Thérapie somatique : libérer et comprendre les émotions emprisonnées dans notre corps

3 juin 2019
La thérapie somatique n’est pas à l'abri des critiques. Cependant, les dernières avancées en neurosciences appuient bon nombre de ses principes. Être conscient de nos expériences somatiques peut nous aider à guérir des traumatismes et des émotions kystiques.

La thérapie somatique nous aide à comprendre et à favoriser une juste harmonie entre le corps, l’esprit et les émotions. C’est une approche holistique qui utilise diverses stratégies thérapeutiques. Ainsi, son objectif est de nous aider à prendre conscience de diverses expériences somatiques, associées à des événements traumatiques ou à des émotions kystiques.

Parfois, nous manquons de cette conjonction étroite entre esprit, corps et émotions. Un fait frappant qui devrait nous faire réfléchir est, par exemple, celui documenté par le Dr Bruce Perry, directeur de l’Alberta Children’s Health Hospital au Canada. Ce psychiatre, également expert en pédiatrie comportementale, a en effet remarqué un aspect aussi positif que curieux.

Tous les enfants que leurs enseignants ont qualifiés de trop nerveux, turbulents et mauvais en classe ont fait d’énormes progrès en pratiquant une série d’activités physiques juste avant le début des cours. Après ces exercices, ils étaient plus détendus et plus concentrés. Si bien qu’ils ont pu s’améliorer, notamment dans les processus de lecture et d’écriture.

La vérité est que nous ne comprenons toujours pas ce lien spécial établi entre le corps, nos émotions et même nos performances cognitives. Par exemple, Antonio Damasio est l’une des personnalités les plus importantes dans ce domaine. Ainsi, l’une de ses théories les plus connues est sans aucun doute celle des marqueurs somatiques.

Cette expression vient définir comment les émotions créent ce qu’on appelle des sensations somesthésique. Il s’agit d’un type de schémas physiologiques capables de modérer nos processus de prise de décision et de raisonnement. C’est un sujet sans aucun doute passionnant qui a également intégré dans ses fondements des approches telles que la thérapie somatique. Découvrons-en davantage ci-dessous.

thérapie somatique

Objectifs de la thérapie somatique

La thérapie somatique est une approche psychobiologique orientée la plupart du temps sur le traitement des traumatismes. L’une des prémisses à la base de cette approche est que, si le corps et l’esprit ne sont pas traités comme une unité, il est pratiquement impossible de faciliter une guérison complète de la personne.

Cette technique a été développée par le professeur de Berkeley Standley Keleman en 1971. Son but était de “guérir les nœuds physiques, émotionnels et psychologiques dérivés des conflits et des expériences non résolues”.

Ainsi, elle est appliquée efficacement dans le cadre des problèmes d’anxiété, de stress, de dépression, de toxicomanie et même pour améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de douleur chronique. Si nous nous interrogeons maintenant sur l’efficacité de la thérapie somatique, nous pourrons dire que nous disposons d’une documentation scientifique abondante.

Ainsi, des études menées à l’Université de Jérusalem et à l’Institut de traumatologie de Los Angeles expliquent que la thérapie somatique est une stratégie utile dans le traitement du stress post-traumatique. Les chercheurs ont en effet pu observer une bonne progression chez les patients victimes de maltraitance dans leur enfance. Mais aussi chez les personnes immergées dans des événements liés à des catastrophes naturelles.

 

thérapie somatique

Objectifs de la thérapie somatique

Nous sommes confrontés à un type d’approche psychobiologique où la conscience du corps est intégrée au processus psychothérapeutique.

  • • La thérapie somatique est basée sur l’idée que tout traumatisme, tout fait, problème ou préoccupation complexe génère un impact sur le système nerveux autonome
  • • Ces émotions complexes, loin de se dissiper avec le temps, se somatisent dans notre organisme. Et elles le font sous forme de problèmes digestifs. De déséquilibres au niveau des hormones ainsi que du système immunitaire De douleurs musculaires. De maux de tête. D’allergies. Etc..
  • • L’objectif du thérapeute est de faciliter l’homéostasie. Autrement dit, de parvenir à une harmonie entre le corps et l’esprit. Où rien ne blesse. Où rien ne trouble notre capacité à nous développer dans le présent sous le poids du passé
  • • Lors des séances de thérapie somatique, des outils sont proposés. Ils permettent au patient de détecter toutes les sensations qui se produisent dans son corps
  • • Ainsi, la thérapie somatique diffère de la thérapie cognitive en ce que l’intervention va du corps à l’esprit. Révéler et comprendre ces sensations internes, à la fois viscérales (interception) et musculo-squelettiques (proprioception et kinesthésie), permettent au thérapeute de passer aux réalités émotionnelles

De plus, il faut dire que ces dernières années, la thérapie somatique a trouvé un soutien scientifique plus important. Ce, grâce aux progrès de la neuroscience. Des études telles que celle du docteur Lauri Nummenmaa, professeur de neuroscience cognitive à l’Université d’Aalto en Finlande, ont sans aucun doute été l’un des plus frappants et les plus révélateurs.

Dans ce travail, publié dans le magazine Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America (PNAS), on nous présente la première carte corporelle des émotions humaines. Les réalités internes telles que la colère, la peur, la déception, l’illusion, la surprise ou l’envie ont révélé une plus grande activité physiologique dans une certaine zone de notre corps.

Comment libérer et comprendre les émotions emprisonnées dans notre corps ?

Le Dr. Peter Levine est médecin biophysique et psychologue à l’Université de Californie à Berkeley. Il est l’un des représentants de la thérapie dite d’expérimentation somatique. Son approche de médiation de cette libération émotionnelle consiste à pouvoir « l’enlever » en premier de notre corps. Pour cela, il est nécessaire que nous-mêmes ayons conscience de cette empreinte pathologique contenue dans notre corps.

 

Les moyens pour y parvenir sont les suivants :

  • •Techniques de relaxation et de respiration profonde
  • •Exercices physiques tels que danse, mouvements, étirements, etc
  • •Exercices avec la voix

Chaque personne travaillera mieux avec un type de technique ou un autre. Cependant, le but est que la personne prenne conscience d’expériences somatiques. Chaque sensation doit évoquer des images et des émotions, qui aideront le thérapeute à comprendre ce qui se passe.

Pour conclure, il convient de noter que ce type de thérapie n’est pas exempt de critiques. Le principal est que beaucoup de gens commettent l’erreur de passer à cette stratégie sans avoir au préalable un diagnostic clair. Il faut toujours exclure les problèmes organiques, les maladies et les altérations hormonales, telles que les problèmes de thyroïde. 

La thérapie somatique, bien qu’utile et intéressante, n’a pas le taux d’efficacité présenté, par exemple, par les thérapies plus pertinentes telles que la thérapie cognitive-comportementale. Cependant, nous ne pouvons pas ignorer son essor actuel.