Thérapie existentielle pour la dépression : comment peut-elle aider ?

Êtes-vous inquiet du sens de la vie ? Ressentez-vous un profond vide intérieur et un désintérêt total pour ce qui vous entoure ? Alors la thérapie existentielle peut être intéressante pour vous. Nous expliquons quels sont ses piliers de base.
Thérapie existentielle pour la dépression : comment peut-elle aider ?
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 16 janvier, 2023

Søren Kierkegaard disait que le bonheur est la plus grande cachette du désespoir. Ceci est bien connu de toute personne aux prises avec un trouble de l’humeur, et en particulier la dépression. Il n’est pas facile de trouver le bien-être et l’épanouissement dans un monde qui, à plusieurs reprises, semble chaotique et dénué de sens.

Nous ne pouvons pas oublier que l’une des impulsions les plus fondamentales de l’être humain est de trouver un sens à sa vie. Si nos circonstances, nos contextes et notre trajectoire personnelle nous empêchent de franchir ce pas, la souffrance et l’angoisse dont parlent les philosophes émergent. Pour notre esprit il est désespéré de ne pas trouver un sens à ce qui nous arrive, un but à ce qui nous entoure.

Il est très difficile d’avancer, d’entrer en relation et d’être productif quand à l’intérieur de nous il n’y a que des lacunes et des questions sans réponse. Ces caractéristiques peuvent parfois conduire à ce que nous appelons la dépression existentielle, décrite pour la première fois dans les années 1950 par le psychiatre Heinz Häfner.

Ceci explique pourquoi la thérapie existentielle orientée vers le traitement de cette condition psychologique a émergé au sein des psychothérapies humanistes. Il faut cependant noter qu’il s’agit d’une approche plus philosophique que clinique, mais cela ne la rend pas moins intéressante. Nous y plongeons.

“L’être humain est une synthèse du temporel et de l’éternel, du fini et de l’infini.”

-Søren Kierkegaard-

Homme senior en thérapie existentielle
Le thérapeute existentiel guide la personne pour qu’elle comprenne qu’elle n’est pas définie par son histoire. Quelque chose qui offre une grande libération.

Objectifs de la thérapie existentielle pour la dépression

L’un des représentants actuels de la thérapie existentielle est le psychiatre Irvin Yalom. C’est précisément lui qui a offert à cette ressource un cadre et une synthèse, ainsi qu’une grande signification. Dans son livre Existential Psychotherapy, 1980, il a défini cette approche comme un cadre thérapeutique dynamique qui se concentre sur les problèmes que les gens portent lorsqu’ils pensent à notre existence.

D’une manière ou d’une autre, nous sommes tous confrontés à un moment donné à ces défis éternels tels que le manque de sens ou la compréhension de la raison de la mort. La liberté ou son absence, ainsi que le sentiment de vide ou d’isolement, sont des dimensions qui suscitent nos angoisses. Parfois, il suffit de subir une perte, une trahison ou une rupture, pour sentir que la vie manque de sens.

Cela explique le substrat de la dépression existentielle elle-même, qui émerge fréquemment après un événement traumatique. Voyons comment ce type de thérapie peut nous aider dans ces circonstances.

La thérapie existentielle n’a pas de stratégie thérapeutique structurée ou “taille unique”. L’objectif est d’accompagner chaque individu pendant qu’il reconnaît ses valeurs, ses significations et commence, petit à petit, à prendre de nouvelles décisions.

Objectifs généraux

La thérapie existentielle comprend que l’inconfort psychologique de la personne n’est pas dû à une cause unique. Il ne s’agit pas seulement de perdre un membre de la famille. Le déclencheur n’est pas seulement une séparation, la perte d’un emploi ou l’impossibilité d’établir des liens durables et heureux. Nous sommes tous confrontés à des préoccupations existentielles enfouies qu’il faut savoir identifier et traiter.

L’objectif général du thérapeute est d’identifier les angoisses existentielles de chaque individu et le type de conflit qu’il subit par rapport à lui-même et au monde. Une chose dont il faut tenir compte est que la personne souffrant de dépression sent que rien n’a de sens et qu’elle manque de ressources pour changer sa vie. Il se sent sans défense, seul et vide.

L’objectif général du thérapeute existentiel est de faciliter cette reconnexion avec le monde, en trouvant de nouvelles significations vitales, en reconquérant l’autonomie et l’ espoir.

Les quatre royaumes et les objectifs spécifiques

Cette approche thérapeutique a quatre objectifs spécifiques. Celles-ci partent de l’idée que l’être humain s’intègre dans quatre domaines d’expérience et d’existence qu’il faut analyser pour mieux comprendre qui souffre. Nous les analysons.

