Trois conseils pour vous pardonner

Quand vous refusez de vous pardonner, vous ne changez pas le passé (ce n'est pas possible), mais vous paralysez votre présent et limitez votre avenir.
Trois conseils pour vous pardonner

Dernière mise à jour : 17 février, 2022

Nous prenons tout au long de la vie des décisions, certaines plus réussies que d’autres. En cours de route, nous pouvons faire des erreurs, échouer, nous blesser et blesser les autres. Toutes les expériences font néanmoins partie du processus et les erreurs sont inévitables. Le succès et l’échec nous enseignent et font de nous qui nous sommes. De sorte qu’il est nécessaire de se pardonner pour aller de l’avant.

La culpabilité peut nous paralyser lorsque nous exagérons nos échecs, lorsque nous ne parvenons pas à les intégrer dans notre histoire. Vivre en pensant que tout pourrait être différent, regretter une action qui ne peut plus être changée, n’apporte que douleur et amertume. De sorte qu’il convient dès maintenant d’être indulgent avec votre moi passé et de vous pardonner.

Comment se pardonner ?

1. Vous avez fait de votre mieux

Nous analysons souvent nos décisions passées depuis le prisme de la personne que nous sommes aujourd’hui. Avec ce que nous savons aujourd’hui, nos actes passés peuvent sembler fous et faux. C’est ainsi que nous nous reprochons de n’avoir pas mieux choisi ses mots et ses comportements, et nous blâmons sans cesse.

Cependant, nous oublions qu’à cette époque nous n’avions pas les mêmes connaissances qu’aujourd’hui. Nous manquions certainement de maturité et d’expérience, et avons agi au mieux de nos capacités en fonction de ces circonstances. Vous avez fait de votre mieux en fonction du niveau de conscience que vous aviez alors. Ce qui s’est passé devait arriver. Vous ne pouviez pas le faire autrement parce que vous ne le saviez pas.

Il n’est donc pas logique de se punir sans tenir compte du contexte. Si vous pensez différemment aujourd’hui, soyez reconnaissant d’avoir pu apprendre et soyez compatissant avec votre passé. Il ne savait pas. Peut-être qu’à ce moment-là ses priorités étaient différentes, ses peurs plus pressantes et ses ressources plus limitées. Il a fait de son mieux, et la seule chose qu’il pouvait faire.

se pardonner

2. Le pardon libère

Parfois, il nous est difficile de pardonner parce que nous pensons que cela implique de justifier un mauvais comportement. On s’accroche au ressentiment, pensant qu’il constitue une sorte de pénitence. Cependant, la seule personne qui en sort blessée est celle qui refuse de pardonner. Garder rancune, c’est comme prendre du poison et attendre que l’autre meure.

Il en est de même lorsque nous ne nous pardonnons pas. Nous sommes incapables de le faire parce que, peut-être, les conséquences que nous avons générées étaient douloureuses et désagréables. Cependant, nous ne pouvons pas remonter le temps et changer ce qui s’est passé. Continuer à nous reprocher ne fait qu’emplir notre âme d’amertume et nous empêche de poursuivre notre chemin.

La culpabilité sans action est le sentiment le plus inutile qui existe. Elle ne soulage ni le coupable ni l’offensé. Il est  donc préférable d’agir et de réparer les dommages causés. Demandez pardon et faites ce qui est en votre pouvoir pour indemniser la victime. Quand il s’agit de nous-mêmes, la façon dont cela fonctionne est similaire. Demandez-vous pardon pour le négatif que vous avez amené dans votre vie avec vos mauvaises décisions et essayez de compenser.

Par exemple, si vous vous reprochez toujours de laisser quelqu’un vous manquer de respect. Excusez-vous de n’avoir pas su mieux vous défendre, et offrez-vous maintenant tout l’amour-propre que vous ne pouviez pas vous offrir à l’époque. Libérez-vous et avancez.

se pardonner

3. Tant que vous apprenez, vous n’échouez pas

Enfin, essayez de modifier l’image que vous avez de l’erreur. Ce n’est pas l’ennemi, ce n’est pas un élément négatif qui doit être éliminé de notre vie. L’erreur ne fait pas de nous de mauvaises personnes, nous ne méritons pas d’être punis à vie.

L’échec fait partie de l’apprentissage, il nous apprend à nous connaître et à nous améliorer. Assurément, même la pire erreur de votre vie vous a apporté une leçon précieuse que vous n’auriez pas eue si vous ne l’aviez pas commise. Assurez-vous donc toujours de tirer les enseignements de vos erreurs. Tant que vous apprenez, vous n’échouez pas.

Se pardonner c’est se permettre d’avancer

En fin de compte, arrêtez de vous blâmer pour votre passé. Donnez-vous une nouvelle chance. Vous méritez de vivre une vie pleine et libre, vous avez le droit de tomber et de vous relever, de prendre de mauvaises décisions et d’en tirer des leçons. Vos erreurs ne vous définissent pas, l’attitude que vous adoptez envers elles si. Alors comprenez-vous, pardonnez-vous, apprenez et avancez sans ce lourd fardeau.

Cela pourrait vous intéresser…

Cela pourrait vous intéresser ...
Soyez responsable de vous-même, cela vous rend libre
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Soyez responsable de vous-même, cela vous rend libre

Vous êtes responsable de vous-même et des décisions que vous prenez à chaque instant. Que ces décisions soient bonnes ou mauvaises.



  • Wiesenthal, S., Cargas, H. J., & Fetterman, B. V. (1998). Los límites del perdón: dilemas éticos y racionales de una decisión. Paidós.
  • Odriozola, E. E., de Corral Gargallo, P., & Andrés, P. J. A. (2001). Estrategias de afrontamiento ante los sentimientos de culpa. Análisis y modificación de conducta27(116), 905-929.