Ted Bundy, le parfait psychopathe

Reconnu coupable des meurtres de plus de 30 femmes (le nombre total de victimes n'a jamais été déterminé), Ted Bundy était connu pour son sadisme, sa cruauté et sa méchanceté.
Ted Bundy, le parfait psychopathe

Dernière mise à jour : 14 mai, 2021

Avec un bras en écharpe, il avait l’habitude de demander à une femme de l’aide pour charger quelque chose dans sa voiture. La femme ne se méfiait généralement pas. En effet, Ted Bundy avait l’apparence d’un homme fragile, très gentil et amical. Pourquoi ne pas lui faire confiance ?

Les femmes qui sont tombées dans son piège et qui ont gentiment accepté de l’aider ont disparu. On les a souvent retrouvées mortes.

Ted Bundy était un loup déguisé en mouton. Personne ne l’aurait jamais soupçonné. Mais il a répété ce mode opératoire histoire à de nombreuses reprises et en bien peu de temps. À tel point que Ted Bundy est aujourd’hui connu comme l’un des plus grands tueurs en série des États-Unis.

L’enfance de Ted Bundy

Theodore Robert Cowell est né à Burlington, dans le Vermont, aux Etats-Unis le 24 novembre 1946. Fils d’une mère adolescente, Eleanor Cowell, et d’un père inconnu, la vie de Ted n’a pas été facile. Et ce, dès sa naissance. Cette situation a été la source de bien des embarras pour la famille.

Il a été élevé par ses grands-parents. Ces derniers lui ont fait croire que sa mère était en fait sa sœur. Ted ne s’est jamais remis de ce mensonge. Selon Ted, il a grandi dans un environnement violent. Son grand-père abusait régulièrement de sa grand-mère.

En 1950, il déménage avec sa mère dans l’état de Washington. Cette dernière épousera un an plus tard John Bundy. Il adoptera le petit Ted et lui donnera son nom de famille. Un nom qui finira par être connu dans le monde entier. Malgré ses efforts, Ted avouera qu’il n’a jamais réussit à maintenir un bon lien affectif avec son père adoptif.

Son enfance compliquée est marquée par un rejet constant et un contexte violent et instable. En outre, Ted Bundy présente une personnalité renfermée et peu sociable. Par ailleurs, à cet âge, il présentait déjà des traits qui seraient aujourd’hui considérés comme des troubles du comportement.

Selon le DSM-V, on parlait alors de troubles dissociaux. Dans de nombreux cas, il s’agit là de signes avant-coureurs d’un futur trouble de la personnalité antisociale chez l’adulte. On parle plus communément de psychopathie.

Sa vie adulte

Ted Bundy commence à étudier la psychologie à l’université de Puget Sound, dans l’état de Washington. À cette époque, en 1967, il tombe amoureux d’une camarade de classe, Stephanie Brooks. Elle décide finalement de mettre fin à leur relation deux ans plus tard.

Elle citera l’immaturité de Ted et son manque d’objectifs clairs dans la vie comme principales raisons de leur séparation. Ted ne s’est pas remis de cette rupture. Il est devenu obsédé par Stéphanie, et lui envoyait donc souvent des lettres pour essayer de la reconquérir.

Il décide d’abandonner ses études pour commencer à travailler dans différents emplois, dans lesquels il ne reste pas bien longtemps. En 1969, il rencontre Elizabeth Kloepfer, avec qui il entretient une relation de cinq ans. Il reprend également ses études et obtient son diplôme quelque temps plus tard.

En 1973, il entre à l’université de Washington, où il commence ses études de droit. Reconnu comme un étudiant brillant, c’est également à cette époque qu’il commence à s’engager activement dans la vie politique.

Au cours de cette même période, il effectue également des travaux d’intérêt généraux. Il devient bénévole par téléphone auprès des femmes victimes d’agressions sexuelles.

Un tueur en série en liberté

Bien qu’il n’en existe aucune preuve avérée, on pense que Ted Bundy a commencé à tuer bien avant 1974. A cette époque, il était considéré comme un citoyen modèle dont la vie pouvait être considérée comme réussie.