  • Le domaine physique : quels besoins la personne a-t-elle ? Quels sont vos souhaits ? Dans quel état est votre santé physique (sommeil, alimentation, etc.) ? Un objectif thérapeutique sera d’apporter une harmonie adéquate à la personne dans ce domaine.
  • Le domaine du personnel ou les questions de soi : quel sens de soi le patient a-t-il ? Êtes-vous conscient de vos forces et de vos vertus en tant qu’être humain ? Les définir et parvenir à une bonne connaissance de soi est un autre objectif thérapeutique.
  • Domaine social : Quel type de relation la personne entretient-elle avec son environnement, sa famille, la société et la culture qui l’entoure ? Comment pouvez-vous l’aider/le guider pour qu’il se sente plus satisfait et heureux dans ce monde social ?
  • Le royaume de la création. Un objectif fondamental de la thérapie existentielle pour la dépression est que la personne atteigne de nouvelles significations vitales en mettant à jour ses croyances et sa confiance en elle-même et avec le monde.

La thérapie existentielle comprend que la dépression n’est pas quelque chose qu’une personne a, c’est la façon dont une personne se sent d’exister dans un monde souvent complexe et dénué de sens.

Homme marchant vers la mer en pensant à la thérapie existentielle
Selon la thérapie existentielle, pour traiter la dépression, nous devons clarifier la façon dont nous voulons vivre notre vie.

Techniques et stratégies

La thérapie existentielle est pratiquée depuis des décennies et des personnalités comme Irvin Yalom approuvent son efficacité. Une étude de l’Université de Colorado Springs nous rappelle que bien qu’elle soit basée sur des preuves, nous aurions certainement besoin de plus de recherches pour bien comprendre ses avantages.

Quoi qu’il en soit, c’est un modèle thérapeutique qui est utilisé avec de bons résultats dans la dépression, les troubles de stress post-traumatique, le deuil et pour les patients en soins palliatifs. Ce sont ces moments vitaux où, pris au piège de l’agitation, de la peur et de l’incertitude, nous devons trouver un sens à la vie.

Comment l’obtenez-vous ? Quelles techniques la thérapie existentielle utilise-t-elle pour la dépression ? Nous l’analysons.

Fournir un espace sûr et empathique dans lequel réfléchir

Les thérapeutes existentiels créent un environnement sûr qui aide le patient à se sentir en sécurité, compris et libre d’exprimer ses pensées et ses émotions. C’est un cadre chaleureux et nourrissant où l’on peut parler de sentiments, de doutes et d’un sentiment de vide.

Dans cet environnement, un cadre de réflexion et de questionnement vous est proposé pour acquérir de nouvelles perspectives.

Concentrez-vous sur l’ici et maintenant

Pour la thérapie existentielle, le passé de la personne n’est pas un aspect décisif. Le présent compte et lui fait voir que son histoire ne le définit pas et qu’il n’est pas destiné à un but précis. La vie n’a pas toujours de sens, le plus décisif est de se sentir libre d’agir selon nos valeurs, nos aspirations et nos besoins du moment.

Soulager l’angoisse

La thérapie existentielle ne juge pas et ne propose pas non plus à la personne une feuille de route standard pour atteindre le bien-être et guérir sa dépression. L’objectif est d’apaiser l’angoisse, en aidant à tracer une existence avec plus de sens, avec de nouvelles transcendances et des espoirs renouvelés.

Comprendre les principes fondamentaux de l’existence

Susan Iacovou et Karen Weixel-Dixon, Ph.D., sont les auteurs de Existential Therapy: 100 Key Points and Technique. Dans ce travail, ils indiquent que dans ce modèle thérapeutique, il est essentiel de travailler sur une série de principes fondamentaux. En les approfondissant, les patients trouvent bon nombre des réponses dont ils ont besoin :

  • Comprenez que nous sommes des êtres mortels et que la plupart des choses sont éphémères.
  • Il n’y a qu’une seule chance de vivre sa vie. Faisons-le de la meilleure façon possible, en nous concentrant sur l’ici et maintenant.
  • Nous devons tous accepter le défi de choisir comment nous voulons vivre. Définir ce que nous voulons, qui nous voulons et ce que nous voulons réaliser nous aidera.
  • Nous devons apprendre à gérer l’anxiété existentielle. Pour ce faire, nous devons trouver le courage de vivre avec l’incertitude quotidienne.

La thérapie existentielle pour la dépression nous offre des encouragements, de nouvelles perspectives et des réponses à bon nombre de nos questions les plus profondes. Dans un monde qui semble parfois dénué de sens, il est nécessaire de chercher en nous-mêmes les significations dont nous avons besoin. Atteindre une vie pleine et pleine de sens nécessite un travail constant d’auto-exploration qui vaut la peine d’être essayé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment traiter la souffrance en psychothérapie ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Comment traiter la souffrance en psychothérapie ?

Comment traiter la souffrance ? Quelles sont les stratégies dont dispose la psychothérapie pour atténuer cette dimension qui s'installe si



  • Feizi M, Kamali Z, Gholami M, Abadi BAGH, Moeini S. The effectiveness of existential psychotherapy on attitude to life and self-flourishing of educated women homemakers. J Educ Health Promot. 2019 Nov 29;8:237. doi: 10.4103/jehp.jehp_473_18. PMID: 31867401; PMCID: PMC6905282.
  • Vos J, Craig M, Cooper M. Existential therapies: a meta-analysis of their effects on psychological outcomes. J Consult Clin Psychol. 2015 Feb;83(1):115-28. doi: 10.1037/a0037167. Epub 2014 Jul 21. PMID: 25045907.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.