Quels types de féminismes existe-t-il ?

· 1 décembre 2017

Bien que le terme féminisme groupent un ensemble de mouvements dont le but ultime est la libération des femmes, il n’en demeure pas moins qu’il n’est pas nécessaire d’aller trop loin dans leur analyse pour voir les différences entre les divers types de féminismes.

Les différents mouvements qui composent le féminisme à travers le monde prennent des formes diverses, tant dans leurs principes que dans leurs modes d’expression. Selon le mouvement dont nous parlons, différents types de féminismes vont émerger. Dans le même temps, ces mouvements peuvent être interprétés à partir de différents points de vue tels que politique, culturel, économique ou social.

Compte tenu de la diversité des mouvements, certains types de féminismes entrent parfois en conflit dialectique. Certains de ces mouvements sont libéral, matérialiste, radical, séparatiste, écoféministe, etc. Cependant, dans le cadre de cet article, nous nous concentrerons sur d’autres types de féminismes. Ceux pouvant être différenciés du point de vue de la culture. Il s’agit du « féminisme occidental », du « féminisme noir », du « féminisme islamique » et du « féminisme indigène ».

« Être une femme libre, c’est être passionnée pour la catastrophe. Pour mettre à mal l’oppression depuis la base et éclairer les ténèbres de l’histoire : pour se déclarer, à grands cris, maîtresse de sa voix, de son corps et de sa vie … Une femme doit se considérer tel un tremblement de terre, un feu qui dévore, une fleur qui mord. »

-Vanessa Rivera de la Fuente-

Féministes de naissance

Être femme, dans de nombreuses sociétés actuelles, signifie vivre dans un état constant de vulnérabilité et de risque. Naître fille définit son exposition à différents types de violenceLa violence que les femmes vivront tout au long de leur vie peut être physique ou émotionnelle, symbolique ou matérielle, internationale ou structurelle.

Face à cette violence, les femmes se sont prononcées en proclamant la révolution de la subjectivité. Certaines femmes se sont élevées en proclamant qu’elles étaient des personnes et, progressivement, se sont battues pour la libération d’autres domaines, tels que le spirituel. La lutte contre le patriarcat est un combat qui doit être étendu à tous les domaines de la vie où existe une supposée supériorité de la part des hommes.

D’un autre côté, les domaines dans lesquels les femmes sont opprimées ne sont pas les mêmes partout dans le monde. C’est pourquoi ont émergé différents mouvements féministes qui cherchent à se libérer à partir de différentes perspectives.

types de féminismes

Féminisme occidental

Le féminisme occidental, ou blanc, n’a pas été le plus développé, mais il s’agit de celui sur lequel il a été le plus écrit. Son histoire est si large qu’il existe différents mouvements très disparates. Cependant, nous pouvons regrouper certains des moments les plus mémorables de ces types de féminismes.

L’un d’entre eux est le « manifeste des 343 salopes » dans lequel 343 femmes ayant avorté ont plaidé coupable. Ce geste leur a donné de la visibilité, à tel point que le magazine Charlie Hebdo leur a consacré une couverture sous le titre satirique « Qui a engrossé les 343 salopes du manifeste sur l’avortement ? ».

Bien que le féminisme ait été considéré au départ comme occidental, diverses voix ont plus tard émergé afin de proclamer d’autres types de féminismes. Bien que d’autres types de féminismes existaient déjà, ils n’avaient pas été reconnus. Les femmes réalisèrent que les expériences des femmes blanches de la classe moyenne supérieure n’étaient suffisamment représentatives. Par conséquent, d’autres mouvements féministes acquirent de l’importance, comme nous le constaterons plus en avant.

Féminisme « indigène »

En Amérique du Sud, le féminisme s’inspire d’autres mouvements de libération, tels que la théologie de la libération, la philosophie de la libération ou la pédagogie des opprimés. L’héritage de personnalités telles que Che Guevara ou Frida Kahlo est également présent. Ces mouvements incorporent au féminisme les connaissances que les femmes autochtones ont développées pendant des années. Il s’agit de l’un des types de féminismes qui s’oppose aux mouvements totalisateurs et qui s’inscrit dans la pensée post-coloniale.

Comme nous avons pu le constater, il existe différents types de féminismes. Cette différence, plutôt que de  séparer les femmes dans leur lutte pour la libération, rapproche ces dernières dans leurs différences. Les différents mouvements convergent dans leur objectif principal, incorporant des inégalités que les autres mouvements n’ont pas incorporées. Comme le racontent les « commandantes » zapatistes :


« Les femmes ne veulent pas « ne pas être des femmes », elles ne maudissent pas le fait d’être nées  femmes, mais elles veulent qu’être une femme cesse d’être une marque, un péché, la stigmatisation qui nous prédestine à être des victimes directes. Dans le zapatisme, il n’existe pas d’étiquette : grand, petit, gros, maigre, blond, brun, vieux, jeune ; dans le zapatisme, il existe un mouvement qui vous respecte parce qu’il vous aime comme vous êtes et qui, en même temps, vous fait êtres une meilleure personne … une  meilleure femme »