Très peu de personnes trouvent une compagnie en elles-mêmes

· 19 juin 2015

« Il y a des personnes qui ont des partenaires, mais elles se sentent seules et vides comme si elles n’en avaient pas.

Il y en a d’autres qui, pour ne pas attendre, choisissent de marcher à côté de la mauvaise personne et de part leur égoïsme, elles ne permettent pas que ce quelqu’un s’éloigne même en sachant qu’il ne les rende pas heureuses.

Il y a des personnes qui soutiennent des mariages ou des engagements déjà détruits, pour le seul fait de penser que être seul est difficile et inacceptable.
Il y a des personnes qui choisissent d’occuper la deuxième place  en essayant d’obtenir la première, mais ce voyage est difficile, gênant et nous remplit de douleur et d’abandon.

Mais il y a d’autres personnes qui sont seules, vivent et resplendissent et se donnent à la vie de la meilleure façon. Des personnes qui ne sont pas éteintes, au contraire, tous les jours elles s’illuminent de plus en plus. Les personnes qui apprennent à profiter de la solitude, car elle les aide à se rapprocher d’elles-mêmes, à se développer et à renforcer leur être intérieur.

Ces personnes sont celles qui un jour, sans connaître le moment exacte ni le pourquoi, se retrouvent à côté de quelqu’un qui les aiment avec un vrai amour et tombent amoureuses d’une façon merveilleuse. « 

Mère Teresa

 

Chacun des mots de cette composition contient une force énorme. La vérité est que nous gardons la fausse croyance que le fait de ne pas avoir de compagnon dans la vie est quelque chose de terrifiant. Peu de choses nous inspirent autant de tristesse et de compassion que de voir une personne «seule».

En fait, il semble que depuis la petite enfance, nous trouvons cela choquant, mais le fait est que les enfants savent apprécier ces moments où ils ont pour seule compagnie, eux-mêmes.

Il y a des personnes qui ne savent pas, qui ne veulent pas ou qui ne connaissent pas la possibilité de ne pas avoir de partenaire ou d’avancer seules dans la vie, et c’est pour cela qu’elles sont si effrayées devant des personnes qui préfèrent avancer seules. En effet, le besoin et la peur d’être seul se sent, elle est palpable.

Ces personnes ne comprennent pas que la compagnie de soi même nous enseigne à discerner ce que l’on veut et ce que l’on ne veut pas dans la vie, tout comme comment le respecter et le défendre.

L’amour arrive ainsi d’une manière extrêmement différente de celui qui arrive quand on ne se cultive pas soi même, car il apparaît d’une manière aussi forte que l’amour propre.

Ainsi, les personnes qui aiment par nécessité s’asservissent elles-mêmes en s’obligeant à maintenir des relations qui sont intoxiquées depuis le début.

Malheureusement, ce besoin est abondant, et c’est un virus qui nous menace en permanence, en créant des dépendances absolument mortelles pour l’amour propre.

Voilà pourquoi le fait de trouver la compagnie en soi-même est un merveilleux trésor. Il ne s’agit pas de penser que nous sommes auto-suffisants dans tous les aspects, car, bien que nous ayons seulement besoin de nous pour respirer, l’aspect socio-émotionnel est vraiment important pour nous maintenir sain d’esprit.

Par contre, on peut dire que l’on a besoin de personne, mais qu’on préfère certaines compagnies qui sont en harmonie avec nous-mêmes, même si certaines personnes ne le comprennent pas.

Cette question de l’indépendance émotionnelle peut se résumer en une simple phrase telle que: « il vaut mieux qu’elle ait besoin de vous parce qu’elle vous aime plutôt qu’elle vous aime parce qu’elle a besoin de vous ».

compagnie

 

La solitude choisie est exceptionnelle car elle vous aide à vous connaître, à vous valoriser et à avoir confiance en vous comme une bulle de protection.

Il n’est pas nécessaire de ne pas avoir de partenaire pour choisir la solitude, vous pouvez avoir une vie relationnelle totalement épanouie, mais avoir besoin de réserver quelques minutes par jour ou par semaine à vous-même.

En bref, il s’agit de profiter de moments intimes plus que de la solitude, et ce n’est pas seulement une possibilité, car chacun est vraiment invité à le faire.

Fréquemment, nous nous trompons en pensant que la solitude choisie et la solitude forcée sont les mêmes, même si nous identifions avec facilité la dureté de la solitude forcée.

La solitude forcée, durant laquelle une personne vous manque et où vous vous sentez isolé face à votre douleur, est un mal dont souffre l’être humain.

Aussi, lorsque nous sommes submergés dans ce type de solitude, nous nous trompons en feignant l’indifférence, pensant que cela nous protègera et masquera notre désolation, mais avec l’indifférence on ne réussi qu’à détruire notre amour.

Cependant, cela ne se produit pas lorsque la solitude est choisie car nous avons besoin d’elle pour nous conseiller et elle nous aide à trouver cette partie de nous-mêmes que nous avons perdus.

S’accompagner de soi et profiter de ces moments d’intimité personnelle nous aide à penser et à entraîner notre esprit.

Nous passons la moitié de notre vie  à prétendre être et rendre les autres heureux, nous auto créant une obligation constante d’accomplir ce que d’autres exigent sans penser à notre monde intérieur.

La solitude choisie ou l’autonomie est l’expérience qui se rapproche le plus de la liberté, que nous pouvons expérimenter en jouissant ou en éliminant le fardeau de nos obligations même pour seulement quelques heures.

Sans aucun doute, en dépit de ce que pense la société, nous accompagner nous mêmes est quelque chose d’extrêmement souhaitable et, bien sûr, c’est la seule façon d’atteindre notre équilibre intérieur.

Images reproduites avec l’aimable autorisation de nuvolanevicata et Path