Qui suis-je ? Une question pour réveiller sa conscience

Qui suis-je ? Une question pour réveiller sa conscience

Si je vous demande si vous êtes certain de savoir qui vous êtes, la question vous semblera ridicule.  Pourquoi ne le sauriez-vous pas ? Vous êtes Pedro, Juan, Luis, Sara, Alberto, etc. D’accord, mais ceci n’est que votre prénom, ma question va beaucoup plus loin : avec une réponse toute aussi simple, mais beaucoup plus fascinante.

Cette réponse est fascinante parce qu’elle implique une croissance, un travail et un petit engagement. Ainsi, elle mérite un effort pour l’atteindre, pour sa transcendance et son fonctionnement dynamique en tant que pilier pour le reste des fondations de notre vie. De cette manière, je vous encourage à poursuivre votre lecture, et ainsi nous la découvrirons ensemble !

Savez-vous qui vous êtes ?

Posez vous cette question : « Qui suis-je ? ». Peu importe, dites la première chose qui vous est venue à l’esprit : quelle qu’elle soit, il ne fait aucun doute qu’elle est fausse. Il ne peut pas en être autrement, puisque celui qui a répondu à la question n’est autre que votre ego. En faisant usage de votre esprit conscient, l’ego fabrique une identité pour vous, afin que vous puissiez répondre. Il vous fait croire que vous êtes un être séparé du reste du monde.

Il vous fait voir le monde comme quelque chose de fragmenté et plein de séparations, et vous êtes l’une d’elles. En outre, il fait tout ce qui est en son pouvoir pour tout s’accaparer : il adore posséder des choses. Ainsi, il ne cesse de s’efforcer de créer la plus grande séparation possible entre cette idée du «moi» et le reste des fragments qui divisent la réalité.

Il profite du fait que l’esprit conscient est en contact avec le monde matériel et, dans ce dernier, il existe des limitations imposées par l’espace et le temps. Il y a les distances et les durées, et l’ego en profite. Il peut créer des séparations comme il le veut.

Que l’ego réponde est normal, car il vous déplace sur son terrain de jeu : celui de l’esprit conscient. Mais ceci n’est pas grave. Si vous savez en profiter, vous pouvez faire en sorte qu’il vous aide à créer une certaine distance (non pas au niveau physique, mais au niveau de l’évolution intérieure) et ainsi vous éloigner de l’ego.

En d’autres termes, en empruntant ce chemin, vous pourrez vous éloigner de votre faux «moi» et commencer à vous rapprocher de votre véritable essence. La clé consiste à répéter la question, mais à ne pas oublier que c’est l’ego qui répond : ses réponses sont toujours fausses.

espiritualidad

Un exercice de méditation pour découvrir votre véritable identité

L’ego se base sur la dualité. Il aime la différenciation. Pour sortir de son terrain de jeu, il est nécessaire d’emprunter le chemin opposé : celui de l’unification. Pour y parvenir, il est bon de pratiquer la méditation. La question « Qui suis-je ? » constitue une base très puissante pour y arriver.

Je vous propose l’exercice suivant :

  • Asseyez-vous confortablement, avec le dos droit.
  • Fermez les yeux, et détendez-vous.
  • Respirez trois fois lentement et profondément, en fixant votre attention sur la respiration.
  • Reprenez votre rythme respiratoire naturel, et concentrez-vous sur votre respiration. Comptez mentalement chaque cycle d’inspiration et d’expiration.
  • Si vous perdez le fil, recommencez à partir de un.
  • Lorsque vous arrivez à dix, demandez-vous : qui suis-je ? Répétez la question plusieurs fois. Visualisez-la.
  • Restez dans un état réceptif. Ne cherchez rien. Maintenez-vous juste dans un état alerte, avec une curiosité maximale devant l’apparition de chaque phénomène, que ce soit un bruit, une image mentale, un mot, etc. Lors de cette étape, le mindfulness représente une pratique très puissante. Si vous vous entraînez, vous atteindrez de meilleurs résultats.
  • Dès qu’une idée apparaît, rejetez-la. Par exemple, si votre première réponse est «Je suis [votre prénom]», répondez mentalement en disant : «Je ne suis pas [votre prénom], je suis celui/celle qu’on appelle par ce prénom». Si la réponse est «Je suis le-a directeur-trice de l’entreprise X», répondez : «Je ne suis pas le-a directeur-trice de l’entreprise X, je suis celui/celle qui occupe le poste de directeur-trice dans cette entreprise». Si la réponse est «Je suis ce corps», répondez : «Je ne suis pas ce corps, je suis celui/celle qui a cette apparence physique». Et ainsi de suite pour toutes les idées que vous obtiendrez.
  • Finissez. Quand vous le souhaitez, respirez profondément trois fois, ouvrez les yeux et finissez l’exercice.

meditar

Découvrez qui vous êtes

Je vous recommande de pratiquer l’exercice antérieur de façon quotidienne, en lui dédiant le moment de la journée qui vous convient le mieux et le temps dont vous disposez. L’important est, avant tout, la régularité. Si vous le prenez au sérieux, il vous sera facile de continuer à le pratiquer, car vous verrez qu’il s’avère être réellement révélateur.

Chaque jour, vous saurez davantage qui vous êtes. Cela signifiera que vous vous rapprochez de votre «moi supérieur». Vous comprendrez par vous-même que la réponse à la question qui intitule cet article ne peut pas s’exprimer avec des mots. C’est absolument impossible. Vous ne pouvez la connaître qu’à travers votre expérience directe, et c’est vers cet endroit que vous mène l’exercice précédent.

La pratique de la méditation, en général, vous mène dans cette direction, du «moi inférieur» au «moi supérieur». Quand vous vous trouvez trop près de l’ego, vous savez qui vous êtes. Quand vous atteignez un état méditatif, vous vous rapprochez de votre véritable essence, et vous saurez que vous l’avez atteint quand vous cesserez de savoir qui vous êtes.

Vous saurez seulement que vous êtes, que vous existez… Sur ce chemin, le mindfulness s’avère être très puissant. Vous pouvez l’apprendre de manière pratique et applicable au quotidien, à travers le cours Mindfulness pour la vie quotidienne.

mindfulness-800x420-1-1

Je vous souhaite une heureuse méditation et que cet exercice vous apporte beaucoup de bénéfices dans votre évolution intérieure.

Par: Elodiebonnet