Survivre dans un environnement professionnel toxique

Votre travail privilégie-t-il les ragots et les affrontements entre collègues ? Avez-vous le sentiment que votre patron ne valorise pas votre capacité de travail ? Quelles sont les possibilités réelles d'amélioration dans l'entreprise dans laquelle vous travaillez ? Voilà quelques questions qui vous permettront de savoir si vous travaillez dans un environnement professionnel toxique.
Survivre dans un environnement professionnel toxique

Dernière mise à jour : 15 mars, 2021

Peu importe si nous apprécions plus ou moins notre travail, l’ambiance dans laquelle nous l’exerçons influence nos résultats, notre quotidien et, en définitive, notre qualité de vie. Surtout si nous sommes immergés dans un environnement professionnel toxique.

Un environnement dans lequel le malaise est présent. Dans lequel les drames, disputes et problèmes personnels entre collègues font également partie du quotidien.

Il arrive parfois que nous soyons mal à l’aise dans notre peau, ainsi que dans notre vie en général. Et nous ne sommes pas conscients que le point central du problème se trouve dans la mauvaise ambiance au travail. Nous nous habituons vite à cette dynamique que nous ne remarquons à peine. Approfondissons davantage.

Analyser l’environnement professionnel

Il est important de se poser certaines questions sur le travail, ainsi que sur l’environnement dans lequel nous l’exerçons. Cela est essentiel pour prendre du recul sur la situation professionnelle dans laquelle nous nous trouvonsEt sur les possibilités futures dont nous disposons dans cette entreprise.

En général, les problèmes qui se créent entre collègues sont la conséquence directe d’un mauvais leadership des responsables d’équipe. Par conséquent, une manière inadaptée de diriger un groupe de personnes, sans synergie ni compréhension mutuelle, peut conduire à un environnement toxique.

Un leadership toxique est généralement régi par le mépris. Ou le manque de considération pour le travail des membres de l’équipe.

Deux collègues qui discutent.

Le favoritisme, le manque de respect, l’absence de limites claires, l’acceptation des commérages et des attitudes non professionnelles sont des comportements qui ne correspondent pas à un authentique leadership démocratique. Si nous percevons ces caractéristiques chez notre patron, il se peut que nous soyons plongés dans un environnement professionnel toxique.

Environnement professionnel toxique : le manque d’opportunité comme origine de la toxicité

Evaluer les opportunités que le travail actuel offre pour l’avenir, sous forme de possibilités de promotion ou autres, est un élément supplémentaire important pour examiner la qualité de l’environnement au travail. La surcharge de travail, le travail sous-payé et l’impossibilité de progresser, sont souvent au coeur d’un environnement professionnel toxique.

Les environnements dans lesquels les responsables sont incapables d’offrir un retour constructif sur les performances des employés sont certainement des ambiances de travail où le futur de l’employé est banni. Il en est de même dans les environnements dans lesquels on remet sans cesse en doute les prises de décisions des travailleurs,

Notamment dans le monde du travail actuel, il existe des entreprises qui font tout leur possible pour que leurs employés se sentent chanceux. Mais pour cela, les travailleurs doivent s’adapter à un environnement professionnel toxique.

Bien évidemment, nous avons presque tous besoin de travailler. Cependant, accepter ce genre de conditions peut être un piège qui affecte négativement de nombreux aspects de la vie à long terme.

L’équilibre entre le travail et la vie personnelle

Il ne fait aucun doute que le travail occupe trop souvent une place importante dans nos vies. Toutefois, si nous nous apercevons qu’il prend le dessus sur notre vie personnelle, c’est que nous commençons peut-être à franchir la frontière entre la toxicité et la normalité professionnelle.

Un bon critère pour évaluer la présence éventuelle ainsi que l’étendue de cette situation est de se demander si notre sujet de conversation pendant notre temps libre tourne constamment autour du travail. Peu importe si les échanges sont positifs ou négatifs.

Si nous sommes incapables de cesser ce dialogue continu sur notre travail, il devient nécessaire d’élucider la place excessive qu’a pris notre travail sur notre espace personnel. Et ce, pour notre bien-être.

Notre santé est un autre indicateur de la qualité du travail. Si nous sommes souvent malade, ou mal en point sans en connaître la cause, il se peut que nous subissions un stress émotionnel dû à l’ambiance toxique au travail.

Préparer son départ

Lorsque l’on identifie notre travail comme un environnement toxique, l’une des premières idées qui nous vient à l’esprit est de le quitter. Malheureusement, le marché du travail actuel n’est pas sous son meilleur jour et un tel changement peut être difficile. Mais cela ne veut pas dire non plus que nous devons nous y conformer.

Un changement de routine et surtout des perspectives, peut aider à améliorer notre vision du futur. Même s’il peut être difficile de fuir – littéralement – son environnement professionnel toxique, il existe toujours des options à explorer.

Reprendre des études, s’inscrire à des cours de formation ou se préparer pour un concours sont des idées qui peuvent être envisagées. Et qui élargiront notre horizon professionnel.

Même une formation dans un domaine qui n’est pas lié à notre emploi actuel est un moyen de se vider l’esprit. Et de sortir de la boucle qui finit par devenir un environnement professionnel toxique.

Mauvaise ambiance au sein d'une équipe professionnelle.

Survivre dans un environnement professionnel toxique

L’un des paramètres à considérer lorsque nous sommes immergés dans une telle ambiance de travail consiste à déterminer dans quelle mesure nous en faisons partie. En effet, la mentalité toxique d’une entreprise est souvent rapidement transmise aux employés. Et il est essentiel de se demander si nous faisons partie de cette tendance problématique.

Une bonne idée consiste également à se protéger contre les ragots. Autrement dit, éviter autant que possible les conversations toxiques entre les collègues et essayer de ne pas y participer. Surtout s’il y a des situations d’offense personnelle.

Se plaindre à ses collègues d’autres personnes ou de situations ne résout pas souvent les problèmes. Et cela peut même les aggraver.

Suivre certains conseils peuvent également améliorer la situation. En voici quelques-uns qui peuvent vous être utiles à l’heure de faire face à un environnement professionnel toxique :

  • Profiter du temps libre.
  • Chercher des activités qui vident l’esprit.
  • Découvrir des compétences créatives.
  • Consacrer une partie du temps à une activité qui n’a rien à voir avec le travail.

Pour aborder cette situation, qui peut sembler complexe au début, il est conseillé d’établir et d’écrire les nouvelles routines à réaliser. Par exemple, ne pas partager trop de détails personnels au travail. Ou faire une promenade en dehors de l’entreprise au moment du déjeuner.

Il peut être utile également d’entretenir des amitiés en dehors du lieu de travail. De ne pas emmener son travail chez soi et d’établir de nouvelles perspectives professionnelles pour un futur proche.

En suivant ces conseils, il sera peut-être plus facile de sourire mentalement et de se sentir mieux dans sa peau. Et ce, tout en cherchant les options pour mettre fin à cette situation. Sans oublier qu’avec l’effort, la lutte et la persévérance, nous parviendrons à échapper à cette toxicité qui nous affecte tant.

It might interest you...
Harcèlement sexuel au travail, comment réagir ?
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Harcèlement sexuel au travail, comment réagir ?

Le concept de harcèlement sexuel remonte aux années 70 suite au mouvement féministe..Que faire en cas de harcèlement sexuel au travail?