Souffrez-vous d’une dépression masquée ?

· 9 septembre 2017

La dépression masquée est une forme de dépression au sujet de laquelle on ne trouve que très peu de renseignements. Cela peut être préoccupant si l’on prend en considération le fait que la dépression en tant que telle est l’un des troubles dont la fréquence a le plus augmenté dans le monde. En revanche, les symptômes passent bien souvent inaperçus, même pour les personnes qui en souffrent.

Il est possible que beaucoup de personnes dans le monde aient besoin d’aide, sans pour autant s’en rendre compte. Ce qui est mauvais est qu’une condition mentale ou émotive problématique peut devenir plus complexe et profonde si l’on n’y prête pas suffisamment attention à temps. Cela sans compter sur tous les effets collatéraux qu’elle peut éventuellement générer dans le domaine social et sur la santé physique.


« Les actes nobles et les bains chauds sont les meilleurs traitements contre la dépression. »

-Dodie Smith-


Il est important de ne pas ignorer les sensations de manque de conformité ou de désillusion lorsqu’elles sont persistantes. Ne voyez pas en elles un ennemi. Elles pourraient vous alerter d’un problème plus profond. N’ignorez pas non plus les signaux suivants qui correspondent aux symptômes typiques de la dépression masquée.

Vouloir se maintenir dans une routine, un signal de dépression masquée

Nous avons pour habitude de mettre en place des routines pour rendre notre vie plus facile, surtout pour simplifier les tâches qui sont les plus routinières. Si chaque jour était complètement différent du précédent, nous gâcherions trop d’énergie mentale en devant nous adapter constamment. La routine est positive lorsqu’elle a à voir avec les actions simples pour lesquelles il n’est pas nécessaire de chercher une nouvelle approche. Il est aussi normal de rechercher une certaine stabilité dans les aspects les plus importants.

instauration routine

La routine devient problématique dès lors qu’elle produit un ennui ou une impression générale de stagnation. Il y a dépression masquée si cette forme routinière de vivre ne génère aucun bien-être. Il en est de même lorsqu’un quelconque changement génère en vous un rejet ou vous irrite. C’est un problème si votre attitude est de « laisser passer » le temps par manque d’intérêt ou de confiance pour les changements.

Avoir fréquemment recours au mensonge

Celui/Celle qui ment fréquemment sur des sujets simples en relation avec son style de vie pourrait souffrir d’une dépression masquée. Lorsqu’on leur demande comment elles vont, ces personnes répondent qu’elles vont bien même si la réponse est loin d’être véridique. Si on leur fait remarquer qu’elles semblent « éteintes », elles diront seulement qu’elles sont fatiguées. Elles évitent de parler de leur état réel de santé et parallèlement inventent des histoires sur ce qu’elles font pendant leur temps libre.

Il est habituel qu’elles aient recours à n’importe quelle excuse lorsqu’on leur propose un programme. Elles craignent les réunions sociales, et même si la routine leur pèse, elles craignent ce qui est différent de leurs habitudes. Elles ne veulent pas que les autres sachent réellement comment elles vont. Elles occultent délibérément leur état car, au fond, elles savent que quelque chose ne tourne pas rond et elles préfèrent le cacher.

Ressentir de l’inconfort à être accompagné-e

Les personnes souffrant d’une dépression masquée ont tendance à être solitaires. L’isolement systématique, sans raison définie, est un signal sans équivoque d’un problème avec nos émotions. Dans ce cas, il ne s’agit pas de personnes timides ou introverties, mais d’individus qui se sentent dérangés par une présence à leurs côtés.

besoin de solitude

La majorité des conversations dans lesquelles elles participent ont une saveur superficielle ou artificielle, programmée ou méditée plus qu’une saveur naturelle. Elles parlent davantage de thèmes généraux, qui ne les impliquent pas personnellement. Si quelqu’un souhaite en savoir plus sur leur vie ou dépasser la barrière de la courtoisie, pour entrer dans la confiance, elles contournent la conversation. Elles donnent des signaux évidents du fait qu’elles ne souhaitent être intimes avec personne. Elles peuvent être réservées et sympathiques, mais elles établissent toujours une barrière lorsque d’autres souhaitent les connaître plus en profondeur.

Consommation excessive de certaines substances

Un autre symptôme relatif à la dépression masquée est la consommation d’une quelconque substance stimulante. Celui/Celle qui souffre de ce problème recherche, sans s’en rendre compte, à compenser sa sensation de vide et de désintérêt par des stimulants chimiques et biologiques qui lui permettent de se sentir légèrement mieux.

Habituellement, ces personnes commencent à consommer de l’alcool, des plats très concentrés en sucre ou de la caféine en excès. Ces trois substances offrent une stimulation qui est perçue comme nécessaire. Ce qui trahit le fait que cela ne soit pas une simple consommation est la fréquence et la quantité à laquelle sont ingérées ces substances.

substances contre l'angoisse

Dans la dépression masquée, d’autres symptômes apparaissent comme les difficultés à dormir, les changements dans la manière de manger, la sensation de vide et d’avoir été abandonné-e, le manque d’intérêt pour la majorité des activités et les troubles gastro-intestinaux.

Si vous connaissez quelqu’un qui montre certains de ces symptômes, portez-lui de l’attention. Respectez sa distance, mais montrez-lui votre affection et votre disponibilité pour l’écouter et le soutenir. Si vous avez des soupçons concernant votre propre état et pensez que vous pourriez souffrir d’une dépression masquée, prenez-les au sérieux. Parfois, il suffit de quelques actions thérapeutiques ou d’une brève thérapie pour que le mal-être qui vous empêche de profiter de la vie disparaisse.