C’est en 1974 que ses premiers crimes et meurtres sont confirmés, après qu’il a battu et agressé sexuellement Joni Lenz. Sa première victime officielle a survécu, mais a gardé des lésions cérébrales irréversibles.

Peu après, il réitère ses actes avec Lynda Ann Healy, qui elle ne survit pas et qui devient donc la première victime connue de Ted Bundy. A partir de ce meurtre, c’est l’escalade. Son profil de victime étant bien défini, de nombreuses jeunes femmes disparaissent.

Ted Bundy modifiait son mode opératoire. En effet, il s’est vite aperçu que les femmes lui faisaient confiance. Il a donc commencé à commettre des meurtres à n’importe quelle heure du jour. Il s’est aperçu qu’il pouvait facilement les manipuler grâce à son grand charisme et grâce à son charme.

En 1975, une voiture de police arrête Ted Bundy. Elle y trouve des éléments suspects tels que des leviers, des menottes et du ruban adhésif qu’il utilisait pour immobiliser ses victimes. Il finit par être arrêté et identifié par Carol DaRonch comme l’auteur de son enlèvement raté.

Procès et évasions

Le procès contre Ted Bundy débute en 1976. Il est condamné à 15 ans de prison. Cependant, ce ne sera pas son seul procès, puisque les restes d’autres femmes assassinées seront retrouvés dans sa voiture.

Lors d’un second procès, Ted Bundy décide de se représenter lui même en tant qu’avocat. Cela lui permet de se rendre à la bibliothèque afin de préparer sa défense. Une situation dont il profite pour s’échapper. Cependant, il est capturé six jours plus tard.

L’année suivante, il s’échappe à nouveau. Cette fois, il attaque trois jeunes femmes d’une fraternité universitaire. Une seule survivra. Il s’en prend ensuite à une autre jeune femme.

Il enlève et assassine également une jeune fille de 12 ans, Kimberly Leach, la dernière victime de Ted Bundy. Finalement, il sera arrêté dans un hôtel de Floride après avoir été identifié par la plaque d’immatriculation de sa voiture.

Le 24 juillet 1979, après six heures et demie de délibérations, le jury le déclare coupable et le juge le condamne à la peine de mort sur la chaise électrique pour les meurtres de deux étudiantes. Cette sentence sera suivie d’une autre condamnation à mort pour le meurtre de la petite Kimberly Leach.

La fin de Ted Bundy

Ted Bundy a avoué la mort de plus de 30 femmes entre 1974 et 1978. Il s’est battu jusqu’à son dernier jour pour rester en vie. Il a essayé de retarder au maximum la date de son exécution en avouant des meurtres, en donnant des indices, en collaborant à des enquêtes, etc.

Ted Bundy a reçu de nombreuses lettres de fans qui prétendaient l’aimer. Il a même épousé l’une d’entre elles, Carole Ann Boone, qui croyait en son innocence et avec qui il a eu une fille. Finalement, il a été exécuté sur la chaise électrique en Floride le 24 janvier 1989.

“Nous voulons croire que nous pouvons identifier les personnes dangereuses, mais ce qui est effrayant, c’est que nous ne le pouvons pas. Les gens ne réalisent pas qu’ils vivent avec des meurtriers potentiels.” Ces paroles de mise en garde n’ont pas été prononcées par un officier de police ou un enquêteur du FBI. Non, elles ont été prononcées par Ted Bundy en personne.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’esprit de ce tueur en série, il existe un documentaire à ce sujet sur la plateforme Netflix “Ted Bundy : Autoportrait d’un tueur”. Dans ce documentaire, il est possible d’écouter pour la première fois des enregistrements tirés de plus de 100 heures d’entretiens avec Ted Bundy dans le couloir de la mort.

Cela pourrait vous intéresser ...
Ed Kemper, le tueur d’étudiantes
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Ed Kemper, le tueur d’étudiantes

Ed Kemper, connu comme le « tueur d'étudiantes », ressentait une haine profonde pour sa mère, ce qui a débouché sur une vague d'assassinats.