Test de psychopathie de Robert Hare (PCL-R)

31 mai, 2020
Robert Hare est l'un des grands experts en personnalité psychopathe et en comportement criminel. Son test psychopathique, le PCL-R, est la ressource la plus importante non seulement pour détecter un psychopathe, mais aussi pour évaluer son penchant violent.

Le Robert Hare Psychopathy Test ou PCL-R (test de psychopathie, en français) est un instrument de référence au niveau international. Il est principalement utilisé pour évaluer la population carcérale, mais il est également utile dans les domaines clinique et médico-légal. Il s’agit d’un test fiable et valide capable de nous donner des informations intéressantes sur les aspects affectifs et interpersonnels, les problèmes de comportement, etc.

C’est peut-être l’une des ressources cliniques les plus intéressantes en raison de sa trajectoire et de la personne qui l’a conçue. C’est Robert Hare, docteur en psychologie et professeur en Colombie-Britannique, qui est une référence dans le domaine des études criminelles. Ses travaux dans le domaine de la psychopathologie et de la psychophysiologie sont également une référence.

En créant cet instrument, il a tenté de créer une ressource capable d’offrir des renseignements précieux sur les personnes reconnues coupables d’avoir commis des actes de violence. D’autre part, le test n’a pas mis beaucoup de temps à porter ses fruits en s’appuyant sur deux piliers. Le premier est très simple à administrer. Il y a 20 questions où l’évaluateur peut comparer la personne évaluée au profil d’un psychopathe prototypique.

Le deuxième aspect pour lequel le test de psychopathie de Robert Hare a été si bien accepté est qu’il pouvait être utilisé au-delà de la population carcérale ou délinquante.

Ainsi, dans le domaine clinique, il a commencé à être considéré comme un outil simple et valide pour évaluer d’éventuelles tendances violentes, d’agressivité sexuelle chez les hommes, les femmes et les adolescents, en étant capable d’estimer – avec une  marge d’erreur raisonnable – la probabilité qu’une personne commette un acte criminel.

Voyons plus de données ci-dessous.

Une femme pensant au test de psychopathie de Robert Hare

Le test de psychopathie de Robert Hare : but, application et fiabilité

L’un des meilleurs livres sur la personnalité psychopathe est The Disturbing World of the Psychopaths Surrounding Us. Écrit par Robert Hare et publié en 2003, il reflète la vaste expérience de l’auteur dans ce domaine. Ainsi, l’histoire commence quand lui-même, étant un simple étudiant en psychologie, a commencé ses stages dans divers pénitenciers.

Hare prévient dans les pages de ce livre que les psychopathes (contrairement aux sociopathes) ne le deviennent pas, ils naissent ainsi. C’est peut-être pour cette raison qu’il a vu la nécessité de développer un instrument pour évaluer les facteurs sous-jacents qui, selon lui, sont présents dans environ 1% de la population. Le test de psychopathie de Robert Hare est donc une ressource élaborée à partir de son expérience pratique, d’études abondantes, d’entrevues et de cas médico-légaux.

Qu’évalue le test de psychopathie de Robert Hare ?

Le test Robert Hare ou le PCL-R est utilisé pour évaluer la présence ou l’absence de traits psychopathes à des fins cliniques, juridiques ou de recherche. Ce test a été créé dans les années 1990. Cependant, il s’est d’abord montré efficace pour évaluer les tendances psychopathogènes d’une personne. Peu à peu, cependant, Hare et ses chercheurs ont décidé de le réviser.

La raison en est un fait récurrent : la plupart des psychopathes rechutent dans leurs actes violents. Par conséquent, le PCL-R actuel a été créé pour être en mesure de voir le risque potentiel d’un sujet condamné à répéter le crime, à récidiver.

Ce test est essentiel au niveau juridique pour décider de la durée, du type de peines et du traitement qui devrait être réservé (ou non) aux individus criminels ayant un profil psychopathique.

Un homme devant passer le test de psychopathie de Robert Hare

Comment s’applique-t-il ?

Le test de psychopathie de Robert Hare comprend 20 questions. Il s’agit en réalité d’une échelle d’évaluation. En d’autres termes, il est appliqué par le biais d’un entretien semi-structuré où le professionnel doit évaluer entre 0 et 2 points pour chaque question posée.

D’autre part, il convient de souligner que le résultat de cette évaluation ne part pas uniquement de l’entretien. De plus, les éléments suivants sont pris en compte : les antécédents criminels de la personne, les rapports d’experts, les antécédents professionnels et familiaux, les dossiers judiciaires, les évaluations par les pairs, etc.

Voyons donc quelles dimensions sont valorisées dans ce test de psychopathie ou PCL-R de Hare :

  • 1. Loquacité / Charme superficiel
  • 2. Égocentrisme / Grande sensation d’estime de soi
  • 3. Nécessité de stimulation / Tendance à l’ennui
  • 4. Mensonge pathologique
  • 5. Dirigisme / Manipulation
  • 6. Absence de remords et de culpabilité
  • 7. Faible profondeur d’affection
  • 8. Insensibilité / Manque d’empathie
  • 9. Mode de vie parasitaire
  • 10. Manque de contrôle comportemental
  • 11. Conduite sexuelle tendancieuse
  • 12. Problèmes de comportement précoces
  • 13. Absence d’objectifs réalistes à long terme
  • 14. Impulsivité
  • 15. Irresponsabilité
  • 16. Incapacité d’accepter la responsabilité de ses propres actions
  • 17. Plusieurs brèves relations conjugales
  • 18. Délinquance juvénile
  • 19. Révocation de la libération conditionnelle
  • 20. Polyvalence criminelle

Ce test, basé sur un entretien et l’analyse de différents rapports, dure une heure et demie. Le résultat que nous obtiendrons définira la présence ou non de tendances psychopathes, leur signification et la possibilité de commettre des actes violents (ou de les commettre à nouveau s’ils sont déjà apparus).

Fiabilité et validité du test de psychopathie de Robert Hare

Robert Hare souligne qu’avec ce test, nous pourrons également voir à quel type de psychopathe nous sommes confrontés. N’oublions pas que ce ne sont pas tous les psychopathes qui tuent ou commettent des actes violents. Une bonne partie d’entre eux ne sont définis que par une personnalité manipulatrice et narcissique, ce qui entrave à la fois la coexistence et l’identification.

Par contre, si nous nous interrogeons maintenant sur la fiabilité du PCL-R, il faut noter que plusieurs analyses ont été faites. Les données montrent toujours une grande cohérence, validité et fiabilité. Nous soulignons, par exemple, l’étude réalisée par l’Université Carleton, à Ottawa, au Canada. Dans ce travail du Dr Kristopher J. Brazil, son utilité dans le domaine médico-légal comme dans le domaine clinique ou dans la recherche est une fois de plus évidente.

C’est donc un instrument très intéressant. Robert Hare, pour sa part, est toujours, à l’âge de 85 ans, une référence et l’un des grands experts dans le domaine de la psychopathie et du comportement criminel.

 

  • Allport, G, W. (1961). The Hare Psychopathy Checklist – Revised. Toronto Multihealth Systems. Holt, Rinchart & Winst. https://doi.org/10.1037/t01167-000
  • Hare, R., Hart, S. y Harpur,T. (1991). Psychopathy and the DSM-IV Criteria
    for Antisocial Personality Disorder. Journal of Abnormal Psychology. Vol.100(3), pp. 391-398