Le syndrome du coeur brisé : une maladie touchant principalement les femmes

15, février 2017 dans Psychologie 1550 Partagés

Perdre un être cher ou souffrir d’une dure déception peu, littéralement, nous briser le coeur. Ce dont nous vous parlons ici dans cet article, c’est de la cardiomyopathie de Takotsubo, un type de pathologie qui, plus que fracturer cet organe, le déforme. Une empreinte douloureuse qui n’a pas grand chose de poétique, mais qui a un genre favori : la femme.

Aujourd’hui, le syndrome du coeur brisé n’est pas encore très connu. Presque 95% des cas diagnostiqués appartiennent au genre féminin, ce qui rend encore plus difficile la compréhension de ce syndrome et de son fonctionnement. Cependant, la prévalence est là, et nous ne pouvons pas fermer les yeux sur une réalité évidente. Le monde émotionnel fait parfois l’effet d’un coup direct porté au coeur. Sans pitié. Dans ces moments-là, on a l’impression que l’on pourrait en mourir. Mais heureusement, il n’en est rien.

On estime qu’entre 1 et 2% des femmes diagnostiquées par une attaque cardiaque souffrent en réalité du syndrome du coeur brisé. C’est une maladie parfaitement visible sur les tests de diagnostic, puisque le coeur est déformé du côté gauche. Il s’agit là de la preuve évidente du fait que le stress devient toxique dans notre organisme au point de modeler nos organes et de les marquer de la douleur.

Il est important de savoir ce qui peut déclencher l’apparition de ce syndrome et d’approfondir un peu plus nos connaissances au sujet de la cardiomyopathie de Takotsubo. Nous vous invitons à lire la suite de cet article et à le découvrir.

corazon

Le syndrome du coeur brisé, quand la métaphore devient réalité

Si le son des coeurs brisés était audible, probablement ressemblerait-il à cette bande son triste si habituelle dans notre quotidien. Or, même si la majorité d’entre nous a déjà expérimenté cette sensation, ce qui est à l’origine de la cardiomyopathie de Takotsubo est quelque chose de plus délicat, de plus profond et de plus complexe.

Quand on parle de problèmes cardiaques, on les associe presque automatiquement aux hommes, et ce pour une raison simple : les hormones protègent – dans une certaine mesure – le coeur des femmes pendant une grande partie de leur vie, les rendant plus résistantes…bien que pas invulnérables. Cependant, à partir de la ménopause, cette petite barrière défensive s’effondre et le coeur commence à être moins résistant au stress, à l’anxiété…

Nombre de ces ennemis silencieusement installés dans notre esprit et notre corps fragiliseront petit à petit notre tissu émotionnel. Puis viendra un jour où il suffira d’une déception ou d’une mauvaise nouvelle pour que ce tissu ne se déchire complètement. Se produit alors la libération soudaine de grandes doses de catécholamines, une substance similaire à l’adrénaline. Cela déclenche une augmentation de la fréquence cardiaque jusqu’à produire un petit dommage dans le muscle cardiaque. Une déformation.

mujer-corazon-pecho

Le coeur ne se brise pas, mais presque. La métaphore devient réalité, et on a l’impression que notre heure est arrivée. Les symptômes sont similaires à ceux d’un infarctus du myocarde, cependant, les patient-e-s reçoivent généralement l’autorisation de sortie de l’hôpital au bout de 3 ou 4 jours. Le coeur se contracte, crie en silence, mais récupère. Le traitement à base de bêtabloquants est toujours efficace et il n’y a pas de séquelles. Pour autant, rien ni personne ne peut nous garantir que ce syndrome ne se présentera pas une nouvelle fois…

Prendre soin de notre coeur, c’est prendre soin de nos émotions 

De même que nous le signalions au début de cet article, nous ne disposons pas d’une grande documentation scientifique à propos du syndrome du coeur brisé. Il a été décrit pour la première fois dans les 1990 au Japon, c’est pourquoi son nom fait référence à un type de vase bombé et au goulot étroit appelé «Tako-Tsubo» que les japonai-se-s utilisent pour chasser le poulpe. On sait aussi que généralement, ce syndrome se présente davantage en été ou au printemps chez les femmes ménopausées.

corazon-amor-propio

Les symptômes du syndrome du coeur brisé

Les symptômes du syndrome du coeur brisé sont :

  • La cardiomyopathie de Takotsubo présente des symptômes préalables : elle ressemble à l’infarctus, avec la même intensité et la même douleur.
  • Elle surgira toujours dans un contexte de stress intense, après avoir appris une mauvaise nouvelle ou lorsque l’on se sent, littéralement, débordé-e.
  • On notera de l’arythmie, une insuffisance cardiaque, des nausées et une pression sévère et dévastatrice dans la poitrine.

Gérer ses émotions pour prendre soin de son coeur

L’esprit féminin, généralement, a un petit défaut ; en effet, les femmes pensent aux émotions des autres avant de penser aux leurs. Poussées par leur soif de protection et d’attention, elles consacreront toujours leur énergie à leur famille, leurs enfants, leur compagnon/compagne… Peu à peu, leurs inquiétudes et ce délicat monde émotionnel devient un trou noir qui, tôt ou tard, finit par imploser.

Pour cela, il est nécessaire de réfléchir aux aspects suivants :

  • Ne repoussez pas à demain ce qui vous inquiète aujourd’hui : drainez vos émotions, jour après jour. Rares sont les exercices aussi libérateurs que celui consistant à libérer ce qui vous opprime, ou encore que celui consistant à évacuer ce qui nous brûle à l’intérieur.
  • On ne peut ni ne doit essayer de trouver une solution à tout ce qui nous entoure : faire en sorte de plaire à tout le monde est un foyer de stress très destructeur.
  • Le syndrome du coeur brisé surgit souvent après un dur impact émotionnel : il reste clair que personne ne peut être préparé-e à affronter une perte, une séparation, une dure déception.
  • Cependant, ce que l’on peut faire, c’est instaurer dans notre intérieur de bons «ciments» pour que cet impact «ne nous brise pas» : il s’agirait, de même que certains matériaux, de recevoir un impact pour ensuite être capables retrouver notre forme originelle.

Offrez-vous du temps, faites de l’exercice physique modéré, pratiquez le yoga et priorisiez-vous comme ce que vous êtes; à savoir la personne la plus importante du théâtre de votre vie. Faites de votre coeur votre meilleure arme en ces temps complexes, en ces environnements où il n’y a qu’une seule chose à faire : rassembler nos forces pour conquérir notre bonheur, notre calme intérieur.

Image à la une de Paula Bonet