Temps ou argent ? Les personnes heureuses répondent

· 5 octobre 2017

Si on nous demandait de choisir entre une augmentation de salaire ou une réduction de nos heures de travail, que choisirions-nous ? Notre état de bonheur dépend en partie de notre réponse. Une étude publiée par la revue Social Psychological and Personality Science révèle que les personnes heureuses optent généralement pour le temps plutôt que pour l’argent.

Selon une étude menée à bien par l’Université de Princeton, le fait de bien utiliser son argent et celui de gagner jusqu’à 58 000 euros par an peuvent avoir une influence sur notre niveau de bonheur subjectif. Or, au-delà de cela, peut-on être heureux-se en accumulant toujours plus d’argent, ou bien sera-t-il nécessaire pour atteindre le bonheur de disposer de temps afin de pouvoir profiter de nos êtres chers, mais aussi de nous-même ? Lisez la suite de cet article, où nous tentons de répondre à cette question.

La relation entre le bonheur et l’argent a ses limites

Daniel Kahneman, psychologue et prix Nobel d’économie en 2002 et Angus Deaton, prix Nobel d’économie en 2015, ont analysé plus de 450 000 réponses et en sont arrivés à la conclusion que plus on gagne de l’argent, plus on valorise la vie.

Cependant, l’opinion sur la qualité des expériences émotionnelles quotidiennes se stabilise à partir d’un certain niveau de revenus. Cela veut dire qu’il existe un moment où même si on gagne plus, on ne sera pas plus heureux-ses ; c’est-à-dire que la relation argent/bonheur stagne à partir d’environ 75 000 dollars annuels (approximativement 58 000 euros à l’année).

les personnes heureuses préfèrent le temps à l'argent

Avec ces résultats, on peut affirmer que l’argent peut acheter le bonheur, mais que cela n’est pas possible dans toutes les circonstances car il y a une limite et que lorsqu’on la dépasse, les niveaux de satisfaction n’augmentent pas, et pourraient même diminuer.

« Mon rêve est celui de Picasso ; avoir beaucoup d’argent pour vivre tranquille comme les pauvres. »

-Fernando Savater-

L’argent fait-il le bonheur ?

Diverses études suggèrent que l’argent ne fait pas le bonheur, mais donne lieu à des montées d’euphorie qui ne durent pas longtemps. Du point de vue de la psychologie, cela s’explique par le concept d’habitude et d’accoutumance ; si au départ on aime gagner beaucoup d’argent, à la longue, cette sensation disparaît car nous nous sommes habitué-e-s et que nous rabaissons donc les niveaux de bonheur que nous avions au départ.

Comme nous le voyons, le bonheur global ne dépend pas seulement de ce que l’on fait, mais aussi de comment on l’interprète et en dernière instance, de notre conception particulière sur ce concept.

D’un autre côté, le succès est associé à avoir plus de tout : plus de choses, plus de reconnaissance, plus d’argent… Et cela a du sens : nous avons déjà réfléchi à comment l’argent bien utilisé peut nous aider à être heureux-ses, mais, et le temps ? Le stéréotype de la personne qui réussit s’accompagne généralement de celui du/de la travailleur-se occupé-e qui a à peine le temps de profiter de ses actes, de ses ami-e-s, et de sa famille.

A quoi bon avoir du succès, de l’argent ou de la reconnaissance si on ne peut pas en profiter ? Si l’objectif de cette vie est d’être des personnes heureuses, pourquoi ne consacre-t-on pas plus de temps à ce qui nous rend réellement vivant-e-s ? La réponse est peut-être liée au fait que l’on ne sait pas, ou bien ne s’est-on même jamais posé-e-s la question…

« On doit soupçonner celui qui opine que l’argent peut tout faire d’être capable de faire n’importe quoi pour de l’argent. »

-Benjamin Franklin-

Sait-on utiliser notre temps pour être des personnes heureuses ?

Dans une étude publiée récemment dans la revue Social Psychological and Personality Science, on a demandé à presque 4500 personnes si elles accordaient plus d’importance à l’argent ou au temps pour atteindre le bonheur. 64% ont déclaré qu’elles préféraient l’argent. Cependant, l’étude a aussi montré que celleux qui accordent plus d’importance au fait de disposer de temps sont plus heureux-ses. 25% des participant-e-s qui ont choisi l’argent lorsqu’on leur a posé la question ont changé d’avis un an après et opté pour le temps.

Les résultats de cette étude ont mis en évidence que si deux personnes se trouvent dans les mêmes circonstances, celle pour qui le temps est plus important que l’argent sera plus heureuse que celle qui optera pour l’argent. Mais ce n’est pas la seule étude ayant été menée à ce sujet.

personnes heureuses

Une étude menée à l’Université de British Columbia à Vancouver (Canada) a mis au jour que le fait de valoriser le temps plutôt que l’argent est associé à de plus grands niveaux de bonheur, surtout lorsque pour gagner cet argent, il faut travailler pendant de longues journées.

Lorsque l’on prend de l’âge, on accorde davantage d’importance au temps sur l’échelle des priorités. Cela a sa logique, puisque chaque seconde qui passe devient un bien de plus.

Aujourd’hui, les plus jeunes, à savoir la génération Y, semblent avoir pris exemple sur les générations précédentes ; selon une étude menée en 2013 par la consultante Price Waterhouse Coopers, les jeunes préfèrent disposer de plus de temps libre et pouvoir se concentrer sur leur vie personnelle plutôt que d’essayer d’avoir un gros salaire.

La génération Y considère que le travail est un moyen parmi tant d’autres d’accéder à la stabilité et au bien-être.

Comme on peut le voir, donc, si on se fie aux résultats de ces études, l’argent nous aide à être des personnes heureuses jusqu’à un certain point, c’est-à-dire qu’il a ses limites. Or, savoir profiter du temps dont on dispose a toujours son importance, surtout pour notre bien-être. Car au-delà de l’argent, nous ne devons jamais oublier de profiter de notre temps.