Stress épisodique aigu : l'angoisse récurrente

11 décembre, 2020
Maux de tête, hypertension, problèmes cardiovasculaires... Le stress épisodique aigu affecte en moyenne un type de personnalité très spécifique. Et cela peut être dangereux... Analysons cela ensemble.

Le stress épisodique aigu a souvent de graves effets sur la santé. Ce terme définit un état psychologique d’usure élevée qui va et vient, qui surgit avec intensité pendant un certain temps, puis disparaît pendant une courte période. Il est également important de noter qu’il est souvent associé à un profil de personnalité très spécifique.

Nous parlons de ce profil que les cardiologues américains Meyer Friedman et Raymond Rosenman ont défini dans les années 1950 comme “personnalité de type A”. Ce sont des gens compétitifs, très exigeants avec eux-mêmes et qui vivent avec un sentiment d’urgence permanent.

Il s’agit là de modèles de comportement et de traitement des émotions quelque peu problématiques. Ces personnes se définissent par l’impatience, l’impulsivité, la mauvaise gestion de leurs émotions et parfois même l’hostilité.

Le plus dangereux, cependant, est que ce profil souffre plus facilement de problèmes cardiovasculaires. Nous approfondissons ici le sujet.

Le stress épisodique aigu est un symptôme d'une pathologie.

Stress épisodique aigu : typologie, symptômes et causes

Le stress épisodique aigu est l’une des trois typologies les plus courantes de cet état psychologique. D’un point de vue thérapeutique, il est essentiel de connaître le déclencheur médiateur de l’usure physique et mentale de la personne. Il est donc toujours important de se souvenir de ces trois distinctions :

  • Trouble de stress chronique : des facteurs tels que le travail ou des situations familiales et personnelles compliquées peuvent être à l’origine de cette réalité. Le stress est un continuum dans la vie du patient.
  • Trouble de stress aigu : définit un état de stress qui suit généralement un événement ou un traumatisme soudain et inattendu. La situation de souffrance, d’hyperactivité et d’usure peut durer un mois.
  • Trouble de stress aigu épisodique : ce type de trouble apparaît, comme nous l’avons souligné, chez les personnalités de “type A”. Leur obsession du perfectionnisme et leur mauvais contrôle des émotions sont des facteurs de risque. C’est d’ailleurs un état qui apparaît et disparaît selon les saisons, mais qui a un impact sérieux sur la santé.

Il y a également un autre élément que nous devons prendre en considération. De nombreuses personnes qui souffrent de ce type de stress ne cherchent pas à obtenir une aide professionnelle.

Le fait d’être toujours stressé fait partie de leur personnalité. Toutefois, il est nécessaire d’offrir des mesures psychologiques adéquates afin de favoriser un changement plus sain dans lequel leur santé physique et psychologique ne sont pas en danger.

Les symptômes du stress épisodique aigu

Comme nous l’avons déjà souligné, il y a un aspect problématique dans les troubles de stress aigu épisodique : la personne qui en souffre ne perçoit pas qu’elle a besoin d’aide. Elle ne voit pas que sa réaction est disproportionnée ou qu’elle n’arrive pas à gérer ses émotions.

Elle comprend que la vie est complexe en soi et qu’elle doit donc s’y adapter de quelque manière que ce soit. Les symptômes les plus caractéristiques de cette affection sont les suivants :

  • Des états constants d’irritabilité et d’humeur.
  • Transformer les petits problèmes quotidiens en grandes montagnes. Le surdimensionnement de tout, qui conduit à un sentiment chez la personne que tout est au-delà d’elle et à une intensification de sa mauvaise humeur.
  • Rigidité musculaire, tension, sensation de lourdeur dans tout le corps.
  • Maux de tête dus à la tension.
  • Problèmes digestifs, vertiges et tachycardie constante.
  • En général, ce sont des personnes qui finissent par souffrir d’hypertension et de problèmes cardiovasculaires.
  • Il est également important de noter qu’avec le stress épisodique aigu, les crises d’angoisse sont fréquentes.

Les causes du stress épisodique aigu

Le stress épisodique aigu est le résultat évident d’une personnalité hypersensible et exigeante, qui vit orientée dans l’immédiateté, dans le sentiment d’alarme constante en vue de remplir ses objectifs.

La personnalité dite de type A est avant tout un mauvais gestionnaire de sa frustration, de sa colère et de sa rage. Ce profil a tendance à être compétitif, à avoir besoin de se prouver qu’il peut réaliser tout ce qu’il entreprend. Lorsque cela n’arrive pas, la désolation et la panique s’installent.

Des études telles que celles menées par le Dr Mark P. Petticrew soulignent que le schéma comportemental associé à la personnalité A n’est guère plus que “le joyau de la couronne” pour les maladies coronariennes.

Les traitements contre le stress

Il existe de nombreux traitements efficaces contre le stress. Cependant, toutes les techniques ne sont pas valables pour chaque personne et nous devons donc, avant tout, individualiser et connaître les besoins de chacun. De manière générale, les personnes souffrant de stress épisodique aigu peuvent bénéficier des stratégies thérapeutiques suivantes.

Les techniques de contrôle des émotions

Les personnes qui ont des difficultés à contrôler leurs émotions et leurs pulsions bénéficient grandement des techniques de contrôle des émotions. Parmi les plus appropriées dans ces cas, on peut citer les suivantes :

  • Techniques de gestion de l’irritabilité de la colère.
  • Raisonnement logique
  • Régulation de la pensée
  • Autorégulation émotionnelle
  • Affirmation de soi
  • Respiration profonde
  • Détente musculaire
  • Pleine conscience
Une thérapie cognitivo-comportementale.

La thérapie cognitivo-comportementale

La thérapie cognitivo-comportementale peut aider une personne à comprendre comment elle pense et à comprendre comment ces processus mentaux affectent ses états émotionnels et son comportement. Ainsi, les objectifs de cette thérapie sont :

  • Changer le style de pensée qui alimente le stress, l’impulsivité et l’exigence.
  • Encourager la personne à se concentrer calmement sur le moment présent, en identifiant les causes de sa détresse et en travaillant à améliorer son humeur.

Pour conclure, un seul aspect important reste à souligner. Parfois, nous sommes pris dans des comportements que nous considérons comme normaux ou comme des traits de notre personnalité, alors qu’il s’agit en fait d’états clairement pathologiques.

Le fait de faire du stress notre mode de vie dilue le bien-être et a un impact sérieux sur la santé. Gardons cela à l’esprit.

  • Petticrew, M. Lee, K. & McKee, M. (2012). Type A Behavior Pattern and Coronary Heart Disease: Philip Morris’s “Crown Jewel”. Am J Public Health, 102(11): 2018-2025.
  • Friedman, H. & Booth-Kewley, S. (1987). Personality, Type A Behavior, and Coronary Heart Disease: The Role of Emotional Expression. Journal of Personality and Social Psychology. 53(4): 783-792.