Le syndrome d’aliénation parentale : manipulation ou trahison ?

31 mai 2015 dans Psychologie 217 Partagés

Le Syndrome d’Aliénation Parentale (SAP) représente le rejet sans aucune justification, d’un des deux parents de la part de son enfant. Ce qui caractérise ce syndrome, c’est que le sentiment de désamour n’est pas « naturel », mais « programmé » par l’autre parent, celui avec qui l’enfant vit ou passe la majeure partie de son temps. 

Dans de telles conditions, le parent aliénant se sert de l’enfant, ce dernier n’ayant pas conscience des dommages psychologiques permanents que cela lui cause.

Est-il alors possible qu’un parent puisse se servir de manière non-discriminante de son enfant dans le seul but de se venger ou de faire du mal à l’autre parent ?

Le développement du SAP: Mère VS Père

Généralement, ce trouble se développe après une séparation ou un divorce, autrement dit des situations lors desquelles, le plus souvent, la garde physique et morale des enfants est en jeu.

Le parent responsable de l’enfant la majeure partie du temps (l’aliénant) incite alors son enfant à des sentiments de haine, de rejet et de dénigrement envers l’autre parent (l’aliéné).

Devant son enfant, l’aliénant se fait passer pour la victime, et rejette la faute sur l’autre parent pour expliquer la séparation ou le divorce. Il fait sentir à ses enfants que pour lui, tout contact avec l’autre parent sera considéré comme une trahison.

L’aliénant fait donc à son enfant ce qu’on appelle un « lavage de cerveau », et par conséquent, ce dernier en arrive parfois à mentir ou à faire de fausses déclarations contre le parent aliéné pour ne pas perdre l’affection et l’amour du parent avec lequel il vit.

Les conséquences psychologiques et physiques du SAP

Dans le cadre du Syndrome d’Aliénation Parentale, l’aliénant est conscient de ses actes ainsi que des conséquences qu’ils peuvent avoir sur son ex-conjoint.

Cependant, il ignore qu’en se servant de son enfant pour faire du tort à l’autre parent, il peut altérer le bien-être de son enfant et laisser des séquelles irréparables.

C’est pourquoi on peut parfois observer chez les plus petits de graves troubles du comportement, car leur propre capacité à raisonner à été manipulée.

Voyons comment se manifestent certains dommages chez les enfants qui vivent cette situation :

• Altération de la stabilité émotionnelle : c’est une des principales conséquences du SAP, caractérisée par un sentiment d’anxiété et de stress que certains enfants ressentent quand ils sont en contact avec le parent aliéné (celui de qui on les a « éloignés » émotionnellement)

• Troubles de certaines habitudes quotidiennes, comme l’alimentation ou le sommeil : l’enfant se sent dépassé par les événements et incapable d’y faire face. Un tel état d’esprit l’empêche donc de trouver le sommeil et de manger correctement.

• Troubles du comportement, caractérisés par des actes agressifs. L’enfant agit ainsi pour attirer l’attention, et manifester les émotions qu’il ne peut pas exprimer librement.

Comment lutter contre le SAP

En ce qui concerne les plus petits, les experts recommandent que le contact avec le parent aliéné soit maintenu.

De la même façon, il est conseillé de ne pas leur faire de reproches ou de critiquer leur conduite, car cela ne ferait qu’amplifier le SAP.

La solution définitive du Syndrome d’Aliénation Parentale dépend principalement d’un changement de mentalité de la part du parent aliénant.

En changeant son attitude négative, il peut permettre à l’enfant et au parent aliéné d’avoir de nouveau une relation stable.

Généralement, il n’est pas facile d’arriver à ce changement, c’est pourquoi une assistance psychologique est souvent nécessaire pour aider le parent aliénant, mais, plus largement, tous les membres de la famille impliqués, qu’ils soient enfants ou adultes.

La manipulation d’un enfant n’est acceptable sous aucun prétexte, et encore moins quand sa stabilité émotionnelle et psychologique est en jeu. La fin ne justifie pas les moyens.

A découvrir aussi