Pourquoi tombe-t-on amoureux de certaines personnes plus que d’autres ?

22 septembre 2015 dans Emotions 1523 Partagés

Nous, les humains, sommes un fascinant mélange d’attitudes, de croyances, de désirs et d’aspirations.

Comprendre pourquoi nous tombons amoureux d’un homme ou d’une femme en particulier, et pas d’un autre, est un défi qui a attiré l’attention des psychologues pendant très longtemps.

Les émotions s’installent dans notre cerveau de façon assez incompréhensible, mais elles pénètrent en nous, dans notre personnalité et dans nos désirs, de manière implicite, presque magique.

Parfois, l’attraction se base sur des besoins dont nous ne sommes pas conscients, sur des aspirations et des désirs que l’on trouve, soudain, chez un type de personne et non chez un autre.

Regardons cela de plus près…

Le cerveau amoureux

Quand nous faisons des recherches sur tous ces procédés qui se suivent dans notre cerveau lorsqu’on est amoureux, la magie perd peut-être un peu de son charme pour nous ramener à ce monde plus froid qu’est la chimie, ce mélange merveilleux de neurotransmetteurs capables de causer cette sensation célèbre  » d’être dans les nuages. »

Les endorphines, les encéphalines et la phényléthylamine sont les responsables de notre euphorie et de notre bonheur, car elles nous injectent des émotions positives.

Mais qu’est-ce qui active ces processus, qu’est-ce qui fait que notre cerveau se fige sur un type de personne et non sur un autre ?

Théorie 1 : La similitude familiale

Il arrive qu’on se sente bien avec certaines personnes car elles nous rappellent, d’une certaine manière, nos progéniteurs.

On se sent alors en sécurité et en confiance. Nous ressentons de l’attirance car elles nous sont familières, et être avec elles nous remplit d’un sentiment d’affinité agréable.

Théorie 2 : La correspondance

Une autre théorie est celle de la  » correspondance « . D’après les scientifiques, le fait d’avoir partagé des expériences similaires, d’être passé par les mêmes choses, d’avoir des goûts et des valeurs similaires joue un grand rôle lorsqu’on tombe amoureux.

C’est une bonne façon de choisir un/une partenaire pour la vie car tous ces aspects nous rendent la vie plus facile et passionnante. C’est un autre type d’affinité très enrichissant.

Théorie 3 : L’admiration

Il arrive parfois que l’admiration que l’on porte envers quelqu’un se transforme en amour. Cette personne nous sert de miroir dans lequel nous voyons les vertus, les aspirations ou les aspects que nous avons toujours voulu voir en nous et que, d’une manière ou d’une autre, nous n’avons jamais atteints.

C’est dans cette catégorie que l’on peut trouver par exemple les attirances envers des personnes très différentes de nous.

En effet, nous sommes parfois attirés par des personnes sûres d’elles, extraverties et entreprenantes alors que nous sommes plus timides et incertains. Les opposés s’attirent car dans le fond, ils se complètent et comblent les besoins de l’autre.

Théorie 4 : La chimie, les glandes

De nombreuses études revendiquent l’importance des fameuses phéromones. Ce sont des substances sécrétées par des glandes présentes dans les lèvres, les aisselles, le cou, l’aine, etc.

Il s’agit de substances invisibles que nous pouvons sentir sans nous en rendre compte, grâce à un organe appelé voméro-nasal, indépendant de l’odorat.

C’est une odeur qui créé des sensations, quelque chose d’unique chez chacun et qui nous définit aussi d’une certaine manière.

Ce sont les théories les plus connues lorsqu’on parle d’amour, celles qui font que nous sommes peut-être plus attirés par un type de personne que par un autre.

Seuls le temps et nous-mêmes pourront confirmer leur véracité, quand cette phase aveuglante de l’amour perdra son intensité, ses nuages et ses étincelles… laissant place à la réalité des choses.

A découvrir aussi