurent alors en nous un sentiment indicatif ainsi qu’une particularisation de la peur de la perte ; quand ces sentiments s’activent en nous, ils nous font prendre conscience d’un fait qui nécessite toute notre attention.

Dans ce cas, les crises de jalousie nous apprennent qu’il existe un danger, celui de perdre la tendresse et l’attention de l’être aimé en faveur de quelqu’un d’autre.

 


« On ne connaît l’amour qu’à partir du moment où les crises de jalousie, la possession et la domination prennent fin. Ce n’est pas parce qu’il y a de la possessivité qu’il y a de l’amour. »

-Krishnamurti-


Quand naît cette méfiance, généralement, on se sent abandonné, rejeté et exclu face à la présence d’une tierce personne.

Cette sensation fait mal et provoque un grand mal-être. Cela signifie que quelque chose ne tourne pas rond dans la relation, et qu’il faut remédier à ce problème.

Comment les crises de jalousie apparaissent-elles ?

Mujer-sentada-con-las-manos-en-la-cabeza-sintiendo-celos-por-su-pareja

Au départ, les crises de jalousie servent à nous indiquer qu’il y a un problème à résoudre dans notre relation avec l’autre, des choses que l’on a négligées, et qui génèrent en nous un manque d’assurance ainsi que de la méfiance.

Ces crises peuvent ne constituer qu’un simple avertissement et disparaître une fois le problème résolu, ou bien être problématiques et pathologiques.

La plupart des gens croient qu’une crise de jalousie, c’est une preuve d’amour, or il n’en est rien.

Lorsque l’on fait une crise de jalousie, cela ne veut pas dire que l’on aime davantage une personne.

Lorsque l’on fait une crise de jalousie, nos peurs s’activent, toutes ces peurs liées à notre manque d’assurance émotionnel. Elles évoluent différemment selon la personne, la relation et l’amour.

Les crises de jalousie saines

Les crises de jalousie peuvent être gérées de façon mature et -comme toutes les émotions et tous les sentiments- on peut en tirer profit, de façon à ce qu’elles contribuent à rétablir la relation et à la renforcer, permettant ainsi aux deux membres du couple d’avancer ensemble et de venir à bout des difficultés.

Ces crises de jalousie ne sont pas imaginaires : elles se produisent dès lors que l’un des deux membres du couple prend de réelles distances avec l’autre.

Les crises de jalousie apparaissent naturellement à partir du moment où on se sent négligé et où voit que la personne que l’on aime accorde toute son attention à d’autres et pas à nous.

L’alarme se déclenche alors, ce qui nous pousse à nous mobiliser et à nous rendre compte de nos peurs.

Revenons un instant à notre enfance ; que se passe-t-il lorsque que deux enfants jouent ensemble, et que les adultes n’accordent leur attention qu’à un seul d’entre eux ?

Ou bien lorsqu’un enfant unique finit un beau jour par avoir des frères et soeurs ?

C’est dans de telles conditions que naît la jalousie, afin de garantir notre survivance.

Les crises de jalousie sont saines si tant est que l’on résout le problème qu’elles soulèvent, et que l’on se sert de cet avertissement pour mûrir.

Pouvoir exprimer cela avec des mots et prendre conscience de nos peurs -ces peurs dont nous sommes le seul responsable- cela peut nous permettre d’ancrer intelligemment les crises de jalousie dans la situation ou le contexte qui les a provoquées.

Les crises de jalousie problématiques et pathologiques

Ce type de jalousie est davantage lié à un manque d’estime de nous-même, puisque quelle que soit la situation à laquelle on doit faire face, soit-elle réelle ou imaginaire, nous n’avons aucune confiance en nous.

Les crises de jalousie deviennent problématiques à partir du moment où on tend à interpréter et à supposer, ce qui inévitablement nous mène à des malentendus, puisqu’on renforce continuellement l’état dans lequel on se trouve.

Un jaloux maladif ne cherche pas à résoudre la situation, ni à mûrir en prenant conscience de ses peurs.

Un jaloux maladif réagit de façon disproportionnée, guidé par ses craintes, face à tout ce qui pourra être interprété comme un manque d’attention.

 


« Les crises de jalousie représentent une crainte si mince et si subtile que si elle n’était pas aussi vile, elle pourrait s’appeler amour »

-Lope de Vega-


Pareja-mirándose

Les personnes jalouses qui ont besoin de provoquer les crises

Nombreux sont ceux qui ont besoin de provoquer des crises de jalousie dans leur couple, ce qui pour eux est un moyen de mesurer l’amour.

Pour ces personnes, l’amour va de paire avec ce sentiment menant à penser que « sans crise de jalousie, il n’y a pas d’amour ».

Cette idée persuade les personnes jalouses qui justifient les caractéristiques de ce qui serait un amour infantile.

Le besoin d’attention et de continuelles preuves d’affection, tout cela peut mener à cette situation, par le biais de la manipulation.

On essaie de générer chez l’autre de l’inquiétude, afin qu’il prenne conscience qu’à tout moment, la relation peut prendre fin.

 


Celui qui provoque la méfiance finit par fragiliser la relation, produisant ainsi l’éloignement de l’autre. Un amour basé sur l’inquiétude et la perpétuelle crainte de perdre l’autre ne peut être durable.


 

Finalement, si on arrive à comprendre la fonction des crises de jalousie, ce à quoi elles servent, ce qu’elles nous indiquent ainsi que la façon dont on peut les résoudre, on comprendra alors également pourquoi elles apparaissent.

De plus, et c’est le plus important, on saura utiliser ce sentiment à notre faveur, et éviter de tomber entre ses griffes destructrices.